Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les religions donnent une leçon de laïcité à Copé !

Publié le par thalasrum

LaicitéTous les efforts de Jean-François Copé pour crédibiliser son débat sur la laïcité viennent d'être ruinés, proprement, sans discussion, par les six grandes religions ! Loin de jouer l'individualisme forcené chère à la majorité présidentielle & à l'UMP, bouddhistes, musulmans, juifs, orthodoxes, catholiques & protestants ont publié une tribune commune pour demander la fin du débat sur la laïcité. Ces représentants des six religions se disent favorables à un débat sur le sujet, pire, ils défendent l'utilité de la laïcité en France & ses libertés inhérents.

Mais, ces mêmes représentants enchaînent immédiatement en refusant un débat en période pré-électorale, qu'ils ont peur de voir instrumentalisé. Comme ces religieux ne veulent aucunement stigmatiser qui que ce soit, ils refusent le débat tel qu'il est énoncé par Jean-François Copé. Thierry Mariani, qui n'a visiblement pas lu la déclaration se félicite que les représentants religieux soient favorables au débat !jean-francois-cope-debat-laicite.jpeg

Jean-François Copé persiste & signe dans "une lettre à un ami musulman", où au prétexte de défendre son débat sur la laïcité, il ne s'adresse qu'aux musulmans, qui semblent donc être le cœur du problème. La ligne de défense est légère, pour ne pas dire vide de sens. Copé prétend chercher à comprendre mieux les religions, & rénover la loi de 1905, sous-entendant que cette loi n'est plus adaptée aujourd'hui ! M.Copé ose écrire que la loi de séparation était une loi de combat & de division, alors qu'Aristide Briand son principal auteur, a réussi le tour de force, inverse : pacifier & éteindre un débat qui alors faisait rage depuis plusieurs décennies !

aristide-briand-loi-laicite.jpegQue Monsieur Copé veuille faire des études sur les religions, chacun est libre de faire ce qu'il veut de son temps libre. Il peut en toute sérénité s'inscrire à des cours de théologie, musulmane, s'il le souhaite, sans déranger la France entière, en initiant un débat sur le sujet. D'autre part, ni les religieux, ni les laïques ne se plaignent de la loi de 1905 de séparation des Églises & de l'État, pourquoi donc revenir sur une loi qui fait consensus ? Les seuls débats actuels sont l'application de la laïcité sur l'ensemble du territoire (en particulier en Alsace Moselle qui est toujours sous statut concordataire), & l'abrogation des dispositifs établis par le régime pétainiste de Vichy sur le financement des écoles confessionnelles !

Avec ce débat, Copé & son mentor Nicolas Sarkozy n'ont réussi qu'à se mettre à dos leur électorat catholique pratiquant, les élus politiques de la majorité pour qui les problèmes religieux sont au premier plan, à l'image de Madame Boutin, & l'ensemble des représentants religieux.

Là où Copé devient dangereux, c'est quand il prétend qu'il faut "alléger le fardeau qui pèse sur les épaules des musulmans de France", et souligne le "mélange d'incompréhensions, de peurs, de caricatures qui domine au sujet de l'islam." Alors là, il faut être gonflé pour transformer ses propres fantasmes en craintes collectives !

Non seulement, ce débat n'a aucune raison d'être, mais en plus, la lettre de Monsieur Copé confirme, si besoin était de la volonté de stigmatiser les musulmans de France & ne s'intéresse aucunement à la laïcité. Le faux débat sur le financement des lieux de culte a été résolu... par la loi de 1905, n'en déplaise à Mme Le Pen !

Commenter cet article

le journal de personne 31/03/2011 16:59



Le faux débat



Qu’est-ce que je fais ?
Un peu tout et pour rien par-dessus le marché…
Et comme je ne suis pas rémunérée
Il n’y a personne pour m’empêcher de faire ce que je fais…
Vous n’avez pas idée comme je me sens libre de vivre de ma liberté.
Vous n’avez toujours pas deviné ce que je fais ?
Je défends la veuve et l’orphelin… Il n’y a pas de sot métier.
Hier ou peut-être avant-hier, j’ai eu droit à mon premier client.
Ils étaient deux : une veuve et un orphelin. Deux français de souche.
Le père décédé prématurément, et la mère s’est retrouvée seule pour élever son enfant.
Seulement voilà, la malheureuse habitait au cœur d’une cité d’immigrés dans le Nord pas de Calais.
Son enfant est agressé, insulté et raquetté tous les jours. Pour un oui, pour un non, traité de c.franc, de français en verlan, maltraité pour son faciès et sa mauvaise adresse… pendant que la
mère, plus pauvre que jamais, fait du ménage dans les immeubles d’en face pour subvenir à ses besoins. Elle n’a jamais porté plainte et fait tout son possible pour y faire face.
Parce que les menaces sont bien réelles alors que les autorités restent virtuelles.
Pour ne pas être la proie d’une agression sexuelle, et ne pas tomber sous la tutelle des petits caïds, elle a dû se voiler la face, pour passer à travers les mailles du filet.
Quand elle monte les étages de son immeuble délabré, elle prie chaque jour le seigneur pour ne pas tomber dans un guêpier.  Et à chaque jour suffit sa peine… comme dit la chanson.
Je lui ai demandé dans la foulée pour qui elle votait ?
Comprenant pour une fois pourquoi les petites gens votaient pour le parti le plus sécurisant.
Et qu’elle fut ma surprise d’apprendre ce que j’ai appris… de la bouche de cette veuve que j’ai crue complètement désarmée. Elle m’a répondu  avec une voix assurée qu’elle votait pour le
Tout puissant… pour Dieu…
Que ses bourreaux étaient aussi des victimes. Que leur sort était encore pire que le sien… que depuis la mondialisation, ils sont désormais tous logés à la même enseigne : miséreux et misérables…
tout juste bons pour fournir leur sueur et le fruit de leur labeur à la puissance de l’argent.
Et le débat sur l’Islam ? Lui dis-je pour changer de sujet
Elle me regarda fixement puis furieusement et me dit : il n’y qu’un seul débat : A QUOI SERT L’ETAT ?
Sinon à aggraver les tensions entre les uns et les autres pour détourner l’attention de l’argent volé aux uns et aux autres.
Le pouvoir de l’argent est entre leurs mains et la merde est dans nos yeux... sans distinction ni de race, ni de nation, ni de religion.
Il n’y a que l’argent… pour nous séparer… alors que nous nous ressemblons plus que jamais !
Vaincre l’ignorance voilà, me dit-elle ce que je ne cesse de dire à mon fils.
Je lui ai demandé dans ce cas ce qu’elle attendait de moi ?
Elle se leva et me claqua la porte au nez.
J’ai aussitôt compris qu’elle était française de souche… mais … de confession musulmane…
Cherchez l’erreur !





thalasrum 31/03/2011 17:16



Vous décrivez la misère sociale ! La religion n'a rien à voir là-dedans !


Si l'État était capable d'offrir une éducation & un avenir à cette jeunesse que l'on entasse loin des centre-villes (& pour cela, il faut investir dans l'Éducation, la formation
professionnelle...), elle ne se préoccuperait plus de se chercher une identité, une confession...


En enlevant le petit pourcentage de bêtises que l'on retrouve parfaitement réparti sur l'ensemble de la planète, il reste ensuite beaucoup de misère... que la religion utilise & entrentient
en faisant croire à un au-delà meilleur.


Améliorons les conditions de vie de tous, améliorons la formation de tous, plus de problème !



le journal de personne 31/03/2011 16:01




thalasrum 31/03/2011 16:30



mais encore ?