Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #trump tag

Trump 45ème président des États-Unis : l'Amérique blanche et raciste l'a emporté !

Publié le par thalasrum

Donald Trump deviendra en janvier le 45ème président des États-Unis d'Amérique. Son duel avec Hillary Clinton s'est soldé par une victoire par KO qu'aucun des grands médias américain n'a été en état de prévoir ! D'ailleurs, les médias reconnaissaient eux-mêmes qu'ils soutenaient la candidature Clinton à 97%. Qui a donc bien pu voter Trump dans ces conditions ?

La réponse est limpide : les hommes blancs, laissés pour compte de la croissance, loin de la côte Est ou Ouest, dont aucun autre homme politique ne se soucie. Il suffit d'y ajouter les républicains sans distinction de sexe, les anti-Clinton, la majorité des déçus et frustrés des huit années Obama, et les innombrables millions d'abstentionnistes qui ne se sont retrouvés dans aucun des deux candidats : en clair les latinos, les noirs et les asiatiques dont Hillary Clinton n'a pas su saisir le vote malgré les efforts désespérés du couple Obama.

Donald Trump s'est contenté de raconter à tous ces gens-là une belle histoire : personne ne vous écoute ? Moi je suis là ! Vous n'avez pas de travail ? Moi je vais vous en trouver en menant une politique protectionniste ! Vous avez peur pour votre sécurité ? Je vais mettre les immigrés dehors avec les musulmans ! Comment vais-je réussir ? Regardez mon parcours personnel, je suis devenu milliardaire, j'ai réussi ! Je vous mènerai vous aussi à la réussite ! Et pour enrober le tout, Trump a utilisé la corde sensible du machisme beauf primaire en se présentant comme le candidat mâle dominant prêt à conduire un pays vers le renouveau.

La réussite politique de la campagne de Trump a été totale ! Plus les médias l'accablaient, plus il s'en servait pour se présenter comme le candidat de l'anti-système. Ce qu'il n'est absolument pas ! Pour s'en convaincre, il suffit de renvoyer à un post précédent ! Car qui est Donald Trump ? Un businessman milliardaire qui fait pleinement partie de l'élite qu'il prétend dénoncer ! Les Clinton étaient à son mariage ! Il a financé en partie de la campagne de la sénatrice de New York Hillary Clinton ! Il parle aujourd'hui de protectionnisme alors qu'il a délocalisé les productions de ses entreprises dans des pays à bas coût !

Maintenant qu'il est président, que va-t-il faire ? L'interrogation est grande ! Construire un mur avec le Mexique ? L'économie étatsunienne a trop besoin de cette immigration pour remplir toutes les tâches que les blancs étatsuniens ne veulent pas remplir ! Mettre tous les musulmans sous surveillance ? Tout simplement impossible ! Sans doute va-t-il prendre quelques décisions choc pour faire joli dans les médias, mais il sera bien vite obligé de s'arrêter sur l'immigration.

Mener une politique protectionniste ? C'est sans aucun doute un levier qu'il va partiellement actionner. Mais partiellement seulement, puisque l'économie des États-Unis est bien trop intégrée dans la mondialisation pour rompre les liens qui existent aujourd'hui. Pour prendre un seul exemple, celui d'un iphone, dix pays du monde entier sont concernés dans sa fabrication. En faire un produit 100% made in USA multiplierait son prix par deux ou par trois... Qui pourrait encore se l'acheter à un tel prix ? Sans compter les mesures de rétorsion des pays qui subiraient les conséquences de cette politique protectionniste (Chine, Inde...)

Le discours ségrégationniste ? Si le président Trump ne veut pas d'un pays à feu et à sang, il a tout intérêt à ne surtout pas activer ce levier s'il souhaite gouverner le pays pendant quatre ans. Certes, le risque est grand de voir la police se sentir en toute impunité avec ce président et les meurtres de noirs se multiplier. Mais le président Trump ne pourra en aucun cas les soutenir comme il a pu le faire pendant la campagne. Au pire, sera-t-il tenu au silence !

Ce sont finalement les femmes qui risquent de pâtir le plus de cette élection. Puisqu'il reviendra au président Trump de nommer le neuvième juge de la cour suprême, vacant pour l'instant. Et l'on ne peut douter qu'il nomme un juge conservateur, ce qui ouvrira la porte à tous les retours en arrière possibles, en cautionnant les choix les plus rétrogrades d'États réactionnaires. Le droit à l'avortement risque ainsi de connaître de profondes remises en cause, pour ne prendre qu'un seul exemple.

En tout état de cause, l'élection de Trump marque définitivement la défaite du fonctionnement médiatique actuel et des instituts de sondages, dont aucun n'a été capable de donner une véritable image électorale des États Unis en amont de l'élection.

Voir les commentaires