Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le ministre Besson veut rétablir la censure pour Guillon

Publié le par thalasrum

Rire est-il encore un droit en France ? C’est la question que l’on est en droit de se poser après la sortie de M.Besson hier sur France Inter qui n’a pas apprécié du tout une chronique au vitriol de Stéphane Guillon.
Peut-on rire de tout ? S’est toujours interrogé le censeur, tandis que l’humoriste a toujours eu tendance à refuser de s’enfermer dans ce faux problème pour se demander comment rire de tout. Coluche était le symbole de ce mouvement, refusant de s’interdire quoique ce soit ! Dans le cas de la chronique d’hier, décrivant le ministre comme une taupe infiltrée du Front National, on est exactement dans la même démarche.
Pourquoi le ministre se met-il en colère ? Sans aucun doute, parce que depuis l’élection présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, le bonapartisme du pouvoir est tellement exacerbé, qu’une opposition ou qu’une moquerie, sont immédiatement transposées en crime de lèse-majesté. Monsieur Besson & les membres de son gouvernement devraient tout simplement redescendre de leur piédestal fantasmé pour côtoyer de nouveau, la France d’en bas, la France du peuple, pour redécouvrir que rire fait partie du quotidien, & que rire de tout, ça fait du bien, à condition de le faire en conscience ?
La chronique de Stéphane Guillon n’était pas raciste, comme l’a sous-entendu le ministre, elle n’était pas personnelle non plus. Elle frappait les actes d’un ministre dans le plein exercice de ses fonctions. Elle s’attaquait à l’œuvre politique d’un homme public. Elle a donc contribué au débat démocratique. Monsieur Besson est un homme public, il doit rendre compte de ses actes publics. À lui d’assumer l’ensemble de son action, & de se justifier s’il en ressent le besoin. Ce sont ses actions qui ont initié le rire. Qu’il en assume les conséquences !

Commenter cet article