Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DSK ou les excès du mâle politique prédateur. Le patron du FMI KO debout !

Publié le par thalasrum

dsk-dominique-strauss-kahn-PS-FMI.jpegDans la vie politique en générale, tout le monde parle de loups, d'un monde sans foi ni loi où tous les coups sont permis. Régulièrement les médias nous inondent de communiqués de presse où les politiques n'hésitent pas à utiliser la vie privée pour taper sur les autres, sans aucun scrupule. 

Dans la vie politique française, il y a cependant une nuance importante. L'homo politicus se doit d'être un prédateur pour être élu, mais si en plus, il se montre un bon prédateur sexuel, il gagne encore en popularité à l'inverse de ce que l'on peut constater outre-Atlantique. Aux États-Unis, les frasques de Bill Clinton avaient failli lui coûter son poste, alors que la vie sexuelle des hommes politiques français, même si elle est particulièrement croustillante, fait l'objet au pire d'un black out médiatique, au mieux d'un traitement compatissant, qui tend à renforcer l'image positive de l'homme politique en question.

François Mitterrand a largement bénéficié de ce traitement de faveur, & même si durant tous ses mandats de président, rien n'a filtré, la mise en scène de sa maîtresse (ses ?), & de sa fille adultère, Mazarine Pingeot, ont été très bien accueillis par l'opinion. De même, quand le président Chirac, se fait prendre en flagrant délit filmé de drague d'une blonde, perturbant bruyamment le discours de sa femme, la France entière se gausse, & les opinions favorables croissent. L'idylle de Nicolas Sarkozy avec Carla Bruni à peine quelques mois après sa séparation de Cécilia n'a choqué que les catholiques intégristes, & lui a permis un regain de popularité.

En France, l'homme politique séducteur plaît. D'ailleurs, quand Dominique Strauss Kahn, en 2008, a du avouer ses relations avec une secrétaire, les États-Unis offusqués n'ont pu que constater qu'en France, cela renforçait son image politique positivement.

Depuis hier soir, les choses sont quelque peu différentes, puisque DSK n'est pas accusé d'une relation extra-conjugale, mais bien d'agression sexuelle, séquestration & tentative de viol. Ce ne sont en l'état que des présomptions, mais qui risquent d'être lourdes de conséquences pour le patron du FMI & le futur candidat à la présidentielle pour le PS. Car, même s'il a plaidé non coupable, il ya peu de chances, que DSK soit totalement innocenté par la justice (s'il doit l'être) pour les primaires socialistes. Il paraît difficile que Strauss Kahn puisse briguer l'investiture socialiste sans être lavé de tout soupçons.

Les piailleurs mal pensants de la théorie du complot verront une campagne d'acharnement contre le leader du FMI, après la campagne de presse qui sévit contre lui concernant son train de vie, & les photos publiées de lui, sortant d'une Porsche hors de prix. À défaut d'avoir su se protéger, DSK, "candidat naturel" du PS hier, se retrouve aujourd'hui quasiment dans une impasse, même si la présomption d'innocence s'applique ! C'est tout le problème de la société médiatique dans laquelle nous vivons. Même s'il est finalement reconnu innocent des accusations, ces dernières risquent fort de mettre un terme à ses ambitions présidentielles pour 2012 !

Commenter cet article

birahima2 20/05/2011 21:09



exact.


je reviens d'un promenade en forêt.


au temps où l'ONF était encore un service public, les gardes forestiers occupaient des maisons quand ils travaillaient sur le terrain.


Maintenant, faut qu'ils soient rentables, les maisons sont vides.


Comme si il fallait démanteler tout ce qu'il y a de bien,


comme si l'humain vaut à peine qu'on s'y intéresse.


Alors, redisons-le, DSK, c'est un salopard de moins sur la scène politique.



thalasrum 21/05/2011 21:34



Je n'ai jamais dit cela... Défendre les services publics, oui.


Combattre DSK sur ses idées politiques, oui.


Enfoncer un individu qui est accusé, non. Attendons de voir la suite !



birahima2 19/05/2011 18:41



argent des impôts qui sert aussi à financer les campagnes anti-tabac qui servent à rien


et après y'en a qui font un baratin incroyable pour dire que les Etats deviennent des administrations narco-dépendantes du FMI.


tout serait de la faute du FMI


ben voyons...


 



thalasrum 20/05/2011 15:09



La responsabilité vient des États qui laissent faire n'importe quoi au FMI.


Pour le tabac, c'est une drogue, au même titre que l'alcool ou la cocaïne... C'est un choix social de le tolérer...



birahima2 18/05/2011 19:02



bien sûr, je répondais sympathiquement à la pecnaude en m'appuyant sur une réalité sociale :


l'affluence dans les bureaux de tabac, le vendredi 13, pour les tickets de loterie car tout le monde pense devenir millionnaire.


ps :


au fait, ça y est, je suis censurée chez l'opportuniste Filoche.


Même pas moyen de dire à Redoutable de mettre en lien sur son pseudo la cité de la mer de Cherbourg. Il est au musée son sous-marin à ce guignol.


oh pardon


 


 



thalasrum 19/05/2011 01:09



Tous ces gens ont raison d'aller perdre leur argent dans les loteries & autres, ils payent ainsi nos impôts !



la pecnaude 18/05/2011 01:25



Excusez-moi, mon commentaire était mal rédigé, je ne m'adressais pas à vous. Je ne suis pas si inculte que cela, il m'est arrivé d'entendre parler et de lire la presse d'autres pays ... mais vous
êtes injuste en disant que la presse française n'avait pas immédiatement répercuté le côté nauséabond de cette affaire. Tant dans l'audio visuel que dans la presse écrite .. les exemples ne
manquent pas. En ce qui concerne les "acharnés de lucarne", j'espère que vous avez vu les extrait de cette émission de caniveau d'Hardisson ! Quand au reste, j'ai exprimé mon attitude en telle
circonstance sans relation aucune avec vos propos, ils sont bien trop mesurés et imparables.


 



thalasrum 19/05/2011 01:08



Ardisson restera Ardisson...



birahima2 17/05/2011 21:24



eh bien, je finirais  par :


 tout ne s'achète pas.


Bonne soirée à vous et au plaisir.



thalasrum 17/05/2011 22:03



Nous sommes d'accord !