Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les prisons, surpopulation, travail & réinsertion !

Publié le par thalasrum

prison-France-surpopulation.jpegPourquoi parler des prisons ? Les chiffres sont une nouvelle fois en train d'exploser si l'on en croit les dernières statistiques & le plafond atteint en 2008, déjà sous l'ère Sarkozy, est une nouvelle fois menacé ! Plus de 68.000 personnes sont actuellement derrière les barreaux en France. Enfermés à ne rien faire, précise le bon contribuable. L'UMP, en mal d'imagination & de démagogie saute sur l'occation. Un certain Mailly propose une loi à l'Assemblée nationale... pour rendre le travail obligatoire en prison ! Le seul prétexte utilisé est que dans d'autres pays européens, c'est déjà le cas ! Bel argumentaire ! La peine de mort existe en Chine ou aux États-Unis, rétablissons la peine de mort ! La belle affaire.

En fait, le calcul est tout simplement libéral. Le nombre de prisonniers ne va cesser d'augmenter dans un monde de plus en plus répressif, dans la vision UMP, le cas échéant. Or, plutôt que de payer ces dizaines de milliers de personnes à ne rien faire, l'idée des libéraux est de transformer cette chair à travail enfermé, donc sans défense, en main d'œuvre quasi-gratuite pour les exploiteurs en manque !

Le travail en prison existe déjà, dans des conditions plus que déplorables, puisque le droit du travail ne s'y applique aucunement. Mais pourquoi se limiter à une minorité de personnes, alors que l'on pourrait l'étendre à l'ensemble des prisonniers. Un marché de presque 70.000 esclaves potentiels, ce n'est pas rien ! En même temps, notre cher député n'a jamais rien inventé, le travail obligatoire, autrefois appelé travail forcé, s'appelait le bagne. Cayenne & l'Île de Ré étaient deux destinations bien connues. Pour ceux qui ont oublié, la culture française en a gardé un monument dans "Les Misérables" de Victor Hugo !

Pourquoi parler de cette simple proposition de loi ? Parce qu'au-delà de l'insupportable surpopulation carcérale, qui rend les conditions de vie indignes dans les lieux de détention, & fait régulièrement condamner la France par la cour européenne des Droits de l'Homme pour traitements inhumains ou dégradants, se pose le problème de la législation française sur l'enfermement ! Envoyer les gens en prison, c'est certes les punir pour un acte commis que la société réprouve, mais c'est aussi lui assurer une réinsertion.

Dans ce domaine, l'État français est plus que déficient, voire totalement indigent pour être réellement honnête ! Pourquoi ? Pour des raisons de coûts ! Construire des prisons & embaucher des gardiens de prisons coûte bien moins cher que de recruter des agents de réinsertion, d'assurer le suivi à la sortie de prison & offrir des formations qualifiantes, assurant un avenir aux anciens détenus. Pire, plutôt que d'envoyer les délinquants atteints de pathologie vers les services psychiatriques appropriés, la machine judiciaire enferme en prison ces personnes, le plus souvent sans ou avec un très faible suivi, faute de moyens une nouvelle fois. Ainsi, les observateurs indépendants considèrent qu'environ 20% des prisonniers ont des pathologies psychologiques plus ou moins lourdes ! 

Que se passe t-il à l'heure actuelle ? Non seulement la prison ne remplit pas sa mission de réinsertion, mais elle apparaît actuellement au mieux comme une bonne école du crime, rien de plus ! C'est exactement l'inverse de ce qui est envisagé dans l'esprit de ces braves gens ! La réhabilitation par le travail renvoie à l'infâme slogan d'Auschwitz "Arbeit macht frei", le travail rend libre... & ne répond aucunement aux demandes de la société de la connaissance, vers laquelle nous avançons à très grand pas !

C'est pourquoi à l'opposé du projet de loi de l'UMP, il conviendrait au contraire de la politique d'enfermement systématique, de n'enfermer que ceux qui sont réellement dangereux pour la société, d'envoyer vers les hôpitaux psychiatriques tous ceux qui en relèvent & de mettre en œuvre une véritable politique de réinsertion, qui passe par des formations durant l'emprisonnement ! C'est le seul moyen pour envisager de voir diminuer les récidives & d'envisager l'emprisonnement, comme le premier pas vers la réinsertion. Le fantasme UMP de l'enfermement définitif n'est qu'un leurre & n'a aucun avenir fonctionnel pour la société. Assurer des formations qualifiantes en prison, plutôt que de les abrutir avec des dizaines d'heures de télévision hebdomadaires, c'est la seule option pour envisager à long terme une diminution de la délinquance. Certes, payer des enseignants est plus onéreux que des barreaux en acier... Mais c'est sans doute plus fonctionnel quand on parle de vivre ensemble !

Commenter cet article