Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #immigration tag

Quand Pernaut, TF1 et France 2 servent ouvertement la soupe au FN !

Publié le par thalasrum

Tout a commencé avec France 2 qui a cru bon d'inviter Marine Le Pen en plateau le 9 à 20 heures pour commenter l'élection de Donald Trump aux États-Unis ! Grand écart facial de "journalistes" français qui donnent de grandes leçons de morale à leurs confrères étatsuniens sur leur responsabilité dans l'élection de Trump, et qui font semblant de ne pas voir le javelot qu'ils ont planté dans l'œil en servant ouvertement la soupe à la droite la plus extrême et au FN.

TF1, jalouse du choix éditorial de sa concurrente directe a donc réagi dès aujourd'hui, durant le journal de Jean-Pierre Pernaut à 13 heures et qui, faisant le lien entre deux reportages qui n'avaient strictement rien à voir, s'est permis d'éructer : «Voilà, plus de place pour les sans-abri mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France». Aucun membre du Front National n'aurait enlevé une virgule à cette assertion, aussi scandaleuse qu'inexacte.

Vous allez me dire, c'est différent ! France 2, c'est le service public, alors que TF1, c'est une chaîne privée ! Oui mais ! Car il y a toujours un mais ! TF1 a été confiée à M.Bouygues en échange d'un "mieux disant culturel". Comme pour M6, TF1 n'a qu'une délégation de service public, et se doit donc d'exercer avec déontologie le travail de journaliste. Jean-Pierre Pernaut n'en est pas à son coup d'essai en matière de sortie nauséabonde. Il suffit pour s'en convaincre de suivre ce lien

Alors aujourd'hui, les chaînes publiques servent ouvertement la soupe de Nicolas Sarkozy et du Front National ! Il suffit ! L'argent des impôts doit servir une nécessaire égalité politique et pas simplement une équité qui n'est que de façade ! Le Pen tente d'utiliser la même stratégie que Trump à la différence notable que les médias main streams étatsuniens crachaient sur ce dernier, alors que nos médias tricolores servent la soupe de la première !

Voir les commentaires

Deuxième débat de la primaire de droite et du centre : le passé, c'est là !

Publié le par thalasrum

J'avoue ne pas avoir tout suivi minute par minute de ce deuxième débat, aussi insupportable que le précédent, malgré le rythme certes un peu plus enlevé. Insupportable pourquoi ? Tout d'abord parce que les "changement" proposé par l'ensemble des sept candidats n'est qu'un vaste retour en arrière, à tous les niveaux.

Le niveau de méconnaissance de l'éducation chez les sept candidats à la primaire est telle qu'ils en restent à la seule éducation qu'ils ont connu eux : celle de 1950, élitiste, enfermée dans un carcans insupportable. L'uniforme, l'ordre, l'autorité, les fondamentaux. Rien à voir avec les débats pédagogiques actuels sur l'autonomie, la construction du citoyen, le développement d'une culture commune. Surtout pas ! Entre les approximations sur les difficultés de maîtrise de la langue (confondues avec l'illettrisme) et les délires sur le maintien d'un élève en CP tant qu'il ne sait pas lire, ou l'envoi des décrocheurs à l'armée (pour y faire quoi mon brave Monsieur ?).

La seule idée force est de faire des économies, couper les budgets de l'Éducation, alors que c'est l'exacte politique inverse qui créerait de l'emploi ! En creux, cela signifie que ces sept candidats vont s'engager à piller les cerveaux des pays qui auront investi dans l'éducation pour répondre aux besoins croissants en personnels de très haut niveau dans les années à venir. Notre système est aujourd'hui incapable de fournir suffisamment d'enseignants, incapable de fournir suffisamment de médecins, d'infirmières... et les sept candidats proposent de baisser les moyens alloués à l'éducation ! Aucun ne propose de revenir sur la réforme du collège, qui permet d'économiser 10% de moyens, et diminue les attendus des élèves.

Pour le reste, c'est l'idée du libéralisme extrême ou de l'extrême libéralisme qui prévaut ; casser le droit du travail, casser tout ce qui crée du lien social, de l'égalité, pour en revenir au Far West du XIXème siècle ! Voilà le beau projet des sept candidats de la droite et du centre.

La drague au FN et à l'extrême droite est lancée à plein, de Poisson à Sarkozy en passant par Copé, quand il s'agit de parler immigration ou stratégie électorale. C'est du no-limit, chacun se plaçant sur la corde raide d'une ligne rouge qu'ils sont tous prêts à franchir ! Le problème est que leurs propositions sur l'immigration sont en inadéquation totale avec leur politique éducative. Renoncer à une éducation de haut niveau, c'est ouvrir largement les vannes de l'immigration pour récupérer ailleurs la jeunesse que la République n'a pas voulu former !

Quant aux journalistes qui ont été chargé des débats, aucune volonté de mettre clairement les pieds dans le plat des différentes affaires judiciaires en cours dans le lequel Nicolas Sarkozy fait la Une de Mediapart ou du Monde ces derniers jours. Aucune contestation des affirmations des candidats, alors que les décodeurs sur le site du Monde parviennent à le faire en temps réel !

Rien de nouveau à l'horizon de ce côté-là ! Si vous voulez supprimer tous les droits des salariés, si vous voulez payer par vous-mêmes l'éducation de vos enfants, si vous voulez une politique d'extrême droite en matière de sécurité, votez pour n'importe lequel des sept, c'est la même chose ! 

 

 

Voir les commentaires

Un tiers de la jungle de Calais évacuée ? Le pire est pour l'avenir !

Publié le par thalasrum

Après juste quatorze années à ne rien faire, l'État français vient (enfin) de trouver une solution un peu moins précaire pour les réfugiés, ayant tout quitté à des milliers de kilomètres, dans l'espoir de rejoindre le Royaume Uni. L'évacuation de la "jungle de Calais" a commencé sous les caméras avides (de violences ?) de tous les médias français.

L'ensemble des migrants va être délogé du bidonville gigantesque (qui doit ensuite être détruit) et envoyé vers des centres d'accueil et d'orientation. L'État ne promet pas de s'occuper de tous les migrants : 8.000 personnes pour un pays riche de 66 millions d'habitants, ce serait sans aucun doute beaucoup trop sic ! (Hein la Tanzanie ? Hein le Liban ?). L'État va trier les bons migrants, c'est à dire ceux qui peuvent prétendre au statut de réfugié politique, pour leur offrir des conditions d'accueil décente, un logement, une prise en charge par des associations...

L'État compte se débarrasser des mauvais migrants : ceux qui ont eu l'outrecuidance de tout quitter chez pour oser aller espérer un avenir meilleur ailleurs. Que va leur proposer la France, terre d'accueil, la France, terre des droits de l'Homme ? De retourner mourir de faim dans leur pays d'origine ! Qui peut prétendre qu'on quitte ses racines, sa culture, sa famille, ses amis, son pays, pour aller s'entasser dans un bidonville à Calais et "profiter" de la France ? Il faut une dose de mauvaise foi, une dose de racisme, une dose d'hypocrisie, une dose de je-ne-veux-pas-savoir-dans-mon-petit-confort-quotidien pour oser parler de profit ! Le pire est que l'accueil de ces immigrés profiterait pourtant à une France accueillante, comme cela a profité à la Suède

Les mineurs ayant de la famille au Royaume Uni seront accueillis dans ce pays. Mais à priori, cela ne concernerait que 400 des 1.300 mineurs isolés de la "Jungle de Calais". L'État français va-t-il remplir son devoir en hébergeant et en éduquant ces mineurs tel que la loi de la République le prévoit.

Aujourd'hui, un tiers des immigrés ont été évacués du bidonville, soit environ 2.300 personnes. On peut aisément imaginer que ces immigrés ont tous espoirs de bénéficier d'un statut favorable. Qu'en est-il de tous ceux qui ont déjà épuisé tous les recours ou qui veulent tout simplement absolument rejoindre le Royaume Uni ? 

Ils vont s'éclipser dans la nature, pour vivre dans une précarité encore plus grande que le bidonville de la "jungle de Calais". Ils vont perdre tous les soutiens des associations de proximité qui s'étaient construits au fil des années (14 ans, ça laisse du temps pour tisser des liens et des réseaux), et vont de nouveau se retrouver sans toit, dans une précarité absolue. Précarité qu'ils vont préférer à un retour forcé dans leur pays d'origine, c'est imaginer la qualité de vie originelle !

Il serait urgent que la France retrouve ses valeurs traditionnelles, d'accueil, de solidarité, de fraternité pour accueillir ces quelques milliers de personnes qui ont consenti tant d'efforts et mis tant d'espoirs dans notre pays, qui les repousse indignement. Car à six mois de l'élection présidentielle, cette décision de Manuel VALLS représente plus un gage politique donné à la frange d'extrême droite de notre population qu'à un geste sanitaire pour ces immigrés !

Voir les commentaires

Jungle de Calais : une double politique irresponsable et inhumaine

Publié le par thalasrum

Le gouvernement a décidé l'évacuation du plus grand bidonville de France : la "jungle" de Calais. 7 à 10.000 étrangers entassés dans des conditions précaires et indécentes depuis des mois, donc au moins 1.300 mineurs isolés. Cette zone de non-droit perdure en raison de l'incapacité de deux des pays les plus riches au monde de se mettre d'accord pour accueillir ces étrangers qui ont tout quitté espérant un avenir meilleur en Europe et si possible en Grande Bretagne.

L'évacuation est théoriquement prévue à partir du 24 octobre, avec des dizaines de bus pour emmener les étrangers dans des centres d'accueil, avec le concours de plus de 3.000 forces de l'ordre supplémentaire. La situation risque d'être d'autant plus tendue que ces étrangers souhaitent à tout prix se rendre au Royaume Uni.

La question des mineurs est encore plus ténue : 1.300 enfants seuls, livrés à eux-mêmes dans ce territoire, alors que la scolarisation des moins de 16 ans est une obligation en France. Quand Manuel Valls prétend faire appliquer le droit en évacuant la "jungle", il faut se poser la question de tout ce qu'il n'a pas fait pour ces mineurs en matière d'accueil et d'éducation !

Que représentent ces 10.000 migrants ? 0.015% de la population du Royaume Uni ou de la France. C'est à dire strictement rien en proportion de ce que la Suède a réussi à accueillir décemment durant la seule année 2015 (1.5% de sa population !). Pour nos amis libéraux que seul l'intérêt économique importe, le choix de la Suède s'est avéré tellement payant qu'elle termine l'année avec une croissance de 4.5%. La France et le Royaume Uni, dans un enfermement intellectuel et idéologique abject, digne des pires heures, continuent de refuser de s'occuper de ces étrangers qui ont tout quitté.

Est-il nécessaire de rappeler à la France qu'il y a quelques décennies, les français fuyant l'occupation étaient bien contents de trouver l'asile dans des pays voisins ? Ce serait trop demander de convoquer l'Histoire à l'heure où l'idéologie xénophobe des années 30 est érigée en dogme par nos dirigeants ! 

En attendant, l'annonce de la fermeture de la "jungle" a fait légèrement évoluer la position des britanniques qui vont enfin accueillir les mineurs isolés. Pour les adultes, le chemin de croix du rejet va continuer, ailleurs qu'à Calais, mais dans des conditions sans doute pas meilleures. La France et le Royaume Uni font honte à leur Histoire glorieuse d'accueil, de tolérance, qui ont construit leur grandeur. Nos gouvernements actuels sont décidément des nains terre à terre, opportunistes et obtus.

Voir les commentaires

Fatou Diome et le racisme !

Publié le par Mouloud

Fatou Diome et le racisme !

i

Voir les commentaires

Immigration clandestine : des centaines de morts en Méditerranée

Publié le par Mouloud

Immigration clandestine : des centaines de morts en Méditerranée

Voir les commentaires

Leonarda, la honte de Valls & de ces socialistes qui ne sont plus de gauche !

Publié le par thalasrum

leonarda collegienne rom expulseeUne collégienne rom kosovare interpelée par la police dans un bus scolaire, pendant une sortie pédagogique, pour être expulsée avec l'ensemble de sa famille. Non ! Vous ne rêvez pas ! Il s'agit bien de la France du changement maintenant ! De la page tournée de l'ère Sarkozy-Hortefeux-Guéant ! De cette France qui prétend oublier le ministère de l'identité nationale, mais continue de se vanter d'avoir expulsé plus d'étranger que sous l'ère UMP !

C'est autant un problème sur le fond que sur la forme. Sur la forme, pour redonner une image positive de l'Éducation Nationale, pour lui rendre sa forme pleine & entière voulue par le ministre Peillon, il faut que l'École soit un sanctuaire ! Sans police, sans libéralisme, sans crainte pour les enfants quels qu'ils soient ! Sur la forme, on ne peut accabler ni la police, ni le préfet qui ne font qu'obéir aux injonctions du ministre Valls. N'en déplaise à ce Parti Socialiste qui se voudrait encore de gauche & pratique une politique migratoire à droite de l'UMP. Sur la forme, cette expulsion est un scandale humanitaire !

Sur le fond, le problème est aussi grave. Manuel Valls applique les préconisations de Marine Le Pen d'une immigration zéro. Le ministre de l'Intérieur entretient le fantasme d'une France riche qui n'a pas à s'occuper de ses voisins pauvres, qui construit, des murs, des barbelés, même virtuels, comme les États-Unis avec le Mexique. "La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde " s'exclamait Michel Rocard. Tant pis, ! Les pays pauvres accueilleront des plus pauvres qu'eux !

Aujourd'hui, 85% des réfugiés de toutes sortes sont accueillis par des pays pauvres. Les pays riches se barricadent en pratiquant la politique de l'autruche. Ils oublient qu'en accroissant les inégalités, ils transforment les pauvres en miséreux qui n'ont plus rien à perdre. À partir de là, toute barrière, même électrifiée ne sert plus à rien... Quand la mort est envisagée comme une situation plus enviable que la situation présente, ce n'est pas une reconduite à la frontière qui va arrêter l'envie, le risque, le fantasme, le mythe d'une vie meilleure. Lampeduza hier, Leonarda aujourd'hui. Quand donc les Valls, Hortefeux, Le Pen et Guéant de tous bords vont-ils prendre conscience de l'ineptie de leur politique ?

C'est une politique de droite, au sens historique du terme, à contresens de l'Histoire, qui s'écrit bien vers le progrès. Les régressions sont toujours finalement balayées par des révolutions.

Voir les commentaires