Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

france

Chatel méprise l'Éducation Nationale, les enseignants, les étudiants & les lycéens !

Publié le par thalasrum

Luc Chatel GuadeloupeÀ force de supprimer des moyens dans l'Éducation Nationale, la qualité du service public baisse. Ce n'est pas de la rhétorique, c'est un constat. Simple, objectif. Cette année 2011 est marquante en éléments navrant pour cette administration au coeur du service public.

Il y a d'abord eu le scandale de l'agrégation externe d'Histoire avec des documents qui n'avaient pas été vérifiés & n'étaient tout simplement pas de l'époque annoncée. Puis le scandale de l'internat en médecine, avec l'annulation & le report des épreuves suite à un problème du sujet.

& maintenant, les épreuves du baccalauréat, avec les mathématiques dans la série scientifique. L'exercice de probabilités s'est retrouvé la veille de l'épreuve sur plusieurs sites Internet. Le service public s'est tellement dégradé que l'anonymat des sujets n'est même plus préservé.

Mais la conception du service public & de l'égalité entre les candidats est telle que Chatel ne s'est pas contenté de cette bourde. Il a poussé le vice plus loin en refusant d'annuler l'épreuve & en se contentant de dire que l'exercice incriminé ne serait pas évalué !!!

Preuve s'il était besoin que Luc Chatel ne comprend pas & ne s'intéresse pas à l'Éducation Nationale. Dans une épreuve comme celle du baccalauréat en mathématiques, les différents exercices ont pour but de vérifier que les élèves ont une maîtrise satisfaisante dans différents champs de connaissance mathématiques. Il ne s'agit pas d'un concours où l'on va classer les candidats, mais bien d'un examen sensé sanctionner un niveau moyen de connaissances.

Prenons l'exemple des candidats qui se sont longuement attardés sur l'exercice de probabilités au détriment des autres exercices. Ou pire de ceux qui maîtrisaient particulièrement les probabilités & un peu moins le reste... À l'arrivée tous ces candidats vont se retrouver pénalisés. La faute revient à l'Éducation Nationale, non aux élèves. La justice & l'équité voulait l'annulation de l'épreuve & son report !

Pour des questions budgétaires, le ministre Chatel préfère pénaliser les lycéens !

Voir les commentaires

Osez le clito ! Nouvelle campagne féministe pour le droit au plaisir sexuel!

Publié le par thalasrum

Marie Olympe de GougesD'un coup, le féminisme prend un coup de jeune & revient sur le devant de l'actualité avec une campagne du XXIème siècle, à la hauteur de notre société contemporaine. On ne cesse de parler d'égalité, de parité, mais quand il s'agit de sexualité, silence ! Tabou ! La sexualité des homosexuels & leur droit au mariage a été renvoyé aux calendes grecques suite à un débat médiéval à l'Assemblée Nationale.

Mais qu'en est-il de l'Éducation à la sexualité ? Là aussi, la discrimination est criante. Les filles doivent déjà affronter une éducation très masculinisée. Inutile de revenir sur des programmes où n'évoluent que des hommes dans la sphère publique, mais en matière d'éducation sexuelle, c'est encore pire !

Le sexe masculin est nommé, décrit, expliqué sous divers vocables. Le clitoris, jamais ! Pourtant le clitoris est l'organe principal du plaisir féminin ! D'où l'idée de la campagne de "Osez le féminisme !", qui préconise "d'oser le clito !"

L'égalité est encore à gagner dans bien des domaines de la société ! La campagne commence aujourd'hui, elle ne concerne pas que les femmes !

 

Voir les commentaires

Mélenchon est le candidat du Front de Gauche !

Publié le par thalasrum

mélenchon60% des militants communistes se sont prononcés pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la préidentielle de 2012. Après le choix des militants du PG, puis ceux de la Gauche Unitaire de Christian Picquet, puis de la FASE de Clémentine Autain, c'est au tour du Parti de soutenir Jean-Luc Mélenchon.

Rien n'allait de soi à priori. Depuis Mitterrand dans les années 1970, les communistes avaient toujours fait le choix d'un candidat issu de leurs rangs. & là, ils ont choisi très majoritairement Jean-Luc Mélenchon. Demi-surprise peut-on dire dans la mesure où la direction s'était déjà prononcée pour le co-président du Parti de Gauche. Mais parfois, entre militants & direction, il y a des surprises. Il faut croire que la direction, en posant cette orientation, avait su écouter sa base. Pierre Laurent & Marie-Georges Buffet ont fait un travail exceptionnel au sein de leur parti.Front de Gauche

Pourtant, la sphère médiatique dominante avait tout fait pour casser cette candidature unique, assénant systématiquement à Jean-Luc Mélenchon dans les interviews qu'il allait accepter le premier poste de ministre venu dans un gouvernement socialiste, qu'il négociait ses postes de députés avec le PS...

Les calomnies ont été incessantes, & la candidature de Mélenchon a fait son chemin. Elle est aujourd'hui une réalité ! Reste à mener la campagne aussi efficace en direction du public, du peuple de gauche, pour arriver à l'une des deux positions de tête, pour assurer une vraie représentation de la Gauche, au second tour des présidentielles !

Voir les commentaires

Chatel fait fort : 16.000 suppressions de postes & une pub sexiste !

Publié le par thalasrum

Luc Chatel GuadeloupeLuc Chatel est ministre de l'Éducation Nationale. Pourtant, il n'y connaît rien. Ses origines ? Le privé ! La publicité ! Il s'est donc mis en tête d'appliquer la Réforme Générale des Politiques Publiques (RGPP) dans son ministère, en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Le souci ? À force de dissocier les suppressions d'enseignants de la démographie, il n'y a plus assez d'enseignants face aux élèves. Le nombre d'élèves par classe augmente sans cesse, la scolarisation dès deux ans, gage d'égalité sociale, est en forte baisse, les résultats stagnent, alors que la situation socio-économique générale se dégrade !

Après une réforme des lycées qui a permis de supprimer des postes, après une réforme de la formation initiale, qui a jeté les stagiaires & néo-titulaires devant les élèves, après une réforme du collège qui a pour but de trier au maximum les élèves pour les envoyer au maximum vers la voie de garage qu'est l'apprentissage, surtout pour les moins de 15 ans, le ministre s'est retrouvé sans nouvelle munition.http://www.snes.edu/IMG/jpg/AFF-LUC-BD.jpg

Qu'à cela ne tienne ! Il a engagé une campagne de publicité. Pour tenter de faire croire que l'Éducation Nationale augmentait ses effectifs. Mais sans doute faut-il croire qu'il manque de moyens... En affichant dans tous les médias qu'il recrutait 16.000 nouveaux enseignants, M.Chatel a pris dans la figure les 33.000 qui partent en retraite !

Pire, la campagne publicitaire n'a rien trouvé de mieux qu'être sexiste ! Si l'on en croit la publicité, les femmes rêvent d'être enseignantes, tandis que les hommes ont l'ambition de le devenir... L'agence de publicité n'a pas du ête suffisamment briefée... Elle a fait ce qu'elle fait depuis qu'elle existe : renvoyer hommes & femmes à des clichés sexistes, passéistes, discriminatoires dont l'archétype est Barbie ou Martine !

Voir les commentaires

Prison, le rapport Ciotti est démagogique, passéiste, & inhumain !

Publié le par thalasrum

eric-ciotti-ump-rapport-prisons.jpgUn prisonnier doit payer sa dette à la société jusqu'au bout. Il faudrait qu'il souffre jusqu'à la dernière seconde pour expier son crime (plus de délit dans ce cas là). La rédemption n'existe pas. Un criminel restera un criminel qu'il faut enfermer le plus longtemps possible pour éviter toute récidive.

Si ce n'est pas exactement ce qu'écrit Ciotti (député des Alpes maritimes) dans son rapport sur les prisons, c'est en tout cas son esprit. Sans véritable souci d'aller au bout de ses investigations, le député pointe tous les condamnés qui n'ont pas encore effectué leur peine, en dehors de tout élément objectif.

Ce rapport préconise la suppression des remises de peine telles qu'elles existent aujourd'hui au nom de la récidive, sauf qu'aucun lien scientifique n'a jamais été établi entre les deux, ni dans le rapport qui n'est basé sur rien de concret, ni dans aucune étude. Pire, une étude sur les libérations conditionnelles montre que ceux qui en ont bénéficié récidivent moins que les autres !

Le rapport Ciotti n'est donc au final qu'un argumentaire du café du commerce qui tranforme la sanction pénale en sceau de l'infamie, oubliant que le prisonnier va nécessairement redevenir un citoyen lambda à sa sortie de prison, & en ce sens, la peine de prison, quelle qu'elle soit, doit permettre aussi la réinsertion de la personne sanctionnée. Faute de moyens, cet aspect des choses est aujourd'hui assez défaillant. Or, le rapport Ciotti va dans le sens inverse. Pour lui, la prison est une punition, point final. La prison doit rendre l'homme meilleur par elle-même !

C'est exactement le contraire qui apparaîtrait logique ! Il faudrait multiplier les interventions dans les prisons pour favoriser la réinsertion sociale, avec réflexion sur un parcours professionnel à la sortie, mise en place d'un cursus médical ou éducatif dès l'emprisonnement... Sans oublier qu'un détenu sur cinq ne relève pas de la prison, mais de structures psychiatriques dans lesquelles il n'est pas envoyé faute de moyens...

Le rapport Ciotti n'aborde pas ces problématiques là. Le rapport Ciotti amène l'UMP au plus près des idées du FN, ouvrant largement le champ pour une candidature de droite chrétienne démocrate. Ciotti, Guéant & Hortefeux sont les points de jonction idéologiques avec l'extrême droite. Le rapport sur les prisons est tout simplement bon à  jeter à la poubelle en matière d'idées.

Voir les commentaires

Politique de sécurité routière : les errements d'une politique à vue !

Publié le par thalasrum

En 2007, le candidat Sarkozy l'avait affirmé haut & fort : les radars automatiques n'auront pas vocation à remplir les caisses de l'État. Une politique de fermeté accrue sur les routes en parallèle avait permis de faire baisser le nombre de morts & d'accidents sur les routes de France.

Cependant, avec l'approche des élections & la nécessité de tenter de repêcher quelques voix, les députés & les sénateurs n'ont pu s'empêcher de voter une loi relâchant la pression sur les automobilistes ! À l'arrivée, le conducteur lambda & le lobby des automobiles club ont applaudi des deux mains, au grand dam des associations de victimes de la route, bien moins nombreuses en nombre (d'électeurs potentiels faut-il comprendre).

À peine cette loi votée, dès le début de 2011, le nombre de morts & d'accidents sont repartis à la hausse, très fortement. N'ont été surpris que ceux qui ne voulaient pas voir ! Les politiques de prévention sur la route n'ont commencé que depuis deux décennies, elles ne feront pleinement effet que d'ici trente à quarante ans, quand l'ensemble des conducteurs auront bénéficié, dès le plus jeune âge, d'une sensibilisation. Actuellement, nombreux sont encore les conducteurs qui ont connu l'époque de la conduite sans ceinture, sans limitation, voire sans panneaux routiers...

Immédiatement, avant que les médias n'aboient trop fort, Nicolas Sarkozy, par le biais de son fidèle Calde Guéant, au lieu de revenir sur la loi votée à l'Assemblée, annonce une mesure inutile, démagogique & financièrement intéressante pour l'État : la suppression des panneaux annonçant les radars mobiles. Sur le coup, le président Sarkozy va à l'encontre du candidat Sarkozy, mais est-ce bien la premère fois ?

Sauf que les candidats "terroirs" de l'UMP ne l'entendent pas de cette oreille. Ils ont fait voter une loi pour leurs électeurs & tenter de récupérer une partie de l'électorat déçu par la Sarkozie, pas question de toucher à la sécurité routière. Ainsi, pas moins de 73 députés UMP se mobilisent, se plaignent, hurlent, geignent (on les entend beaucoup moins au sujet des fermetures de classes dans les écoles... qui électoralement parlant sont au moins aussi importantes, mais on est de droite ou on ne l'est pas !), avec les lobby de l'automobile tous réunis... Pas un mot des associations de victimes de la route pour dénoncer la démagogie.

Richard Mallié, obscur député des Bouches du Rhône, est le fer de lance de la contestation... Vaste ambition pour la société les panneaux annonceurs de radars...!

Après une semaine, Guéant, droit dans ses bottes sur France 2, annonce que les panneaux seront maintenus, mais que le gouvernement n'a pas changé de cap. (SIC !). Pas un mot pour revenir sur la loi votée fin 2010. Le beauf peut continuer à rouler bourré avec son téléphone à l'oreille, il mourra, mais avec ses points & avec son permis !

Voir les commentaires

L'État se décide enfin à racheter les manuscrits inédits de Robespierre !

Publié le par thalasrum

robespierre.jpegDepuis quelques semaines, les historiens spécialistes de la Révolution française s'agitent. Des manuscrits inédits de Robespierre viennent de faire surface & ils sont mis aux enchères sur Sothebys. Ces manuscrits sont d'un intérêt sans commune mesure car l'œuvre de Robespierre est essentiellement une œuvre orale, faite de discours. Les préparations de ces discours vont permettre d'améliorer la connaissance de sa pensée, ses hésitations...

Pourtant, malgré la souscription lancée par la société des études robespierristes, malgré la médiatisation importantede l'événement, l'État français restait totalement muet. Cependant, les efforts n'ont pas été vains, les 100.000€ de souscription n'ont pas été inutiles.

À la fin de la vente aux enchères hier, l'État qui avait envoyé un représentant à la vente, a indiqué qu'il allait préempter ces documents pour qu'ils entrent dans le domaine public ! Au dernier moment ! Mieux vaut tard que jamais. Robespierre n'est pas uniquement l'homme de la Terreur que les légendes noires ont bien voulu en faire. C'était un homme de son temps, monarchistes au début 1791, qui va changer d'avis après la fuite de Varennes, & va se retrouver à la direction du jeune État, alors qu'il est attaqué de toutes parts.

Dans cette situation quasiment désespérée, face aux attaques extérieures conjuguées, face aux contre-révolutions vendéennes, Robespierre va prendre des mesures exceptionnelles, qui vont sauver la France de l'invasion, qui vont sauver la Révolution, & permettre de la poursuivre ! La première abolition de l'esclavage intervient sous Robespierre. Ce n'est qu'un exemple ! Le limiter à un tyran sanguinaire est un raccourci grotesque, & loin de la réalité historique !

Voir les commentaires

10 ans de la loi Taubira, entre Histoire & mémoire, la traite est présente !

Publié le par thalasrum

taubira-christiane-loi-2001-traite-esclavage.jpegIl a fallu attendre la loi de 2OO1 & Mme Taubira, pour que l'eclavage soit reconnu comme un événement mémoriel à ne jamais oublier. Malgré des siècles de traite arabe, noire, puis Atlantique, il n'existait aucune commémoration de ces déportations massives !

En cinq articles très simples, cette loi pour ne jamais oublier, a réussi à inscrire la traite & l'esclavage comme un crime contre l'Humanité. Élément primordial dans la mesure où ces crimes deviennent alors imprescriptibles. En ce sens, Mme Taubira a réussi le tour de force de mettre en œuvre une loi mémorielle, mais aussi une loi qui peut encore punir les barbares contemporains. Malheureusement, l'esclavage ne s'écrit pas encore toujours au passé...

Le texte insiste dans un deuxième temps sur la recherche & l'importance de l'enseignement des traites & de l'esclavage dans l'Histoire. Ainsi, ce ne sont plus les seuls DROM qui ont droit à un enseignement sur l'esclavage dans le cadre des adaptations de programme, mais bien l'ensemble des élèves de collège & lycée... Il aura fallu dix ans pour parvenir à cela, mais pour la rentrée 2011, tous les élèves de quatrième bénéficieront de trois à cinq heures sur ce sujet marquant de l'Histoire.

Pour la recherche, certains ont voulu instrumentaliser la loi Taubira en tentant de judiciariser les recherches historiques sur les traites & l'esclavage. Ainsi, certains dès 2005 s'en sont pris à l'historien Olivier Pétré-Grenouilleau, mais une levée de boucliers pour la liberté de l'Histoire est venu à bout de cette tentative réactionnaire & les historiens peuvent continuer leurs recherches en toute indépendance, comme le prévoyait la loi de 2001.

Enfin, la loi a mis en place un caractère mémorielle, politique, avec le choix d'une date nationale pour commémorer les victimes des traites & de l'esclavage, qui est un jour férié dans les DROM (27 mai pour la Guadeloupe), & une journée mémorielle en France métropolitaine.

Il est symbolique que cette loi votée il y a tout juste dix ans, l'ait été, exactement deux décennies après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République. Dans la logique de l'œuvre sociale du président socialiste, la loi Taubira est une réalisation politique, historique & mémorielle & contribue à la cohésion nationale

Voir les commentaires

Avec Wauquiez, les chômeurs casseront des cailloux pour toucher le RSA !

Publié le par thalasrum

Laurent-Wauquiez-chomeur-travail-obligatoire.jpegL'idée date du XIXème siècle, & au départ, il s'agissait d'une mesure de gauche : face à la montée du chômage, l'idée que l'État indemnise les gens germe. Bien évidemment, dans une époque concordataire, le don ne peut être gratuit & on exige en échange que les chômeurs remplissent une tâche d'intérêt général. Mais faute d'organisation réelle, faute d'attente réelle, « l'emploi » se cantonne le plus souvent à casser des cailloux, à l'image des bagnards, voire à creuser des trous... pour les reboucher ensuite !

La mise en œuvre du RSA partait d'une idée presque sincère au départ : favoriser le retour à l'emploi via une prime permettant à celui qui est au RMI, de véritablement bénéficier d'une aide. On oublie en cela trop souvent que si les allocataires ne trouvent pas de travail, c'est soit qu'il est inexistant, soit que les employeurs proposent des salaires trop bas.

La droite libérale qui nous gouverne, plutôt que d'augmenter les allocations pour mettre la pression sur les employeurs pour qu'ils proposent des salaires décents, a donc proposé le système du RSA, &, pendant que le gouvernement choisissait délibérément d'appauvrir l'État, par le biais du bouclier fiscal, refusait la moitié de la dotation réclamée par Martin Hirsch pour mettre en place sont dispositif du RSA.

Bien évidemment, éviter que les pauvres ne meurent de faim dans la rue, c'est trop demander à ce gouvernement qui n'a abandonné le bling bling que dans la façade. & le discours de Laurent Wauquiez, qui est soit-disant un des représentants de la droite sociale, montre la vision culpabilisante du pauvre, de l'allocataire, à l'image de la vision très protestante britannique des Poor Laws qui ont opéré du XVIème à la fin du XXème siècle où le pauvre est criminalisé : du fouet en place publique aux infâmes workhouses, véritables lieux de travail forcé, la vision de l'exclusion renvoie à une faute de l'individu. M.Wauquiez n'invente rien, il revient plus d'un siècle en arrière, à l'époque où les idées sociales n'existaient pas.

Est-ce cela la droite sociale ? Face à ce discours, sans doute est-il bon de rappeler que les chômeurs ne sont pas responsable du chômage, que dans une société de la connaissance qui se construit, le travail ne pourra plus être une finalité en soit. Il est nécessaire d'inventer une société avec un revenu minimal garanti pour tous, pour éviter l'exclusion, pour garantir la dignité de tous. Dans la société d'aujourd'hui, comment peut-on vivre avec moins de 1.000 € par mois ?

Voir les commentaires

La justice a confirmé la décision européenne : il est illégal d'enfermer un sans-papier

Publié le par thalasrum

JusticeÀ priori, cela paraît aller de soit. On n'enferme pas une personne parce qu'elle est de nationalité étrangère ! Dans une époque où la classe dirigeante prétend appartenir au mouvement du libéralisme, dans lequel on est sensé améliorer les libertés de tous.

Sauf que loin du libéralisme originel qui prétendait accroître les libertés individuelles, les libéraux d'aujourd'hui ne pensent qu'à augmenter les libertés de circulation des capitaux & des marchandises & dans le même temps de limiter, restreindre, voire dans l'absolu tenter d'empêcher la liberté de circulation des personnes.

En France, mais aussi dans l'ensemble des pays riches, les gouvernements libéraux multiplient les stratégies pour rendre les frontières hermétiques à l'entrée des personnes pauvres ou sans qualification sur leurs territoires, tout en ayant besoin de cette même main d'œuvre pour remplir l'ensemble des tâches que personne ne remplit !

Pour des raisons purement électorales, & faute d'imagination ou de politique ambitieuse face à la crise, la France a décidé de mener une véritable chasse aux étrangers illégaux sur son territoire. Niant la réalité du travail de ces hommes, niant leur utilité, le gouvernement fait de l'affichage, tentant d'érifer des barrières infranchissables entre les uns & les autres, utilisant les arguments racialistes datant de plus d'un siècle pour la plupart, & décide d'une immigration choisie, alors même que les démographes expliquent qu'il faudrait ouvrir les portes de l'immigration pour faire face à la demande de notre société future !

Après avoir créé un ministère de l'identité nationale, le gouvernement de Nicolas Sarkozy a décider d'un nombre de personnes à expulser annuellement : entre 25.000 & 30.000 par an. Faire du chiffre... pour faire du chiffre. De l'affichage, rien que de l'affichage. Ainsi, les enquêtes ont montré que certains migrants étaient parfois expulsés deux à trois fois dans la même année pour faire du chiffre. Niant la réalité de l'entrée de la Roumanie dans l'Union Européenne & la libre circulation des personnes inhérente, la France a continué d'expulser des roumains juste pour le chiffre.

Le problème est que pour expulser des gens, il faut les trouver, & avant de les renvoyer, vérifier leur identité, leur provenance...& pour cela les enfermer ! Enfermer des gens qui n'ont rien commis de mal, si ce n'est ne pas avoir la nationalité du pays sur lequel ils vivent & pour la plupart travaillent, payent des cotisations sociales, sans bénéficier en retour de la solidarité de ce pays ! En cas de contrôle, le passage par la case enfermement est systématique, & les conditions scandaleuses d'expulsions qui vont avec.

Sauf qu'une directive européenne interdit à la fois l'emprisonnement d'une personne qui n'est qu'étrangère au pays dans lequel il vit sans papier, & par conséquent la garde à vue inhérente. Faisant fi de cette directive, un tribunal français a jugé la requête d'un prévenu tchetchène recevable, & le 5 mai la cour d'appel a confirmé la réalité de la directive européenne, n'en déplaise au gouvernement. On ne peut retenir un sans papier plus de quatre heures, le temps de vérifier son identité. Le gouvernement français n'a plus qu'à transcrire le droit européen dans sa législation !

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 > >>