Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

guadeloupe

Armement pour répondre à la violence : l'erreur fatale !

Publié le par thalasrum

Face à la violence récurrente qui frappe la Guadeloupe, qui fait du département un des plus violents de France, avec 45 homicides recensés en 2015 (pour 932 sur l'ensemble du territoire soit 4.82% des homicides pour 0.6% de la population française), les médias locaux usent et abusent largement de cette situation pour remplir leurs pages ou leurs éditions, avec unes, gros titres et si possible photos choc. Une affaire de car-jacking avec viol a rempli les pages du quotidien France Antilles pendant presque une semaine entière.

Ce week-end, dans la suite logique de la semaine, comme les auteurs présumés des faits avaient été arrêtés, le quotidien s'est empressé de maintenir une pression anxiogène en titrant sur l'explosion de vente des armes d'auto-défense, avec micro-trottoir devant un magasin vendant ce type de produits.

Malheureusement, le quotidien n'a pas cru bon de mener une enquête sur les effectifs de police et de gendarmerie dans notre département. Il n'a pas cru bon non plus de comparer avec les moyens sur l'ensemble du territoire, pas plus qu'il ne lui est venu à l'esprit de s'interroger sur les conséquences de cette explosion de l'armement (même défensif) de la population.

Car s'il est bien une chose qui est prouvée, c'est que la violence génère la violence. Et la multiplication des armes, quelque soit leur nature, ne fait qu'aggraver la situation de violence ! L'exemple des États-Unis est un modèle du genre ! C'est le pays où il y a le plus d'armes à feu en circulation, et c'est le pays qui commet statistiquement le plus d'homicide. N'allons quand même pas trop réfléchir.

Il est tellement plus simple d'aller interviewer trois personnes devant un magasin et de rédiger un article anxiogène avec un titre aussi racoleur qu'inutile, plutôt que d'enquêter sur les sources de la violence, les causes profondes et multiples. Trop de travail sans doute ! Et pire, peut-être la mise en cause de puissants responsables qui mènent des politiques irresponsables depuis trop longtemps.

L'accentuation des écarts de richesse, l'enfermement socio-économique, l'absence de toute perspective, l'absence de formation initiale, l'absence de formation continue, les manques criants en services publics... Autant de sujets passionnants que l'on ne traitera surtout pas en lien avec la violence en Guadeloupe !

Voir les commentaires

Education : qu'allez vous faire des 1.5 millions d'euros confisqués aux élèves ?

Publié le par thalasrum

En Guadeloupe, dans les écoles maternelles et élémentaires, il manquait 59 enseignants dans l'académie à la rentrée de s. À ce jour, 7 contrats précaires ont été signés, dans des conditions très opaques. Toujours est-il qu'il manque toujours 52 enseignants pour assurer une éducation de qualité.

Certes, le Recteur de l'académie de Guadeloupe, Camille Galap, se targue que tous les élèves ont un enseignant. Donc, aux yeux de la population, le manque d'enseignant est camouflé. Mais ce n'est que très provisoire. Puisque les 52 enseignants manquant à l'appel sont comblés par des titulaires remplaçants. Certes.

Mais aujourd'hui, avec cette politique aucun titulaire remplaçant n'est disponible dans toute l'académie de Guadeloupe. Les enseignants des écoles primaires et maternelles ne peuvent pas tomber malade, ne peuvent pas partir en stage, n'ont pas droit aux accidents quotidiens de la vie : il n'y a pas de remplaçant pour les suppléer.

Pourtant, le ministère de l'Éducation Nationale n'a pas supprimé de postes dans l'académie de Guadeloupe pour cette rentrée. Les moyens budgétaires sont là, mais les enseignants ne le sont pas ! L'argent donné par le ministère pour payer les enseignants se trouve dans les caisses du rectorat de Guadeloupe.

La somme est gigantesque : 1.5 millions d'euros environ (52 postes budgétaires, soit 2.400€ sur 12 mois). Cet argent aurait du servir à ouvrir une liste complémentaire, parmi les recalés au concours de juin 2016 : c'est la possibilité laissée par la ministre Vallaud Belkacem dans une décision du 23 septembre. Mais le Recteur a choisi de ne pas utiliser cette option. Le Recteur aurait pu recruter des non-titulaires, certes contre l'avis des organisations syndicales, mais l'argent aurait été utilisé au service des élèves.

Dans une instance officielle, le Recteur a choisi de ne recruter personne, malgré l'argent disponible ! Le Recteur Galap fait donc le choix de supprimer techniquement 52 postes dans l'académie, alors que le ministère n'avait rien supprimé.

La question reste entière : qui va bénéficier de cette manne d'argent gigantesque, qui a été confisquée aux élèves ? 1.5 millions d'euros ! Tout un chacun attend impatiemment de connaître la réponse !

Voir les commentaires

Villani en Guadeloupe : accueil triomphal !

Publié le par Mouloud

Villani en Guadeloupe : accueil triomphal !

Vill

Voir les commentaires

26 mars, grève générale en Guadeloupe

Publié le par Mouloud

26 mars, grève générale en Guadeloupe

Voir les commentaires

Coupures d'eau tournantes en Guadeloupe

Publié le par Mouloud

Coupures d'eau tournantes en Guadeloupe

Voir les commentaires

Guadeloupe : 26 mars, grève générale !

Publié le par Mouloud

Guadeloupe : 26 mars, grève générale !

Voir les commentaires

Départementales au Gosier : 2ème tour !

Publié le par Mouloud

Départementales au Gosier : 2ème tour !

Voir les commentaires

Absentéisme scolaire en Guadeloupe : la catastrophe !

Publié le par Mouloud

Absentéisme scolaire en Guadeloupe : la catastrophe !

Voir les commentaires

Journée des droits des femmes : non à la prostitution !

Publié le par Mouloud

Journée des droits des femmes : non à la prostitution !

Voir les commentaires

Grève générale interprofessionnelle le 26 mars !

Publié le par Mouloud

Grève générale interprofessionnelle le 26 mars !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>