Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vacances scolaires en Guadeloupe : quand la religion se cache derrière la tradition !

Publié le par thalasrum

Femme-Carnaval-laicite-01.jpegCette année le calendrier scolaire guadeloupéen présente une originalité : entre les vacances d'hiver & celles de Carnaval, il y a pas moins de neuf semaines consécutives de travail. Puis moins de deux semaines de vacances ! Tout un chacun sait ou a déjà entendu maintes complaintes sur le sujet, & sait que les spécialistes des rythmes scolaires sont unanimes sur le sujet : l'idéal est de placer deux semaines de vacances après sept semaines de cours.

Que se passe t-il donc en Guadeloupe ? L'État est responsable ? Que nenni ! Un article dérogatoire permet aux Départements & Régions d'Outre-Mer (DROM) d'adapter le calendrier scolaire existant "pour répondre aux particularismes & traditions locales". Un Conseil de l'Éducation National, réunissant préfet, recteur & administration, élus territoriaux, représentants des parents d'élèves, représentants des syndicats est interrogé pour fixer un calendrier triennal.

Le débat devrait porter sur l'ensemble du calendrier scolaire avec la contrainte sous-jacente, mais évidente d'un nombre équivalent de jours travaillés qu'en métropole. Sauf que le débat se trouve totalement marginal. Sur le fond, la toile du calendrier scolaire est fixée... par la tradition ! & de facto, par la religion catholique très prégnante derrière. Les vacances de la Toussaint & de Noël sont les mêmes qu'en métropole, ça ne pose pas de problème, les dates sont déjà religieuses !Femme-Carnaval-Laicite-02.jpeg

Pour la suite, cela se complique, car en Guadeloupe, pas de neige, pas de lobbyiste du ski pour imposer des dates ! Formidable, se dit-on, on va pouvoir poser les vacances scolaires sur un rythme de sept semaines de travail pour deux de repos ! Quelle hérésie ! On pose les vacances après Noël, pour le Carnaval, qui est fixé... en fonction de Pâques ! Puisque s'ensuit après la fête du carnaval le Carême cher aux catholiques pratiquants. Qu'à cela ne tienne, on pose deux semaines de vacances au moment de ces vacances, pour que les élèves aient droit au repos préconisé par les spécialistes... Non ! On ne peut pas, parce qu'il faut un jour férié pour la mi-Carême... date traditionnelle & religieuse ! Si l'on ajoute la fête de l'esclavage le 27 mai (qui devrait être un jour férié national, mais ne l'est que dans les DROM), & le choix de systématiquement commencer & terminer l'année scolaire avec un décalage d'un jour ou deux avec la métropole pour des raisons... obscures, on se retrouve avec des vacances de carnaval d'une petite dizaine de jours, après neuf semaines travaillées. Quant aux vacances suivantes, elles sont posées de manière à encadrer la fête catholique de Pâques ! Selon les années, si la fête religieuse est trop éloignée des vacances d'été, on pose quelques jours au mois de mai, trop conscients de la fatigue des élèves !

Femme-Carnaval-Laicite-03.jpegPersonne pour se plaindre de cet état de fait, Dieu l'a voulu, pensent les plus fervents croyants, c'est comme ça pensent les plus pessimistes ! C'est la tradition insistent les autres ! Alors qu'il serait tellement plus simple de fixer les vacances scolaires sept semaines après Noël, & de fêter un carnaval laïque, sorti de dates religieuses ! La fête n'en serait que plus belle !

À la fin de l'année scolaire, quand les résultats aux examens (brevet, baccalauréat...) vont tomber, s'ils sont inférieurs à la moyenne nationale, on n'évoquera jamais le problème des rythmes scolaires & des traditions qui génèrent un calendrier intenable ! Il sera alors temps de taper sur les enseignants, sur le système....! Mais toujours personne pour remettre en cause les traditions ! Surtout quand la tradition est explicitement religieuse & porte atteinte au principe de la laïcité !

Commenter cet article