Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #primaire tag

Primaire du PS : rien à choisir au second tour !

Publié le par thalasrum

La primaire du PS n'avait pas beaucoup d'intérêt avant le premier tour. Déterminer qui des quatre ministres de Hollande allait représenter le PS à l'élection présidentielle n'avait pas grand intérêt tant le bilan du quinquennat Hollande est décrié !

D'ailleurs, les français se sont fort peu déplacés aux urnes ce jour et, malgré une forte croissance du nombre de votants très surprenant dans les dernières heures du scrutin, seuls 1,5 millions de personnes ont été mettre un bulletin dans l'urne.

Le résultat est sans surprise : le deuxième tour opposera deux anciens ministres de Hollande, qui représentent deux courants qui scindent le PS en deux courants irréconciliables : Benoît Hamon et Manuel Valls.

Benoît Hamon, le professionnel de la politique, ministre du gouvernement Hollande, qui a poussé et soutenu Valls à devenir premier ministre, avant de démissionner trois mois plus tard. Benoît Hamon qui a contesté les choix de l'homme qu'il avait poussé au pouvoir, sans jamais voter la censure contre son gouvernement. Benoît Hamon, qui est venu soutenir officiellement Najat Vallaud Belkacem et sa réforme insupportable du collège. Benoît Hamon qui se présente aujourd'hui comme la vierge politique avec un programme novateur, ancré à gauche, mais libéralo-compatible !

Manuel Valls, le premier ministre de Hollande pendant plus de deux ans. L'homme du libéralisme assumé, l'homme qui a soutenu l'ANI, l'homme qui a soutenu les loi Macron puis El Khomri. L'homme du sécuritaire assumé, qui a mis en place l'état d'urgence, les lois d'exception sur le terrorisme, l'homme qui a utilisé plusieurs fois la procédure d'urgence du 49.3 pour contourner le débat démocratique et prétend aujourd'hui l'éradiquer. L'homme qui voulait en finir avec le PS en 2011.

Entre deux ministres de Hollande, qui ont porté sa politique, qui sont tous les deux libéraux, qui défendent tous les deux les réformes libérales de l'éducation, qui défendent tous les deux le droit à la violence d'État incontrôlée au nom de la raison d'État, il faudrait donc choisir sur le degré de libéralisme et le degré de social dans la politique. Payer un euro pour savoir s'il faut dépénaliser le cannabis, ou mettre en place un revenu minimum universel inférieur au seuil de pauvreté au détriment de toutes les aides sociales existantes,  ou encore supprimer ou non le 49.3, c'est un euro de gaspillé !

Non ! Je ne paierai pas pour voter ! Je voterai pour le seul candidat de gauche, avec un programme de gauche, un passé de gauche, une ambition de gauche :  Jean-Luc Mélenchon !

Voir les commentaires

Le nain Valls candidat à la primaire PS : un septième nain pour accompagner une Blanche Neige imaginaire !

Publié le par thalasrum

François Hollande a été élu sur un programme de gauche. Il a trahi ses électeurs en ne l'appliquant pas. On ne peut retenir de positif de son quinquennat que la loi sur le mariage pour tous et la maigre augmentation du nombre d'enseignants, assortie d'une toute aussi maigre revalorisation salariale ! Pour le reste, c'est le néant et du libéralisme à tout crin ! La lutte contre la finance ? Oubliée ! Les lois pour plus de précarité (Macron, El Khomri) ? Entérinées !

Le président Hollande, au milieu de tous ces renoncements a au moins eu une dignité, celle de ne pas se représenter devant les électeurs. Car Ô surprise ! Et c'est peut-être un enseignement de la primaire de la droite : l'électeur sait avoir de la mémoire quand il en a besoin. Hollande a été élu grâce au tout sauf Sarkozy en 2012 et Sarkozy a été balayé par les sympathisants de son propre parti lors de la primaire juste achevée. Hollande en a tiré les leçons et tire sa révérence !

Mais s'il y a bien une chose dont le pouvoir a horreur, c'est bien du vide. Et le renoncement de Hollande n'était pas encore annoncé que Manuel Valls, dont les dents rayent le parquet s'affichait déjà comme candidat potentiel, en bon Brutus de la politique la plus violente et la plus vile qui existe.

Manuel Valls ? Le candidat de la primaire de gauche qui avait rassemblé... 5% des électeurs de gauche en 2012. Manuel Valls qui voulait faire exploser le PS qu'il considérait périmé. Manuel Valls qui tirait le PS aussi fort que possible sur sa droite sans craindre de le déraciner !

Et bien 5 ans plus tard ce même Valls devenu entre-temps premier ministre d'un gouvernement qui ne survit que sous la perfusion de l'état d'urgence et s'est décrédibilisé avec des mesures que même la droite n'aurait pas osé faire passer, prétend aujourd'hui se présenter devant les militants du PS (pas de la gauche, le PS n'a plus de programme de gauche en l'état), avec le bilan du quinquennat Hollande, comme le rassembleur du PS (qu'il voulait détruire et éradiquer il y a 5 ans, vous n'avez pas oublié ?).

Comme le pompier pyromane, Manuel Valls qui n'avait pour seule ambition il y a 5 ans de faire exploser le PS se présente aujourd'hui comme le candidat de rassemblement ? Absurde ! Monsieur Valls se présente par appât du pouvoir ! Sans aucun autre programme politique que celui de garder le petit pouvoir qu'il a entrevu comme premier ministre ! Il se présente parait-il pour ne pas renouveler l'échec de 2002.

L'échec de 2002 parlons en ! Il y avait une candidature unique du PS en la personne de Lionel Jospin, contrairement à la primaire de cette année où les nains se multiplient en espérant qu'un adoubement du parti leur donnera le sésame de l'Élysée. Comme en 2002, il n'y a toujours pas de programme socialiste ! Ce qui a tué Lionel Jospin en 2002, c'est son choix d'affirmer que son programme politique n'était pas socialiste ! Les électeurs ont fui, soit à la pêche, soit dans les candidatures plus claires de Christiane Taubira par exemple !

Jamais le PS n'a fait le bilan de l'échec de 2002. D'où la cohabitation cocasse ou grotesque selon le point de vue, d'un Hollande avec une Lienemann, d'un Valls avec un Filoche, d'une Royal avec un Montebourg, une Aubry avec un Hamon. Le PS est-il encore socialiste ? Le PS est-il devenu social-libéral ? Voilà fondamentalement deux questions majeures qu'il serait urgent de trancher, avant même d'envisager de parler d'un candidat. Quel est le programme à proposer aux électeurs ? Une soupe libérale insipide qui ne s'assume teintée de bons sentiments sociétaux ? Quelle est la position énergétique de la France ? Quelle est la vision du PS sur l'avenir de la société ? Personne ne sait !

Pas plus le nain Valls que les six autres nains qui se débattent à la primaire pour obtenir leur Blanche Neige (Montebourg, Hamon, Lienemann, Filoche...): le ticket pour prendre une fessée au premier tour des présidentielles ! Car face à n'importe lequel de ces nains, il y a des programmes politiques bien définis, tant à droite avec Fillon qu'à l'extrême droite avec Le Pen, qu'à gauche, avec le rassemblement de la France insoumise ! Pourquoi départager des nains qui se battent pour le pouvoir, sans même avoir débattu du programme en amont ? Une primaire inutile !

Voir les commentaires

Faut-il aller voter à la primaire de la droite ?

Publié le par thalasrum

Quatre euros (deux au premier tour et deux au second) pour dégager le nain Sarkozy de la course à la présidentielle, et lui permettre de consacrer son temps à répondre à la justice, c'est vrai que ça fait envie. En tout cas, la partie irrationnelle du cerveau se dit que c'est finalement un calcul simple : on peut éliminer un candidat dont on ne veut pas, et cela avant le premier tour de la présidentielle !

Cependant, soyons pragmatique, puisque c'est de cela qu'il s'agit ! Si l'on y va pour fermer la porte à Sarkozy, c'est nécessairement pour le remplacer par quelqu'un. Et là ! Ça se complique fermement. Parce que parmi les six autres candidats, si l'on enlève les candidatures de vitrine ( ce malheureux Poisson du parti chrétien démocratie, ce malheureux Copé qui traine sa misère de plateau en plateau, cette pauvre NKM qui cherche un style), il ne reste plus guère de choix.

Bruno Le Maire ? Le "jeune" polytechnicien méprisant et libéral, avec les dents qui rayent le parquet, qui veut faire des coupes sombres dans l'emploi public, qui promet un énième plan de rigueur aux français avec une baisse des impôts (donc plus d'argent pour les plus riches) ?

François Fillon ? Le bourgeois rural libéral qui n'est jamais entré dans le XXIème siècle ? Celui qui a déjà dirigé pendant cinq ans la France comme premier Ministre, qui a osé la déclarer en faillite ? Celui qui a appliqué strictement la RGPP (la Réforme Générale des Politiques Publiques qui a conduit à 80.000 suppressions de fonctionnaires dont 12.000 dans la police et la gendarmerie) et qui promet de continuer une fois élu, en mettant tous les fonctionnaires à 39h (peut-être faudrait-il lui expliquer que le plus grand corps de fonctionnaire, les enseignants n'a jamais bénéficié du passage aux 35h)?

Alain Juppé ? Le condamné du RPR, qui revient, encore plus vieux, encore plus libéral, encore plus anti-fonctionnaire qu'en 1995 quand il était alors premier ministre de Chirac (avec des millions de français dans la rue contre sa scandaleuse réforme des retraites) ? Les médias se battent pour le faire passer pour le gars "cool" de la droite, mais son programme est un copier-coller du libéralisme primaire : baisser les impôts (des riches), ne pas toucher à la TVA (qui frappe au plus fort les pauvres), passer les fonctionnaires à 37 heures, réduire le nombre de fonctionnaires (donc diminuer les services publics pour tous.

Comme ils se battent tous pour enterrer le gaullisme, l'État-providence, les services publics, et la France du CNR (Conseil National de la Résistance) dont ils se prétendent pourtant les héritiers, on va les laisser s'étriper entre eux. Entre le nain Sarkozy, le nain Juppé, le nain Fillon et le nain Le Maire, aucun n'a la carrure d'un président de la République, aucun n'a la vision pour améliorer la vie des français, aucun n'a d'autre ambition que son minuscule ego largement surdimensionné !

Quatre euros, c'est finalement beaucoup trop cher pour aller choisir celui qui propose de servir au mieux les intérêts de l'oligarchie contre le peuple français ! 

 

Voir les commentaires