Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mayotte : 23 jours de grève générale & un mort pour découvrir les problèmes !

Publié le par thalasrum

carte mayotteEn janvier 2009, il avait fallu 45 jours de grève & un mort pour que le gouvernement du président Sarkozy s'intéresse à la Guadeloupe. À Mayotte, le mort est malheureusement survenu plus vite, après un peu plus de trois semaines, ce qui asubitement réveillé les médias nationaux qui dormaient sur leurs deux oreilles, incapables de trouver Mayotte & son statut dans l'océan Indien.

Quelques journalistes s'étaient bien posés la question de la vie sur cette île de l'archipel des Comores au moment où 95% de la population avait voté pour devenir un département. Mais tout était magnifique. On souhaitait la bienvenue à ces gens qui obtenaient le même statut que Guadeloupe, Martinique, Guyane & Réunion.

Sauf que... Sauf que tout le monde a feint d'ignorer la situation réelle de Mayotte. En particulier, tout le monde a oublié la réalité d'une île où le droit français ne s'applique que partiellement (le droit coutumier & la polygamie s'appliquent encore selon les personnes...), & où les minima sociaux sont inexistants. Dans cette situation, avec un chômage des jeunes endémique, une absence de perspective économique pour la majorité, une immigration très forte des autres îles des Comores, & le système économique basé sur des quasi-monopoles, comme dans les autres territoires outre-mer, la situation devient rapidement explosive.

Que s'est-il passé pour que la situation explose ? Les premières mesures de la départementalisation sont annoncées, mais le gouvernement ne va pas immédiatement appliqué l'ensemble des minima sociaux auxquelles les habitants s'attendaient. D'autant que dans le même temps, les prix sont plus élevés qu'en France.

L'explosion sociale de la Guadeloupe en 2009, même si le contexte général était quelque peu différent, peut se rapprocher à beaucoup de points de la situation de Mayotte aujourd'hui. Le sentiment d'abandon de l'État français face à l'omnipotence économique de quelques décideurs, qui s'enrichissent avec la misère de la population.

Comment le gouvernement va t-il résoudre le problème ? Espérons pour Mayotte que la sortie de crise débouchera sur des solutions tangibles & pérennes qui dépasseront le stade des promesses. Car si l'on fait le bilan après deux ans, de la grosse centaine de revendications contre la vie chère en Guadeloupe, pas grand'-chose n'a évolué ! À Mayotte, les médias jouent les vierges effarouchées devant les scènes de violences, voire de pillages. Ils oublient juste qu'une population qui n'a rien à perdre est bien plus dangereuse & incontrôlable qu'une population riche & possédante. En feignant de l'ignorer, le gouvernement joue délibérément le pourrissement. Un mort, ça ne suffit pas ? Il faut un bain de sang ? Quelle belle entrée dans la départementalisation. Quel accueil chaleureux pour la population de Mayotte !

Commenter cet article