Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Révolutions en Tunisie & Égypte

Publié le par thalasrum

drapeau-rouge-tricolore-revolution.jpgMoubarak vient de tomber, après Ben Ali. C'est la deuxième révolution populaire en moins d'un mois qui renverse un chef d'État. Après la Tunisie, le cas égyptien est intéressant. Pays phare en matière géopolitique, avec une frontière avec Israël, le contrôle du canal de Suez, la mer Rouge... Depuis toujours, l'Égypte a intéressé la France & le Royaume Uni depuis le XIXème siècle, puis les États-Unis & l'URSS ensuite. Les intérêts stratégiques occidentaux y sont toujours importants. Les mauvaises langues expliquent d'ailleurs que Moubarak a été soutenu longtemps par les États-Unis pour permettre à la CIA de trouver un remplaçant présentable pour la population & qui convienne aux américains. Au-delà ces considérations, il paraît intéressant de revenir sur la révolution en elle-même.

En effet, l'Égypte & la Tunisie étaient présentées traditionnellement comme des États sûrs, car étant des États policiers, avec un rôle puissant de l'armée. La police, ultra-présente, un réseau impressionant de relais au sein de la population. Mais pourtant, au-delà la répression des premiers jours, ce qu'il faut noter, c'est l'impuissance de la puissance armée, qu'elle soit policière ou militaire, face au peuple ! Aucun des deux États n'a été en mesure de réagir & de réprimer un peuple en mouvement dans son entier.

Certes, l'armée a basculé dans le camp de la rue. Mais pas immédiatement. L'armée n'a basculé qu'au moment où elle a compris que même un bain de sang n'aboutirait pas à rétablir l'ordre. & de fait, c'est la pression majoritaire de la rue, son entêtement, sa détermination à aller jusqu'au bout de la démarche, qui a poussé l'armée à choisir son camp. L'effondrement du pouvoir est ensuite d'une rapidité inouie.

Il permet de comprendre à poteriori 1789, mais aussi 1917. Il n'est d'ailleurs pas neutre que ce peuple revendique un espace démocratique. Il n'est pas neutre non plus qu'une partie des slogans soient en français. Ce n'est pas uniquement parce que les pays sont francophones, c'est aussi une référence à l'universalisme des Droits de l'Homme. Au français, comme référence à la Révolution. Tout comme les révolutionnaires russes de 1917 entonaient la Marseillaise. Aujourd'hui, des voix vont plus loin pour redonner la parole aux femmes & demander des États nouveaux laïques. Ce sont des points d'ancrage positifs. Espérons que les puissances occidentales laisseront les peuples décider de leur avenir. L'effet domino peut aussi jouer, en Algérie, au Maroc, voire en Syrie ou au Yémen. La peur des dirigeants, qui interdisent les manifestations, qui prennent des mesures de façade pour calmer les ardeurs, est un dernier élément qui démontre la force d'un peuple en action.

Commenter cet article