Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Loi sur la moralisation politique : une goutte d'eau dans l'océan !

Publié le par thalasrum

http://www.andlil.com/wp-content/uploads/2013/04/moraliser-politique-risque-grand-deballage.jpgSuite à l'affaire Cahuzac & aux affaires qui ont émergé ensuite, le premier ministre a cru bon de réagir en proposant le vote d'une loi sur la moralisation de la vie politique consistant à imposer la transparence à l'ensemble des élus sur leur patrimoine. C'est une initiative honorable, mais qui ne résoudra rien en l'état. Si l'on reprend l'affaire Cahuzac pour ne prendre qu'elle, Jérôme Cahuzac aurait déclaré son patrimoine en omettant son compte en Suisse. Le principe du mensonge est de ne pas révéler une partie de la vérité comme l'expliquerait très bien Monsieur de la Palice !

D'autre part, révéler le patrimoine de l'ensemble des élus est un petit début, qui ne résoudra rien si l'on s'arrête à cela ! Ce qu'il aut impérativement, c'est empêcher la collusion entre mandat politique & les affaires ! Impossible ! Hurleront les libéraux, Copé en tête, qui cumule ses fonctions d'avocat d'affaires & d'élu. Autant, on peut entendre que le maire d'une petite commune puisse continuer à exercer son activité professionnelle, autant un élu national, qui touche une indemnité suffisante pour vivre très largement, ne doit pas pouvoir pratiquer durant son mandat la moindre activité professionnelle.

Mieux, il faut envisager un temps de latence entre le mandat d'élu & le retour aux activités économiques, pour éviter que l'élu ou le membre du gouvernement ne se tisse un réseau de clientèle qui lui permette non pas d'exercer son mandat au service de la Nation, mais bien au service de son portefeuille personnel. On voit trop souvent les élus sortir d'un mandat d'élu pour rejoindre le ou les conseils d'administration de grandes entreprises...

Faire le choix d'être élu de la Nation, c'est choisir de servir son pays, non faire le choix de s'enrichir personnellement ! Sinon, le politique sert ses intérêts particuliers, non ceux de la collectivité qu'il est sensé servir ! Une loi sur la moralisation de la vie politique devrait impliquer de ne pas s'engager dans le privé dans les cinq années qui suivent la sortie de mandat dans le secteur d'activité publique où l'on a eu des intérêts directs ou indirects. Cela renvoie non seulement à une loi, mais aussi à un changement en profondeur de la constitution...

Ce serait faire le choix d'un changement de République, le passage à une VIème République !

Commenter cet article