Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #sarkozy tag

Sarkozy troisième : bon débarras ?

Publié le par thalasrum

Nicolas Sarkozy a reconnu officiellement son élimination de la course à la primaire de la droite et du centre. Tous les zozos adeptes du doigt mouillé, pardon des sondages, promettaient un second tour Sarkozy Juppé, avec peut-être Fillon en troisième position. Finalement, c'est Fillon qui arrive largement en tête et Juppé finit deuxième de justesse.

L'ancien président de la République, avec toutes ses casseroles judiciaires, a donc pris une vraie claque à l'intérieur de sa propre famille politique. Voir sa tête et celles de ses "amis" de toujours est un petit plaisir simple.

Mais reconnaître sa défaite à la primaire de la droite et du centre, est-ce renoncer à la présidentielle ? Nicolas Sarkozy peut-il attendre ses convocations devant la justice sans autre perspective que la case tribunal ? Il a dit qu'il se ferait plus discret ! Mais en 2012, il avait annoncé qu'il quittait la vie politique... Avec la suite que l'on sait !

Cet homme ne sachant pas perdre, est-il capable de faire l'impasse sur le résultat des primaires dont il ne voulait pas, pour tenter sa chance directement à la présidentielle en se posant en "homme libre et décomplexé" sur une ligne médiane entre Fillon et Le Pen ? Il en serait capable pour tenter d'échapper à la case condamnation...

Quant au futur candidat de la droite et du centre, loin d'être le candidat modéré que nous vendent les torchons, euh pardon, les journaux, cela sera sans aucun doute François Fillon et son programme ultra-libéral économiquement, réactionnaire sociétalement. À rendre insipide le programme de Margaret Thatcher !

Voir les commentaires

Sarkozy crache sur les enseignants ! Encore une fois !

Publié le par thalasrum

Une nouvelle fois ce matin sur France Inter, Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, s'est illustré par une déclaration qui a fait le buzz sur les enseignants accusés de travailler que devant leurs élèves 6 mois de l'année !

Pourtant, Nicolas Sarkozy sait pertinemment qu'il ment, puisque les enseignants ont 16 semaines de vacances, non 6 mois. D'autre part, le service d'un enseignant n'est pas composé uniquement de sa présence devant les élèves, puisque les enseignants doivent préparer les cours, corriger les copies, rencontrer les parents d'élèves, se réunir avec les collègues...

Le temps de travail estimé d'un enseignant dépasse les 40 heures par semaine, bien au-dessus le temps de travail légal des 35 heures. D'ailleurs, la loi Aubry sur la réduction du temps de travail ne s'est jamais appliquée pour les enseignants.

Quel intérêt pour Nicolas Sarkozy de taper une nouvelle fois sur les enseignants ? Rassurer son électorat qui n'est ultra-majoritairement pas enseignant ? Faire le buzz médiatique ? Pour le premier cas, taper sur les fonctionnaires atteint une limite certaine quand cela devient de la discussion de comptoir sans fondement réel ! Le peu que Nicolas Sarkozy gagne auprès de la frange la plus aigrie et anti-fonctionnaire de son électorat, est perdu en électeurs soucieux d'élire un président responsable qui maîtrise les dossiers. 

Quant au buzz médiatique, certes, Nicolas Sarkozy a réussi son pari. Mais pour se ridiculiser dans tous les grands médias qui dénoncent les approximations et la méconnaissance du dossier du candidat à la primaire, de Libération à l'Express, qu'on ne peut classer à gauche ! Les Echos se fendent même d'un dossier très complet sur le temps de travail des enseignants qui bat en brèche le discours simpliste de Nicolas Sarkozy ! 

La dérive extrême-droitière de Nicolas Sarkozy ne fait qu'accroître le champ d'action des autres candidats de droite vers des propositions moins déraisonnables ! Cependant, à la veille des primaires, il n'est pas inutile de noter ce mépris affiché pour les serviteurs publics de l'État que sont les enseignants. Peut-on voter pour un candidat qui fait de la politique de comptoir ? Peut-on voter pour un candidat qui ne connaît pas ses dossiers ? Les enseignants ont un bulletin de vote. Les enseignants répondront si besoin est à ces deux questions dans les isoloirs !

Voir les commentaires

Faut-il aller voter à la primaire de la droite ?

Publié le par thalasrum

Quatre euros (deux au premier tour et deux au second) pour dégager le nain Sarkozy de la course à la présidentielle, et lui permettre de consacrer son temps à répondre à la justice, c'est vrai que ça fait envie. En tout cas, la partie irrationnelle du cerveau se dit que c'est finalement un calcul simple : on peut éliminer un candidat dont on ne veut pas, et cela avant le premier tour de la présidentielle !

Cependant, soyons pragmatique, puisque c'est de cela qu'il s'agit ! Si l'on y va pour fermer la porte à Sarkozy, c'est nécessairement pour le remplacer par quelqu'un. Et là ! Ça se complique fermement. Parce que parmi les six autres candidats, si l'on enlève les candidatures de vitrine ( ce malheureux Poisson du parti chrétien démocratie, ce malheureux Copé qui traine sa misère de plateau en plateau, cette pauvre NKM qui cherche un style), il ne reste plus guère de choix.

Bruno Le Maire ? Le "jeune" polytechnicien méprisant et libéral, avec les dents qui rayent le parquet, qui veut faire des coupes sombres dans l'emploi public, qui promet un énième plan de rigueur aux français avec une baisse des impôts (donc plus d'argent pour les plus riches) ?

François Fillon ? Le bourgeois rural libéral qui n'est jamais entré dans le XXIème siècle ? Celui qui a déjà dirigé pendant cinq ans la France comme premier Ministre, qui a osé la déclarer en faillite ? Celui qui a appliqué strictement la RGPP (la Réforme Générale des Politiques Publiques qui a conduit à 80.000 suppressions de fonctionnaires dont 12.000 dans la police et la gendarmerie) et qui promet de continuer une fois élu, en mettant tous les fonctionnaires à 39h (peut-être faudrait-il lui expliquer que le plus grand corps de fonctionnaire, les enseignants n'a jamais bénéficié du passage aux 35h)?

Alain Juppé ? Le condamné du RPR, qui revient, encore plus vieux, encore plus libéral, encore plus anti-fonctionnaire qu'en 1995 quand il était alors premier ministre de Chirac (avec des millions de français dans la rue contre sa scandaleuse réforme des retraites) ? Les médias se battent pour le faire passer pour le gars "cool" de la droite, mais son programme est un copier-coller du libéralisme primaire : baisser les impôts (des riches), ne pas toucher à la TVA (qui frappe au plus fort les pauvres), passer les fonctionnaires à 37 heures, réduire le nombre de fonctionnaires (donc diminuer les services publics pour tous.

Comme ils se battent tous pour enterrer le gaullisme, l'État-providence, les services publics, et la France du CNR (Conseil National de la Résistance) dont ils se prétendent pourtant les héritiers, on va les laisser s'étriper entre eux. Entre le nain Sarkozy, le nain Juppé, le nain Fillon et le nain Le Maire, aucun n'a la carrure d'un président de la République, aucun n'a la vision pour améliorer la vie des français, aucun n'a d'autre ambition que son minuscule ego largement surdimensionné !

Quatre euros, c'est finalement beaucoup trop cher pour aller choisir celui qui propose de servir au mieux les intérêts de l'oligarchie contre le peuple français ! 

 

Voir les commentaires