Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ruben Blades, un immense chanteur de salsa !

Publié le par thalasrum

Ruben-Blades.jpegLe stade de Baie-Mahault en Guadeloupe. Coincé entre le gigantesque centre commercial & le petit centre ville. Une scène & deux écrans géants se dressent au milieu d'une pelouse en piteux état. La nuit est tombée depuis bien longtemps. Quelques gouttes de pluie menacent un instant les centaines de spectateurs qui se massent derrière les barrières. Immédiatement une forêt de parapluie multicolores se dresse.

Une première partie locale & très dynamique chauffe l'ambiance. Fanm Karaïb, quatuor de chanteuses guadeloupéennes, emmenées par Stevy Mahy, enchaînent leurs propres créations. Le public apprécie très doctement. Le speaker de la soirée en fait trop. Il s'écoute parler, empêche les artistes de s'exprimer. Dommage ! Les jeunes femmes quittent la scène. Le temps de mettre en place les instruments, & la pluie ne sera définitivement pas de la partie.

Vingt minutes s'écoule. Le noir se fait. Le speaker, comme pour un mauvais combat de boxe, présente la star mondiale de la salsa. Quinze musiciens, un petit homme au chapeau noir & à la moustache fine apparaît, salue le public, & entame son tour de chant. Les musiciens sont brillants, le chanteur hors du commun.

Ruben Blades parle en espagnol. Ruben Blades parle un langage international. Le panaméen chante & explique son répertoire. De la salsa engagée. Un message politique fort. Une voix extraordinaire. Pendant deux heures, sans interruption, l'homme & son incroyable orchestre, enchante le public. Deux rappels plus loin, les musiciens terminent le concert sous les vivats.

Les organisateurs se disent déçus parce que le public n'a pas dansé. Les organisateurs n'ont pas du voir le même spectacle. Ruben Blades a une telle présence sur scène. Il électrise son public, trop occupé à le regarder, plutôt qu'à danser. Pendant tout le concert, le chanteur de 62 ans, chante, danse, saute, interagit avec le public, absorbé !

Un grand moment !

Commenter cet article