Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Remaniement de Sarkozy : "Toute ingérence ne serait pas acceptée !"

Publié le par thalasrum

president nicolas sarkozy republique insecuriteMême quand Sarkozy remanie son gouvernement, parce que ses ministres sont incapables de diriger le pays, & surtout de satisfaire son électorat, le président trouve le moyen de faire des bourdes grotesques !

Michelle Alliot-Marie est sans surprise renvoyée à ses chères études tunisiennes, Hortefeux sert de fusible à l'intérieur. Surtout, le chouchou du président permet d'accéder aux demandes de l'omnipotent Juppé, sans froisser les égos. En sortant Hortefeux de l'Intérieur, pour mettre Claude Guéant à la place, le président accède à la demande impérative d'Alain Juppé de sortir les petites mains de l'Élysée qui ne cessent d'intervenir sur les Affaires étrangères de la France depuis 2007.

À l'arrivée, le remaniement est sans surprise, la déclaration présidentielle l'est un peu plus. Outre qu'elle mélange allègrement politique intérieure & politique étrangère, Nicolas Sarkozy a réussi la performance d'être hautain, méprisant, quasiment donneur de leçon. Il commence par tenter de justifier lamentablement les relations diplomatiques avec les anciens dictateurs par la realpolitik & la défense contre les intégrismes religieux... Grostesque quand on voit l'évolution actuelle de la Tunisie & de l'Égypte, mais plus c'est gros plus ça passe. Quant à la suite de l'argumentation : la France a continué de maintenir des relations avec les dictateurs,... parce que la France a toujours eu des relations avec eux ! Mais bien sûr ! C'est tellement simple ! Ceux d'avant ont fait n'importe quoi, cela justifie donc pleinement que les gouvernants présents fassent les mêmes erreurs. La rage de MAM doit être grande en ce jour d'être lâchée par un président qui lui a sans aucun doute imposé cette stratégie de politique tunisienne. Comment pourrait-il en être autrement ?

Si Sarkozy n'a pas osé de référence au discours de Dakar & à l'entrée dans l'Histoire des africains, il est apparu surpris par ce soudain besoin démocratique des peuples nord-africain. Comme s'il découvrait que l'Homme n'est pas né pour être oppressé, soumis !

Petite touche finale de mépris, par rapport à la situation libyenne, il affirme que "toute ingérence ne serait pas acceptée !" Ce en quoi il a pleinement raison. Cependant, venant d'un président de la République d'une démocratie occidentale, issu de la Révolution française, on pouvait attendre mieux ! Car le participe passé final est méprisant pour les peuples qui donnent leur sang pour la liberté. Cela signifie que Sarkozy & ses conseillers ont envisagé une intervention & une ingérence, comme au bon temps des colonies... La seule phrase sensée & acceptable aurait été "Toute ingérence ne serait pas ACCEPTABLE !" Cela supposerait  un peu d'humilité de la part de la France & de son président ! C'est sans doute trop demander ! Déjà qu'il a fallu accepter que des peuples d'Afrique s'émancipent pour oser réclamer des régimes démocratiques !

Commenter cet article