Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Éducation Nationale : Tron gère la précarité en ouvrant un concours réservé

Publié le par thalasrum

George-Tron.jpegLa nouvelle pourrait réjouir tout un chacun. George Tron, responsable de la fonction publique, a annoncé aujourd'hui l'ouverture prochaine d'un concours réservé pour les non titulaires de l'Éducation Nationale se trouvant en CDI.Tout plan de titularisation est forcément une bonne nouvelle, dans la mesure où les lauréats vont devenir fonctionnaires de plein droit !

Cette ouverture d'un concours réservé pour les non-titulaires avalise les reproches faits depuis très longtemps à ce gouvernement. Le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne se justifie aucunement sur le terrain, d'où le recours massif au non-titulaires, & en particulier dans les académies déficitaires (Créteil, Guadeloupe, Martinique, Guyane...).

Mais ! Toute la subtilité est là, dans le même communiqué, le même ministre annonce qu'il ne s'agit pas d'un plan de titularisation & qu'il n'y aura pas de conditions de diplômes. Deux énormes bémol très problématiques. Car non seulement le ministre n'entend pas ouvrir réellement le concours pour permettre à tous les précaires d'obtenir un emploi de fonctionnaire statutaire, mais la suppression de toute condition de diplôme, qui est inhérente aux concours de la Fonction Publique, ouvre la porte à des choix plus que subjectifs & remet en cause le titre même de "concours de la Fonction Publique".

La décision, qui devrait réjouir tout le monde, risque de devenir, au pire un nouveau mirage pour les non titulaires, avec une ouverture ridicule du nombre de postes à ce concours réservés, au mieux, une carotte destinée à titulariser les non-titulaires les plus dociles ! En affirmant que "tous les contractuels ne sont pas en situation précaire", le ministre affirme clairement qu'il ne cherche pas à titulariser par concours dans un délai raisonnable l'ensemble des non-titulaires. Il se contente d'offrir une carotte aux plus précaires des agents de l'Éducation Nationale.

Au lieu d'investir massivement dans l'Éducation, c'est à dire dans l'avenir du pays, puisqu'il s'agit de former la jeunesse, le ministre continue sa politique de restrictions, se contentant d'ouvrir des soupapes de sécurité, quand la pression se fait trop forte. Cette politique n'a pas d'avenir, elle met en péril la réussite de tous les élèves, elle doit être combattue le plus fortement possible. À la rentrée prochaine, ce sont 16.000 postes qui disparaissent !

Commenter cet article

Brouleau Jacques 30/12/2010 08:03



Guillaume, tu as la plume toujours juste et acérée, j'aime bien.


Je profite de ce mail pour te souhaiter, à toi, à Mylène, à ta maman dont je n'ai plus guère de nouvelles, exceptées celles données par ta soeur en début d'année (ça veut dire qu'elle voyage !),
à toutes celles et ceux qui vous sont chers, une très belle et heureuse année.


Bises.


Jacques



thalasrum 30/12/2010 21:29



merci ! Bonnes fêtes à vous aussi.