Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La justice a confirmé la décision européenne : il est illégal d'enfermer un sans-papier

Publié le par thalasrum

JusticeÀ priori, cela paraît aller de soit. On n'enferme pas une personne parce qu'elle est de nationalité étrangère ! Dans une époque où la classe dirigeante prétend appartenir au mouvement du libéralisme, dans lequel on est sensé améliorer les libertés de tous.

Sauf que loin du libéralisme originel qui prétendait accroître les libertés individuelles, les libéraux d'aujourd'hui ne pensent qu'à augmenter les libertés de circulation des capitaux & des marchandises & dans le même temps de limiter, restreindre, voire dans l'absolu tenter d'empêcher la liberté de circulation des personnes.

En France, mais aussi dans l'ensemble des pays riches, les gouvernements libéraux multiplient les stratégies pour rendre les frontières hermétiques à l'entrée des personnes pauvres ou sans qualification sur leurs territoires, tout en ayant besoin de cette même main d'œuvre pour remplir l'ensemble des tâches que personne ne remplit !

Pour des raisons purement électorales, & faute d'imagination ou de politique ambitieuse face à la crise, la France a décidé de mener une véritable chasse aux étrangers illégaux sur son territoire. Niant la réalité du travail de ces hommes, niant leur utilité, le gouvernement fait de l'affichage, tentant d'érifer des barrières infranchissables entre les uns & les autres, utilisant les arguments racialistes datant de plus d'un siècle pour la plupart, & décide d'une immigration choisie, alors même que les démographes expliquent qu'il faudrait ouvrir les portes de l'immigration pour faire face à la demande de notre société future !

Après avoir créé un ministère de l'identité nationale, le gouvernement de Nicolas Sarkozy a décider d'un nombre de personnes à expulser annuellement : entre 25.000 & 30.000 par an. Faire du chiffre... pour faire du chiffre. De l'affichage, rien que de l'affichage. Ainsi, les enquêtes ont montré que certains migrants étaient parfois expulsés deux à trois fois dans la même année pour faire du chiffre. Niant la réalité de l'entrée de la Roumanie dans l'Union Européenne & la libre circulation des personnes inhérente, la France a continué d'expulser des roumains juste pour le chiffre.

Le problème est que pour expulser des gens, il faut les trouver, & avant de les renvoyer, vérifier leur identité, leur provenance...& pour cela les enfermer ! Enfermer des gens qui n'ont rien commis de mal, si ce n'est ne pas avoir la nationalité du pays sur lequel ils vivent & pour la plupart travaillent, payent des cotisations sociales, sans bénéficier en retour de la solidarité de ce pays ! En cas de contrôle, le passage par la case enfermement est systématique, & les conditions scandaleuses d'expulsions qui vont avec.

Sauf qu'une directive européenne interdit à la fois l'emprisonnement d'une personne qui n'est qu'étrangère au pays dans lequel il vit sans papier, & par conséquent la garde à vue inhérente. Faisant fi de cette directive, un tribunal français a jugé la requête d'un prévenu tchetchène recevable, & le 5 mai la cour d'appel a confirmé la réalité de la directive européenne, n'en déplaise au gouvernement. On ne peut retenir un sans papier plus de quatre heures, le temps de vérifier son identité. Le gouvernement français n'a plus qu'à transcrire le droit européen dans sa législation !

Commenter cet article