Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Haïti : l'État français renvoie des enfants à leur misère !

Publié le par Mouloud

Haiti-expulsion-femme-enfant.jpgUne jeune fille de 15 ans, qui avait atterri en Guadeloupe a été renvoyée en Haïti après quatre jours d'attente à l'aéroport de Pointe à Pitre, Pôle Caraïbe. La trêve annoncée lors du séisme catastrophique dans cet État est donc terminée. Pour se justifier, le préfet explique que ce n'est pas une reconduite à la frontière, étant donné qu'on ne lui a jamais donné accès à la France. Vaste hypocrisie !

La situation en Haïti est pourtant loin d'être enviable ! Les camps de fortune provisoire se stabilisent & les organisations internationales pensent qu'ils vont devenir rapidement de nouveaux bidonvilles. Non seulement la reconstruction de cet État n'a pas commencé, mais le déblaiement des dégâts n'en est qu'à ses prémices. Les gravats autour du palais présidentiel n'ont été enlevés qu'il y a trois jours. Ailleurs, il n'y a pas de bulldozer, les gens déblaient à la main ! & la saison des pluies va arriver, pour aggraver la catastrophe !

La déclaration du préfet de région dans ces conditions  fait froid dans le dos : " Il y a de plus en plus d’Haïtiens qui arrivent ici et qui sont porteurs de faux-documents. On n’a pas le droit non plus d’aller dans le sens de tous ces gens qui trafiquent de faux papiers. La Guadeloupe a fait beaucoup dans le cadre des secours à Haïti, elle n’a pas à rougir."

Rappelons que l'État français a réussi la performance de donner moins d'argent pour l'aide à Haïti que la solidarité française. Une vingtaine de millions d'euros ont été débloqués par la France, pas plus. Pour la Grèce qui est un petit peu plus près dans l'esprit gouvernemental, l'Union Européenne débloque 30 milliards, soit plus de mille fois plus. il est vrai qu'il s'agit d'économie, non de sauver de la misère des iliens.

On peut dès lors imaginer que les brillantes paroles du préfet de région vont être reprises à chaque nouvelle expulsion d'un haïtien.

Commenter cet article