Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kombouaré viré, Beckham arrive, le PSG préfère le buzz & les milliards au sport !

Publié le par thalasrum

http://afriquehebdo.com/sites/default/files/kombouare.jpgPrenez un club de foot lambda qui se retrouve premier au championnat de première division de son championnat à la mi-saison, & vient de remporter ses derniers matchs ! On porterait aux nues l'équipe, les joueurs & le coach apparaitrait renforcé !

Mais au PSG de l'ère qatari business : que nenni ! On s'empresse de virer le coach, pas assez médiatique, sans doute pas assez célèbre, & peut-être même au pyhsique pas assez "transparent"... aux yeux de certains ! Le problème est que le directeur sportif nouvellement arrivé est plus pressé de renforcer "l'action en bourse PSG" que des victoires sportives. Il faut onze noms célèbres sur la pelouse, ainsi qu'un nom sur le banc. Kombouaré ne fait plus l'affaire.

Surtout que dans le même temps, on vient d'acheter David Bechkam, star mondiale du football, mais qui a... 37 ans ! L'avenir d'un club aux mains d'un joueur en pré-retraite à Los Angeles. Star qui va être payée une fortune, pour jouer des bribes de matchs.

Mais pour l'actionnaire principal qatari, l'intérêt est ailleurs : il s'agit de rembourser l'investissement Beckham sur le merchandising... c'est sûr que Beckham attirera plus de caméras, journalistes, & dollars que Kombouaré à court terme... Mais le travail d'un coach sur plusieurs années est tout simplement mis à la poubelle alors qu'il fonctionnait parfaitement !

On a une nouvelle fois sous les yeux un des grands principes du libéralisme qui ravage notre société actuellement : le libéral préférera toujours un truc brillant & inutile que quelque chose d'efficace mais sans image. Kombouaré & Beckham, à une échelle différente, c'est la privatisation de services publics efficaces & fonctionnels pour les remplacer par des entreprises privées brillantes de publicité, mais inefficaces & plus chères. Regardez le résultat de la SNCF : c'est un miracle quand un train arrive à l'heure. Avant la privatisation, 97% des trains étaient à l'heure, mais pas de besoin de publicité pour la SNCF, c'était un service public !

Commenter cet article