Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #manifestation tag

Pas d'eau à Capesterre Belle Eau : la Nationale bloquée !

Publié le par thalasrum

Capesterre-Belle-Eau, commune qui sert à alimenter en eau une grande partie des communes de Guadeloupe n'a pas d'eau au robinet. Depuis des mois. En cause ? Un conflit politique, l'incompétence de dirigeants, l'absence de volonté de trouver des solutions !

Il a fallu des mois sans eau au robinet, comme dans les pires pays du Tiers-Monde pour que la population, exaspérée, finisse par réagir. Depuis plusieurs semaines, des tractages avaient lieu. Mais depuis quelques jours, un comité s'est créé sur Capesterre pour réclamer le minimum vital dans un pays développé : de l'eau au robinet !

Faute de réponse, ce comité a décidé d'agir plus fermement, mettant en place des barrages filtrant ou non sur la Nationale 1, qui relie Basse-Terre à la Grande Terre, générant des bouchons gigantesques sur toute la Basse Terre, le nombre de routes étant limités. La gendarmerie n'est pas intervenue pour le moment pour enlever les barrages.

Par contre, il n'est pas sûr du tout que ces barrages aient une quelque influence que ce soit sur les réunions qui continuent entre le syndicat qui gère les eaux (le SIAEAG, dirigé par Laurent Bernier) et les collectivités locales pour qu'enfin ce problème basique soit résolu !

Il serait véritablement temps de réfléchir la prochaine fois que vous avez un bulletin à glisser dans l'urne : plutôt que de reconduire systématiquement les mêmes qui vous méprisent, peut-être est-il temps de construire une alternative politique crédible, compétente, au service des besoins basiques de sa population, et non de ses intérêts particuliers.

Edit 17h30 : Suite à la fin de la réunion entre le SIAEAG et les collectivités qui semble avoir donné des garanties d'approvisionnement en eau de la commune de Capesterre, le barrage sur la Nationale 1 a été levé dans l'après-midi.

Voir les commentaires

Manifestations nocturnes illégales de policiers : un mal profond et violent !

Publié le par thalasrum

Depuis trois nuits, plusieurs centaines de policiers se réunissent et manifestent dans les rues de Paris, en toute illégalité, mais sans faire de casse, ni être réprimés par le pouvoir. Plus que des manifestations, le mouvement ressemble plus à un cri de colère, sourd et profond, qu'à une volonté véritable de remettre en cause les institutions. 

Les motifs de mécontentement de la police, comme dans tous les corps de fonctionnaires ne manquent pas. Les douze mille postes supprimés par la RGPP de Nicolas Sarkozy pèsent lourds au moment où l'on demande un surcroît de travail à ces fonctionnaires en lien avec l'état d'urgence et le risque d'attentat. D'autant que l'abandon de territoires faute d'effectifs pendant trop longtemps est un facteur aggravant du risque de violence. C'est d'ailleurs la violente agression de policiers et la réaction plus que molle du pouvoir qui est la cause immédiate de la réaction policière, cependant nourrie depuis des années par une multitude d'autres causes plus profondes.

La police est indispensable, et il s'agit de lui donner les moyens de remplir correctement ses missions. À partir du moment où l'État persiste dans sa volonté de maintenir l'état d'urgence, il apparaît nécessaire de recruter en nombre des fonctionnaires de police pour assurer les missions de sécurité publique traditionnelles auxquelles s'ajoutent les missions nouvelles de surveillance et protection des lieux publics.

Y a-t-il instrumentalisation des policiers par le Front National ? Il est nécessairement difficile de répondre à cette question de manière simple. D'autant plus que les études montrent que 50 à 70% de ce corps a voté FN aux dernières régionales. 

Ce mouvement apparaît cependant bien plus anti-hiérarchie, voire anti-syndical, venant d'une base désabusée, qu'organisé et structuré par un parti politique extrême. L'absence de réaction forte et rapide du pouvoir, en dehors du verbiage habituel de gestion de crise, risque par contre de générer un discours violent que le Front National se fera alors un plaisir d'instrumentaliser !

Les manques d'effectifs, le sous-équipement chronique, l'absence de véritables budgets, l'impossibilité de récupérer ou de se faire rémunérer les heures supplémentaires sont des problèmes chroniques dans l'ensemble des fonctions publiques : il suffit de demander à n'importe quel personnel hospitalier pour s'en convaincre. Les sous-effectifs sont aussi chroniques dans l'Éducation Nationale, malgré le discours apparent sur une pseudo-politique de recrutement !

Oui, il y a urgence à répondre aux attentes d'un mouvement spontané et persistent qui vient de la base. Dans la situation présente, aucun français ne comprendrait l'abandon de policiers à leur sort, alors que dans le même temps, on leur demande de se démultiplier pour assurer des missions de sécurité toujours plus grandes.

Voir les commentaires

Guadeloupe : 26 mars, grève générale !

Publié le par Mouloud

Guadeloupe : 26 mars, grève générale !

Voir les commentaires

Charlie, récupération politique et débordements !

Publié le par thalasrum

L'attentat horrible contre Charlie Hebdo a été condamné unanimement par l'ensemble de la classe politique avec un minimum de retenue au vu de l'ampleur du massacre. Cependant, il n'a pas fallu attendre bien longtemps pour que la récupération et les débordements de toutes sortes apparaissent.

Passons sur les incongruités de toutes sortes qui ont émaillé l'hommage aux victimes. Comme une messe à Paris à Notre Dame et faire sonner le glas pour des athées notoires et patentés. Imposer des minutes de silence alors que ces dessinateurs revendiquaient le verbe haut & le rire contre la connerie, la bêtise et la barbarie. Mettre les drapeaux en berne alors que ces dessinateurs "bêtes et méchants" riaient les cérémonies officielles et tous les drapeaux du monde entier. Passons sur les chaines d'infos en continu qui ont "vécu" plus de 24 heures à rendre hommage à des journalistes qu'ils ignoraient superbement jusque là !

& les rapaces, charognards et vermines de tous bords qui avaient cru bon, à juste titre de se taire ou à tout le moins de prendre un air contrits pendant un premier temps ont tranquillement refait surface dès aujourd'hui. Les cadavres à peine refroidi, il était temps de "récupérer". Marine Le Pen, qui a multiplié les procès (perdus !) contre Charlie Hebdo a lancé le bal des faux-culs en affirmant une liberté d'expression qu'elle n'avait eu de cesse de chercher à faire taire pendant des années. Les religieux de tous bords (dont les catholiques intégristes qui ont multiplié aussi les procès perdus contre Charlie...) se sont jetés sur les plateaux télé pour expliquer à quel point ces dessinateurs étaient drôles après avoir passé leur temps à demander la censure contre ces journalistes.

La pourriture s'est invitée à la danse. À peine la chasse aux meurtriers potentiels est-elle lancée que Marine le Pen se réveille pour réclamer un référendum sur la peine de mort (quelques semaines après avoir expliqué que la torture pouvait être un outil contre le terrorisme). Ivan rioufol, clone de Zemmour sort de sa boite, pour réclamer que tous les musulmans se désolidarisent du carnage ! Sur les réseaux sociaux, la bêtise d'une jeunesse désoeuvrée commence à surgir : "nous ne sommes pas Charlie !" "C'est un coup monté contre les musulmans", sans compter les propos dénués de sens "Ils l'ont bien cherché, avec leurs dessins qui insultent les dieux..."

Pour tous ceux qui commencent à confondre tout et n'importe quoi, quelques petits rappels évident s'imposent ! Dans la République française laïque, le délit de blasphème n'existe pas, ce qui donne le droit de rire des religions, comme Les Grosses Têtes - RTLricanent de blagues grasses et misogynes. Charlie Hebdo a gagné tous ses procès contre Marine Le Pen et contre les associations intégristes (catholiques le plus souvent) qui ont voulu faire condamner ses dessins !

La liberté d'expression ce n'est pas le droit de dire n'importe quoi. Les limites sont prévues par la loi (insulte, racisme...), c'est ce qui différencient, Charlie Hebdo et les humoristes d'un côté, Dieudonné, Soral et consors de l'autre.

L'intelligence, le discernement, l'esprit critique permettent de faire ces distinctions. L'obscurantisme, l'intégrisme, le fanatisme construisent des amalgames parfois nauséabonds... Entre une balle et un dessin, la nuance est pourtant évidente : la première empêche toute réponse, le deuxième amène une réaction, un sourire, un débat... l'intelligence !

Voir les commentaires

1er Mai, les médias font la pub du FN et oublient les syndicats !

Publié le par thalasrum

Défilé syndical FSU210.000 travailleurs pour dénoncer l'austérité, 20.000 pour voir Le Pen, version Marine. Sans surprise, les grands médias (France Inter, France 2) titrent sur la faiblesse de la mobilisation syndicale et l'extraordinaire mobilisation des forces FN.

Que le rapport de mobilisation soit de 1 à 10 ne perturbe absolument pas ces chers médias, trop occupés à faire la campagne européenne du FN et de Marine Le Pen. Comme si la promotion de Marine Le Pen ne suffisait pas, les médias s'empressent de dénigrer, ridiculiser les défilés syndicaux.

Divisés, en ordre dispersés, peu nombreux sont les mots récurrents. On interviewe un syndicaliste qui dénonce l'austérité et on donne le même temps de parole à un de la CFDT qui défend presque le gouvernement, pour bien insister sur une division syndicale.

Si ces médias faisaient leur travail, ils sauraient que l'UNSA et la CFDT défendent le pacte de responsabilité, alors que la CGT, FO, FSU et Solidaires le dénoncent et demandent l'arrêt de l'austérité. Mais cela prendrait du temps d'antenne à Marine Le Pen d'expliquer tout cela, qui concerne pourtant tous les travailleurs, alors que Mme Le Pen n'a jamais dépassé 15% des votants !

Voir les commentaires

Manifestation des "bonnets rouges" à Quimper : vilaine récupération de l'Histoire !

Publié le par thalasrum

15.000 manifestants selon les forces de l'ordre, 30.000 selon les organisateurs. Finalement, le chiffre importe peu tant il est faible et reflète la faible mobilisation de nantis, de réactionnaires, d'élus de droite, de libéraux pur jus. La manifestation s'est terminée par des affrontements avec les forces de l'ordre. Comme dans les manifestations réactionnaires contre le mariage pour tous, il semble y avoir une volonté manifeste de générer des blessés, immédiatement transformés en victimes pour tenter de dépasser le cadre de l'infime minorité qui manifeste.

Le problème : la mise en application de l'écotaxe, votée pourtant par des députés UMP,... qui se trouvaient dans la manifestation de Quimper. Cette écotaxe était un minuscule pas en avant en direction de la révolution écologique nécessaire pour assurer la nécessaire transition vers un monde plus sain et vivable pour tous. Cette écotaxe ne change rien au fondement du tout routier & ne met rien en oeuvre pour développer le frêt ferroviaire ou le développement des voies navigables.

La revendication des manifestants, la suppression de la taxe, qui obérerait leurs maigres bénéfices, et la préservation de l'emploi. Le slogan majeur : les taxes se multiplient et vont assassiner l'économie française. À la manoeuvre de cette opposition à la taxe, la droite et l'UMP en tête dont on a vu qu'une partie a pourtant voté la loi, comme l'UMP Marc Le Fur, et le MEDEF. Les salariés, quant à eux, ne se reconnaissaient aucunement dans le mouvement réactionnaire, comme en a témoigné la contre-manifestation de Carhaix.

Le choix des manifestants comme symbole : les bonnets rouges ! Pour rappeler la grande révolte de la payssannerie bretonne de 1675 contre la loi sur le papier timbré. Quelle véritable honte pour les organisateurs UMP et MEDEF que de salir et travestir l'Histoire d'une révolte populaire, celle des bonnets rouges, luttant contre l'arbitraire royal, contre des taxes injustes, éxonérant les privilégiés et frappant les faibles, pour lutter contre une loi démocratiquement votée par les représentants élus de la République, dont certains organisateurs !

Les bonnets rouges de 2013 salissent la glorieuse Histoire de la révolte des bonnets rouges de 1675. L'UMP et le MEDEF font honte à l'Histoire et l'instrumentalisent à des fins individuelles et navrantes !

Voir les commentaires

Premier mai de la FSU Guadeloupe !

Publié le par thalasrum

Voir les commentaires