Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Primaire socialiste : 3,5 millions d'euros de campagne financée par les citoyens !

Publié le par thalasrum

parti-socialiste-primaire-rose-logo-Hollande-Francois.jpgAh ! Vous y avez cru ? Avouez ! C'était beau comme une campagne américaine ! Il y avait les beaux débats à six, avec le plateau de questions pour un champion recyclé, les journalistes devenus sympathiques, même avec les femmes, un battage médiatique hors du commun. Des idées. Un débat politique sans insulte personnelle...Un premier tour avec des surprises. Pas le duo Hollande Aubry en tête, ça, tout le monde l'avait déjà prédit. Même les instituts de sondage.

Non la surprise est arrivée du numéro 3, Arnaud Montebourg. Le chantre de la démondialisation, de la VIème République, du contrôle des flux financiers, en clair du plus proche porteur d'idées du Front de Gauche au Parti Socialiste, qui arrive avec 17% des suffrages, parmi les 2,5 millions de votants. Le bouillon pris par Ségolène Royal est la deuxième surprise de ce scrutin. À ce moment-là, j'aurais presque cru que les vieux démons de bourrage des urnes si chère aux élections internes du Parti Socialiste avaient vécu. La fédération des Bouches du Rhône, & à une moindre mesure de Guadeloupe, étaient rentrées dans le rang de la démocratie participative. Le mini-score de Valls, l'ami socialiste de l'UMP, & le scolre famélique de Baylet complétaient un tableau plutôt sympathique du PS en formation de bataille pour la présidentielle de 2012.

& puis, tout s'est effondré. Les ralliements de Baylet & Valls à François Hollande étaient des secrets de polichinelle. Il y avait convergence d'idées politiques autour d'une social-démocratie centriste. Les quelques points de retard de Martine Aubry pouvaient étre compensés par les électeurs de Montebourg & Royal... Le camarade Montebourg, droit dans ses bottes, a d'abord envoyé une lettre de questions aux deux finalistes.

& Les socialistes ont grossièrement dévoilé leur jeu. Ségolène Royal, à peine après avoir séché ses larmes de défaite le dimanche soir, se jetait dans le jupons de son ex-mari,  fructifiant sans aucun doute au passage les quelques pourcents d'électeurs qui lui avaient fait confiance. & le numéro de clown a tourné en eau de boudin. Le camarade Montebourg, trahissant toutes ses idées intellectuelles, est venu faire allégeance à son bon maître, laissant le soin aux électeurs de choisir, tout en criant bien fort qu'il soutenait le candidat corrézien.

Le deuxième tour est-il encore nécessaire ? Le questionnement réside donc dans la puissance de la fessée qu'Aubry va prendre ce dimanche... Ça tourne au ridicule. La realpolitik socialiste a d'ores & déjà entériné le sondage montrant que 10% des français refusent quoiqu'il arrive de voter pour une femme. Les postes ministériels sont déjà répartis entre les six ex-candidats, du secrétariat d'État au tourisme pour Baylet jusqu'au futur garde des Sceaux Montebourg.

Finalement, le PS a réussi une formidable pré-campagne électorale de deux semaines, tout cela payé par les 2,5 millions d'électeurs, qui ont payé les 3,5 millions qu'ont coûté les primaires. François Hollande, montre qu'il est un bon commercial, à défaut de défendre des idées de gauche !

Commenter cet article

la pecnaude 15/10/2011 03:53



Non mon cher, rien n'est terminé. Les électeurs de dimanche dernier ont bien écouté l'entretien de mercredi entre Aubry et Hollande et en ont tiré leurs conclusions. Rien que dans ma fédération
qui, pourtant tenait Hollande en grande estime au premier tour, se retrouve soutien d'Aubry au second. Le ralliement "personnel de Montebourg, , moins personnel de Ségolène (moi je ne lui
pardonnerai pas) à Hollande au second tour n'ont fait qu'accentuer la grogne des votant, qu'ils soient militants ou sympathisants. Je ne vous dirai pas ce que je pense de l'équipe Hollande ... ce
serait trop long, mais ne désespéront pas, ce n'est qu'une primaire !


Pourquoi ce long silence ?


 



thalasrum 15/10/2011 03:59



j'aimerai partager votre optimisme... On en reparle dimanche soir...


long silence... Manque de temps... tout simplement...! ;-)