Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mutilations sexuelles des femmes : mince les médias ont oublié d'en parler !

Publié le par thalasrum

Femme-Indonesia-Bandung-Excision.jpgDimanche, c'était la journée internationale contre les mutilations faites aux femmes. C'est sûr qu'il y avait d'autres informations d'une toute autre importance ce jour-là... Le superbowl de foot américain, une journée de championnat de football de Ligue 1, la défaite des françaises en Fed Cup de tennis. Bien évidemment, il fallait faire une place aux évènements en Égypte, mais aucun média national français dans la presse écrite ou télévisuelle n'a trouvé une seconde ou une ligne pour parler du problème.

Certes, je suis très loin d'être un adepte des journée commémoratives, en particulier pour ce qui concerne les femmes. Cependant, pour la saint-Valentin, les médias sont déjà dans les starting-blocks, pour le 8 mars, journée dite de la femme, on trouvera de la place, mais pour les mutilations sexuelles faites aux femmes, silence dans le poste.

Sans doute n'est-ce pas assez important. 130 millions de femmes dans le monde. Le monde, c'est grand, c'est trop vague. 53.000 femmes en France, ah oui ? Quand même ! Mais qu'est-ce que c'est que ces mutilations faites aux femmes ? Rien de bien grave dit le beauf moyen. On circoncis bien les garçons, on excise les filles, c'est la même chose...excision-01.jpg

NON ! C'est bien pour cela que le sujet n'est jamais abordé, car il renvoie à une réalité moins glorieuse : la domination masculine sur la femme dans toute son horreur, sa barbarie, sa sauvagerie ! Que cela aille de l'ablation du clitoris, à l'horrible infibulation, qui consiste à couper les petites lèvres pour refermer articiellement une partie du sexe, l'objectif est unique : supprimer le plaisir sexuel de la femme. Plus les lourdes conséquences sur la vie de tous les jours. Difficultés à se déplacer, difficultés pour uriner, souffrance quotidienne, souffrance lors des rapports sexuels. Sans compter le nombre de femmes mortes sous les outils de ces apprentis bouchers, qui se prétendent docteurs & créent des hémorragies, parfois rédhibitoires !

excision-02.jpgLe pire, c'est que ces actes de mutilations sexuelles ne répondent à aucun précepte religieux. C'est "simplement" le poids d'une tradition abjecte, où l'homme impose à la femme le refus du plaisir sexuel & la renvoie au simple rôle de poule pondeuse. Ces pratiques sont souvent paradoxalement pratiquées par des femmes, qui elles-mêmes ont subi ces mutilations.

Bien évidemment, ces pratiques sont interdites en France, & condamnées dans de nombreux pays d'Afrique subsaharienne. Malheureusement, la corruption, & le poids de la tradition emportent trop souvent la décision devant le maigre poids de la loi. Mais c'est avant tout le développement de l'éducation qui est la base de l'éradication à long terme de ces pratiques d'un autre âge ! Informer les femmes, éduquer les enfants, partout dans le monde, prononcer de lourdes condamnations contre les parents qui emmènent leurs enfants se faire charcuter là où la loi est lacunaire. Voilà des options. Une journée ne suffit pas pour en parler. Une journée ne sert à rien non plus. Mais le silence médiatique est encore pire que ces journées commémoratives !

Commenter cet article

jacques SUCHET 06/03/2011 11:28



il faut en finir avec ces coutumes barbares..c'est pour cela quez j'expose ma stratégie de combat sur mon blog  www.olympic.business.over-blog.com


amities


Jac



thalasrum 13/03/2011 02:17



Très intéressant votre blog, en effet !



la pecnaude 09/02/2011 13:58



Alors décrivez moi comment on peut "vivre" dans les DROM avec 680 euros par mois. Prenez le cas d'une personne seule. Décrivez moi son quotidien. Comment se loge-t-il, comment mange-t-il etc ...


Ce pourrait être intéressant, compte tenu du poucentage de jeunes chômeurs.



thalasrum 09/02/2011 16:02



Mais on ne peut pas vivre avec cette somme, pas plus en Guadeloupe qu'en métropole...


La différence majeure, ce sont les solidarités familiales, d'une part & l'existence toujours d'habitat ultra-précaire type bidonville, sans eau ni électricité courante http://0z.fr/hUFSA ,
d'autre part.


Enfin, le climat n'est pas comparable à la France... & la nature est productrice de biens de consommation, (bananes, fruit à pain, fruits...) qui fournissent un complément alimentaire
"gratuit", sans parler de la pêche...


On ne parle là que d'une vie précaire, qui concerne une forte minorité de la population ! & la société de consommation est bien loin pour ces catégories



la pecnaude 09/02/2011 02:05



Après la dernière grève, le LKP avait fait une liste comme cela, des produits de première nécessité, en Martinique Bondamanjak vient d'en faire paraître une qui date malheureusement de 2008,.
Peut-être que pour vous cela n'a pas de signification, mais pour les hexagonaux cela en aurait.


J'ai du mal à accèder à mon compte chez Bonda, sinon je leur aurais demandé des précisions. Il est possible que j'arrive à faire la même chose avec La Réunion. Comme Sarko vient d'y faire des
stationnements pour se faire réélire et pour les cantonales et qu'il y a fait des tas de promesses ... ce serait une goutte dans l'océan, je sais, mais parfois cela fait du bien de faire quelque
chose.



thalasrum 09/02/2011 02:30



Bien sûr ! Les prix ont une incidence. Le LKP avait insisté sur les prix des produits, mais uniquement ceux de première nécessité... qui ne représentent pas le quotidien ! Même si médiatiquement,
cela a toujours un impact.


La différence de coût de la vie est peut-être 25% supérieure à la métropole... Mais comparé à Paris, ou Marseille, difficile d'évaluer la différence réelle. D'ailleurs, l'hexagone, qu'est-ce que
ça veut dire ? Entre la Creuse & Paris, entre Marseille & Troyes... les réalités sont-elles comparables ?


De plus dans les DROM, il faut aussi prendre en compte les différences liées à l'éloignement, les prix des livraisons pour les achats Internet... Tout ce qui rend la vie plus chère, sans pour
autant que cela soit de la première nécessité !!!!


Le problème est complexe & ne peut se résumer aux slogans & affirmations !



la pecnaude 08/02/2011 21:26



Désolée de m'être mal expliquée : je voulais dire que les rares spécimens féminins du gouvernement ne font pas honneur à leur sexe. A leur décharge, elles ont été choisies par des hommes selon le
théorème Peter , pour leur incompétence.


Je ne veux pas oublier l'autre sexe (rassurez vous je ne suis pas chienne de garde), je serais partisane d'une évaporation complète et à tous les échelons de tout ce qui n'est pas à gauche de ma
droite.


Un certain "vaste programme" résonne encore dans mon souvenir.


Comme vous vous intéressez à la Caraïbe et à la Guadeloupe plus précisément, pourquoi ne pas faire un petit comparatif du prix du panier de la ménagère, prix Paris, prix province, prix guadeloupe
? Bondamanjak l'avait fait mais leur topo remonte à 2008, donc n'est pas significatif. Je serai à même de vous servir pour la province. Ceci n'est qu'une suggestion, bien sûr.



thalasrum 08/02/2011 22:54



Le problème de la Guadeloupe ne tient pas "au panier de la ménagère", qui ne veut pas dire grand'-chose ! Comparer le prix d'une marque donnée n'est en rien révélatrice... Tout dépend de son mode
de consommation. Entre la personne qui prétend manger la même chose & les mêmes marques qu'en métropole, forcément, la vie ici est peut-être presque multipliée par deux.


Mais pour celui qui consomme des produits locaux, qui achète au marché, qui mange du poisson... La différence ne se fait pas là. Les prix sont plus chers pour les assurances, les pièces
autos, la téléphonie... Mais un panier de ménagère ne signifie à mon sens rien !



la pecnaude 08/02/2011 19:58



On a toujours vanté le caractère viril des latins ... mais ils élisent de plus en plus des femmes à la tête de leurs gouvernements.


En France, que l'on soit petit, parano et doté de talonnettes (Louis XV en avait de très belles) ou bien grand et pansu, on sera quand même élu devant une femme, faut dire qu'actuellement elles
ne font pas particulièrement honneur à leur sexe dans ce gouvernement ... Alain qui était mysogine disait "les femmes pensent par le ventre et de là les pensées leur montent au cerveau", c'était
quand même au siècle dernier, mais cela n'a pas changé.


Avec la vague de xénophobie qui ravage les esprits des souchiens français, l'exision serait à mettre au bout de la liste des accusations envers les étrangers après la barbarie primaire, la
drogue, la prostitution et le couscous !



thalasrum 08/02/2011 20:16



Le problème de la misogynie est qu'elle va encore plus loin. Regardez vous-mêmes, vous reprochez la faible qualité du personnel politique féminin, ce en quoi vous avez raison... Mais les hommes
sont-ils de meilleure qualité. On reproche aux femmes des défauts qui n'intéressent pas quand il s'agit des hommes.


Quant à la xénophobie, elle ne peut être résolue que par une diminution radicale du nombre de chômeurs & par une priorité donnée à l'Éducation. Aucune des deux conditions n'est réunie en
l'état !