Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Euro, Grèce... Non l'Allemagne n'est pas l'amie de la France !

Publié le par thalasrum

Union EuropéenneLes médias et les bien pensants politiques libéraux assènent jour après jour la même rhétorique : le choix pour la Grèce était le seul possible, la décision du "couple franco-allemand" a été la bonne décision, & faire taire cette idée démocratique de référendum grec était pour le moins le minimum... On n'allait tout de même pas consulter le peuple grec alors que 17 chefs d'État responsables s'étaient mis d'accord en amont !

Les médias multiplient les sorties, vantant le couple franco-allemand, & aussi le modèle allemand. Surtout, les médias français ne cessent d'afficher une égalité entre Mme Merkel & M.Sarkozy. Ils oublient deux choses : la première, c'est que la chancelière allemande ne décide pas seule, mais se fait systématiquement mandater par son parlement avant de décider ou proposer quoique ce soit, tandis que notre président, en héritier du prince absolu, décide seul, sans même s'adresser au Parlement. La deuxième est que dans le couple franco-allemand, la stratégie de Mme Merkel & ses vues l'emportent systématiquement sur la "vision française" !

Contrairement à ce que rabachent nos bons médias français, (il suffit d'écouter, ne serait-ce que la BBC), pour entendre que l'Allemagne non seulement ne considère pas la France comme un partenaire égal, mais elle s'en méfie, voire le considère comme un danger pour la stabilité de l'euro ! Le puissant patron du syndicat de la méta IG Metal, a ainsi déclaré cette semaine que le problème de l'euro ne venait pas uniquement de la Grèce, mais de l'ensemble des pays du Sud de l'europe pour qui cette monnaie était largement surévaluée... Sauf que pour le patron d'IG Metal, la France fait partie des pays du Sud de l'Europe. Sa proposition était on ne peut plus simple : faire sortir tous ces pays de la zone euro pour ne garder dans l'euro que les pays du Nord de l'Europe !

Quand on connaît la puissance de ce syndicat, cela signifie que les décideurs économiques allemands ne doivent pas être très éloignés de cette option ! & l'on s'aperçoit soudain que notre "ami" allemand, ne pense qu'à se propres intérêts & n'hésitera pas à lâcher la France à la première occasion venue....

Commenter cet article

la pecnaude 05/11/2011 19:55



C'est au sortir de la guerre de 39-45 qu'il aurait fallu que la France prenne exemple sur le renouveau industriel allemand au lieu de jouer les dillettantes et de s'éparpiller. Résultat, on a du
vendre ... les bijoux de famille.


Qui plus est, à mon âge, et en bonne Lorraine on a toujours un petit je ne sais quoi qui nous titille derrière la nuque ! Il faut aussi faire des comparaisons avec le système social allemand et
le nôtre, ce n'est pas à leur avantage croyez moi.


L'Europe, Charlemagne, Napoléon 1er et de Gaulle en ont rèvé ... moi non. Je sais qu'il n'est pas possible sur le temps d'une génération ou même plusieurs d'aligner les mentalités, les us et
coutumes de 27 pays aussi disparates.


Sarkosy est et restera simplement un petit marlou qui "fait" les bordures et qui, comme les coqs nains croient qu'en chantant plus fort ils seront les plus forts !!!



thalasrum 09/11/2011 21:07



Sans doute