Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #gauche tag

Primaire du PS : rien à choisir au second tour !

Publié le par thalasrum

La primaire du PS n'avait pas beaucoup d'intérêt avant le premier tour. Déterminer qui des quatre ministres de Hollande allait représenter le PS à l'élection présidentielle n'avait pas grand intérêt tant le bilan du quinquennat Hollande est décrié !

D'ailleurs, les français se sont fort peu déplacés aux urnes ce jour et, malgré une forte croissance du nombre de votants très surprenant dans les dernières heures du scrutin, seuls 1,5 millions de personnes ont été mettre un bulletin dans l'urne.

Le résultat est sans surprise : le deuxième tour opposera deux anciens ministres de Hollande, qui représentent deux courants qui scindent le PS en deux courants irréconciliables : Benoît Hamon et Manuel Valls.

Benoît Hamon, le professionnel de la politique, ministre du gouvernement Hollande, qui a poussé et soutenu Valls à devenir premier ministre, avant de démissionner trois mois plus tard. Benoît Hamon qui a contesté les choix de l'homme qu'il avait poussé au pouvoir, sans jamais voter la censure contre son gouvernement. Benoît Hamon, qui est venu soutenir officiellement Najat Vallaud Belkacem et sa réforme insupportable du collège. Benoît Hamon qui se présente aujourd'hui comme la vierge politique avec un programme novateur, ancré à gauche, mais libéralo-compatible !

Manuel Valls, le premier ministre de Hollande pendant plus de deux ans. L'homme du libéralisme assumé, l'homme qui a soutenu l'ANI, l'homme qui a soutenu les loi Macron puis El Khomri. L'homme du sécuritaire assumé, qui a mis en place l'état d'urgence, les lois d'exception sur le terrorisme, l'homme qui a utilisé plusieurs fois la procédure d'urgence du 49.3 pour contourner le débat démocratique et prétend aujourd'hui l'éradiquer. L'homme qui voulait en finir avec le PS en 2011.

Entre deux ministres de Hollande, qui ont porté sa politique, qui sont tous les deux libéraux, qui défendent tous les deux les réformes libérales de l'éducation, qui défendent tous les deux le droit à la violence d'État incontrôlée au nom de la raison d'État, il faudrait donc choisir sur le degré de libéralisme et le degré de social dans la politique. Payer un euro pour savoir s'il faut dépénaliser le cannabis, ou mettre en place un revenu minimum universel inférieur au seuil de pauvreté au détriment de toutes les aides sociales existantes,  ou encore supprimer ou non le 49.3, c'est un euro de gaspillé !

Non ! Je ne paierai pas pour voter ! Je voterai pour le seul candidat de gauche, avec un programme de gauche, un passé de gauche, une ambition de gauche :  Jean-Luc Mélenchon !

Voir les commentaires

Mélenchon en Guadeloupe : un discours au service du peuple !

Publié le par thalasrum

Crédit photo JM AubrunJean-Luc Mélenchon est venu aux Antilles juste avant les vacances de Noël. Il a passé trois jours en Guadeloupe, avec visites du Mémorial Acte, de la centrale géothermique de Bouillante, mais aussi d'une société de bois et d'une société de pêche. En point d'orgue, le meeting au palais des sports du Gosier a réuni près de 800 personnes, obligeant les organisateurs à installer un écran géant pour que les centaines de spectateurs qui n'avaient pas pu entrer dans la salle faute de place, puissent suivre le meeting en direct.

Comme Jean-Luc Mélenchon l'avait en Martinique, il a réparti son discours d'une heure et demi, quasiment sans note, entre la salle et l'extérieur, n'hésitant pas à coller à la foule pour être entendu.

Il ne s'est pas résolu à rester dans le statu quo du tryptique, niches fiscales, sécurité, libéralisme, comme s'y est essayé Emmanuel Macron deux jours avant lui ! Contrairement à Emmanuel Macron, dont la seule touche locale a consisté à s'essayer au zouk, Jean-Luc Mélenchon a proposé des solutions pérennes de moyen et long terme pour sortir des dépendances entretenues depuis l'époque coloniale.

Autour d'un discours basé sur l'indépendance énergétique, Jean-Luc Mélenchon a articulé ses propositions sur le développement d'une agriculture vivrière biologique, mais aussi d'une filière bois. En parallèle, Jean-Luc Mélenchon s'est engagé à supprimé les niches fiscales pour reporter les aides sur la rénovation du réseau d'eau, et sur le développement d'une économie de la mer. Bien évidemment, il s'est engagé à mettre en place une loi pour supprimer la criminalisation de l'action syndicale.

Non Jean-Luc Mélenchon n'est pas venu faire la visite rituelle de tous les candidats à la présidentielle. Il est venu convaincre la population de la viabilité de ses propositions pour un territoire dont il maîtrise les atouts et les difficultés.

Ces idées novatrices pourraient permettre de sortir la Guadeloupe du cycle insupportable dépendance, chômage, criminalité, sans passer par la case du tout sécuritaire aussi inutile que voué à l'échec. Gageons que les électeurs auront entendu cet appel très clair à développer la Guadeloupe et l'ensemble des territoires ultra-marins.

Voir les commentaires

Présidentielles : la conférence du PCF se ridiculise en désavouant Pierre Laurent !

Publié le par thalasrum

L'appel de Pierre Laurent à adouber la candidature de Jean-Luc Mélenchon était un bon présage pour parvenir à l'union de la gauche, la seule la vraie. Cette proposition n'était en aucun cas imposée d'en haut, mais émanait des multiples appels de sections locales à voter Mélenchon.

Malheureusement, la conférence nationale du Parti Communiste a décidé majoritairement d'aller à l'encontre de son secrétaire nationale et de sa base en appelant à une candidature communiste. La décision finale reviendra finalement aux adhérents et il faut espérer que leur choix aura une autre hauteur de vue que l'absurde choix d'une majorité étriquée de la conférence nationale.

Car qu'est-ce à dire qu'une candidature communiste ? André Chassaigne ? Dépasserait-il les 2% ? Pierre Laurent serait alors la seule candidature qui tienne la route. Mais accepterait-il de se présenter après avoir appelé son parti à se rallier à la candidature de Jean-Luc Mélenchon ? Ce serait d'une absurdité sans nom !

Une candidature séparée des communistes et de Jean-Luc Mélenchon serait vouée à annihiler les deux, et à donner raison aux abstentionnistes ! Sur le programme, les deux candidatures seraient identiques à 95% ! Les électeurs ne comprendraient pas cette stratégie suicidaire ! Pire, une candidature communiste rendrait très difficile l'accès de Mélenchon aux 500 signatures, ce qui reviendrait à s'interroger sur la volonté réelle des communistes de laisser le champ libre au candidat social-libéral issu des primaires de la gauche !

Mélenchon a présenté sa candidature seul, sans s'appuyer sur un parti ? Ce n'est peut-être pas l'idéal, mais est-il nécessaire de revenir sur les couacs navrants du Front de Gauche lors des deux dernières élections où les candidatures se sont éparpillées sans stratégie commune, avec le résultat que l'on connaît ! La hausse de l'abstention à gauche est clairement corrélée à cette incapacité de la gauche, à s'unir, non sur un programme commun, qui existe déjà, mais bien sur la personne capable de la porter !

Il s'agit donc désormais pour les militants communistes de choisir de détruire la candidature de Mélenchon tout en se faisant hara kiri, ou de passer sur les conflits de personne pour construire une candidature unique, capable de faire un score à deux chiffres aux prochaines élections présidentielles ! 

Voir les commentaires

Européennes, pas de vote possible à gauche en Guadeloupe !

Publié le par thalasrum

Front de GaucheLes élections européennes se dérouleront ce samedi pour les outre-mers Atlantiques et dans cette 8ème circonscription où il faut un manuel de droit pour se retrouver dans les méandres de la constitution des listes, voir ce billet là, malheur est de constater que la gauche de la gauche est totalement absente.

Il y a bien une liste socialiste, mais qui n'a de socialiste que le nom. Puisque les représentants de ce parti politique pratiquent la pire politique libérale, que n'arrive pas à renier l'UMP. Il y a certes une liste de Combat Ouvrier que l'on ne peut accuser d'être de droite. Cependant, l'optique de ce parti et ses ambitions amènent à s'interroger sur la finalité d'un vote pour cette liste.

Inutile, nous avons trouvé la liste Alliance pour les Outre-mers conduite par Younouss Omarjee, l'ami personnel de Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen de Strasbourg. Malheureusement ! Si la valeur personnelle de Younouss est indéniable, ses choix pour la constitution de la liste laissent pantois. Pour la zone Atlantique dont dépend la Guadeloupe, les trois candidats de l'AOM sont de fidèles soutiens du gouvernement qui votent systématiquement les propositions de loi socialistes d'austérité, antisociales ou du pacte de responsabilité. L'Alliance Outre-Mer est donc totalement discréditée pour la zone Atlantique.Younous Omarjee

Pas grave, Pierre Larrouturou vient de constituer un nouveau parti politique fort sympathique et proche idéologiquement du Parti de Gauche, Nouvelle Donne. Super... Mais pas de candidats de ce parti sur la 8ème circonscription Outre-mer.

Pour samedi, le choix est donc simple... Abstention ou Combat Ouvrier ! Le champ des possibles politiques est extrêmement restreint !

Voir les commentaires

Leonarda, la honte de Valls & de ces socialistes qui ne sont plus de gauche !

Publié le par thalasrum

leonarda collegienne rom expulseeUne collégienne rom kosovare interpelée par la police dans un bus scolaire, pendant une sortie pédagogique, pour être expulsée avec l'ensemble de sa famille. Non ! Vous ne rêvez pas ! Il s'agit bien de la France du changement maintenant ! De la page tournée de l'ère Sarkozy-Hortefeux-Guéant ! De cette France qui prétend oublier le ministère de l'identité nationale, mais continue de se vanter d'avoir expulsé plus d'étranger que sous l'ère UMP !

C'est autant un problème sur le fond que sur la forme. Sur la forme, pour redonner une image positive de l'Éducation Nationale, pour lui rendre sa forme pleine & entière voulue par le ministre Peillon, il faut que l'École soit un sanctuaire ! Sans police, sans libéralisme, sans crainte pour les enfants quels qu'ils soient ! Sur la forme, on ne peut accabler ni la police, ni le préfet qui ne font qu'obéir aux injonctions du ministre Valls. N'en déplaise à ce Parti Socialiste qui se voudrait encore de gauche & pratique une politique migratoire à droite de l'UMP. Sur la forme, cette expulsion est un scandale humanitaire !

Sur le fond, le problème est aussi grave. Manuel Valls applique les préconisations de Marine Le Pen d'une immigration zéro. Le ministre de l'Intérieur entretient le fantasme d'une France riche qui n'a pas à s'occuper de ses voisins pauvres, qui construit, des murs, des barbelés, même virtuels, comme les États-Unis avec le Mexique. "La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde " s'exclamait Michel Rocard. Tant pis, ! Les pays pauvres accueilleront des plus pauvres qu'eux !

Aujourd'hui, 85% des réfugiés de toutes sortes sont accueillis par des pays pauvres. Les pays riches se barricadent en pratiquant la politique de l'autruche. Ils oublient qu'en accroissant les inégalités, ils transforment les pauvres en miséreux qui n'ont plus rien à perdre. À partir de là, toute barrière, même électrifiée ne sert plus à rien... Quand la mort est envisagée comme une situation plus enviable que la situation présente, ce n'est pas une reconduite à la frontière qui va arrêter l'envie, le risque, le fantasme, le mythe d'une vie meilleure. Lampeduza hier, Leonarda aujourd'hui. Quand donc les Valls, Hortefeux, Le Pen et Guéant de tous bords vont-ils prendre conscience de l'ineptie de leur politique ?

C'est une politique de droite, au sens historique du terme, à contresens de l'Histoire, qui s'écrit bien vers le progrès. Les régressions sont toujours finalement balayées par des révolutions.

Voir les commentaires

Quand Frédéric Lordon rend la souveraineté et la nation à la gauche !

Publié le par thalasrum

Un texte jubilatoire pour remettre le FN à sa place et rendre à la gauche son territoire de prédilection !

..."Passeport et bienvenue à tous les basanés installés sur le territoire, qui, eux contribuent deux fois, par leur travail et par leurs impôts, à la vie collective, double contribution qui donne son unique critère à l’appartenance de ce qui, oui !, continue de s’appeler une nation"...

Pour lire la suite, cliquer sur le lien !

Voir les commentaires

Jorge Semprun

Publié le par thalasrum

La bourgeoisie a beaucoup appris. Mais il y a une chose, une seule qu’elle ne supporte pas : qu’on lui prenne le pouvoir. Ce serait là vraiment le seul scandale dont elle ne se remettrait pas. Et bien camarade, faisons que ce scandale arrive !

Voir les commentaires