Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand la lutte contre l'obésité se transforme en cliché misogyne !

Publié le par thalasrum

femme-surpoids-obesite-guadeloupe.jpgL'objectif de l'ARS de Guadeloupe est louable. Dans un souci de faire de la prévention contre l'obésité, elle lance une grande campagne publicitaire. Même si on peut douter de l'effet de ce type de campagne par rapport au coût généré par l'opération (payer une agence de publicité, payer les affiche, payer l'afficheur...), c'est un outil de communication à la mode. L'ARS procède de la même manière pour la lutte contre le SIDA, pourquoi pas faire de même pour l'obésité, qui est un véritable fléau en Guadeloupe.

Malheureusement, l'agence de publicité en charge de la campagne n'a visiblement pas compris l'ambition du message à faire passer, & l'ARS a laissé passer le message presque scandaleux ! Que nous montre l'affiche incriminée ? Un gros plan sur deux fessiers de jeune fille, l'un proéminent par rapport à l'autre, avec le message suivant : "L'une des deux est en surpoids. Ce qui augmente son risque de diabète & de maladies cardio-vasculaires."

On comprend bien que le texte vient de l'ARS. Malheureusement, la photographie est totalement inappropriée & transforme le message de santé publique en image misogyne. Seules les femmes seraient donc concernées par l'obésité ? Absurdité la plus totale. Pire que la misogynie, le message est totalement brouillé par des caractéristiques esthétiques. En s'arrêtant à la photographie et au gros titre,  le passant en conclue que le problème de poids ne concerne que les femmes, & qu'une femme avec de grosses fesses, ce n'est pas esthétique ! Les conséquences médicales, & sanitaires passent à la trappe !

On est loin de l'ambition de l'ARS. Une affiche publicitaire, quand bien même, elle fait 4X3 m, n'attire pas le regard plus de deux ou trois secondes, étant placée au bord de la route, empruntée ultra-majoritairement par des voitures... Le message de fond ne peut pas passer dans ces conditions.

Les publicitaires sont connus pour leur misogynie primaire. Quand il s'agit d'un message de santé publique, l'ARS aurait pu intervenir pour empêcher le carnage... Elle n'a rien fait ! Le résultat est navrant ! & payé par de l'argent public !

Commenter cet article

njp 06/03/2013 01:17


Ce n'est là que votre avis, le message figure aussi au dos des bus (donc bien plus de support et d'endroit que ceux que vous prétendez)... et il me semble assez claire, il faut arrêter de voir le
mal partout...

thalasrum 07/03/2013 13:42



C'est bien là le principe d'un blog que de donner mon avis ! Que les affiches soient aussi au dos des bus ne change fondamentalement rien à mon article.


Je ne vois pas le mal partout, je constate qu'un publicitaire parvient à faire du mal en prétendant faire le bien, avec l'argent public !