Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Espèces marines menacées : à Doha, les États décident de ne rien décider !

Publié le par Mouloud

Thon-rouge.jpegRequins, coraux, thon rouge, entre autres, lors de la conférence de la Cites à Doha, les États ont pris la décision de n'interdire aucune pêche.
C'est sans aucun doute la pire décision qui pouvait être prise, les États n'ont pas déçu la sphère économique. Ils ont décidé de laisser agir le libéralisme. En clair, de laisser les espèces être décimées par les pêcheurs industriels, & sans aucun doute possible, disparaître. Ce n'est pas comme si les grandes prédations des XIXème et XXème siècles n'avaient pas démontré leur formidable efficacité. On va continuer avec les espèces marines.
Dans quelques décennies, on pourra aller admirer dans un museum d'histoire naturelle quelconque, des exemplaires de thons rouge ou de requins empaillés avec pour commentaire "espèce disparue en raison de la bêtise humaine". La légende sera différente, car à l'instar des américains avec les amérindiens, ou des européens avec les arawaks, l'espèce humaine a le génocide facile & la mémoire très facilement défaillante.
Quand les espèces auront disparu, des chercheurs auront tout le loisir de démontrer que les thons ont disparu suite à un changement de leur écosystème, où l'homme n'aura eu qu'une infime influence.
Cela semblait si facile : introduire une annexe lors de la conférence pour les espèces les plus menacées le temps que les stocks se reconstituent & indemniser les pêcheurs lésés, qui sont en nombre extrêmement réduit, au vu de l'industrialisation de ce corps de métier. Cela entravait le sacro-saint dogme libéral. Ces mêmes pêcheurs qui viendront réclamer des indemnités quand ils auront éradiqué lesdites espèces, soyons en sûrs... Qui aura le courage de s'opposer à eux à ce moment-là ???

Commenter cet article