Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cuba : les joint venture de Bouygues avec le régime : le libéralisme sauvage !

Publié le par thalasrum

Troisième Partie

Si vous avez raté les précédents épisodes, la première partie est là et la deuxième ici.

Cuba-cayo-Santa-Maria-plan-mangrove.jpegRemedios, au centre du pays. La côte. Une mangrove gigantesque. Espace naturel magnifique ! La route ne s'arrête pas sur la côte, elle se prolonge dans la mer. Après le passage d'un poste de frontière, où chacun doit justifier de son passage vers cette prolongation maritime de Cuba. Durant cinquante kilomètres, un route toute neuve coupe la mangrove, bordée des deux côtés par l'océan Atlantique. Quelques palétuviers de temps à autre. Un décor monotone, l'alizée souffle fort.

Après un peu plus de cinquante kilomètres de route, on arrive sur une terre ferme, ou plus précisément un gigantesque banc de sable, de 13 km de long d'un peu plus de 4 km de large. Un aéroport montre le bout de son nez. Les panneaux ne mentionnent que le nom des hôtels. Quatre ou cinq étoiles. Espacés les uns des autres ! Pas de HLM de luxe ici, simplement de petits ensembles de deux ou quatre chambres éloignés & dispersés dans la mangrove.

Arrêt à l'hôtel Sol, du cayo Santa Maria. Un vaste hall d'entrée, arboré, endroit luxueux, calme & paisible. 220 dollars la nuit pout deux en pension complète & open bar. Un bar à ciel ouvert s'ouvre sur trois piscines avec des profondeurs différentes. Les chambres sont vastes, propres, mais sans cachet. Un hôtel quelconque finalement. Trois passerelles d'une centaine de mètres permettent un accès à la plage. Sable blanc, mer bleue, 26°, quelques rochers à deux mètres de fond permettent à la faune de se développer & font le bonheur des amateurs de palmes masques tuba. Des transats sont alignés sous des petits carbets recouverts de chaume.Cuba-cayo-santa-maria-sol-piscine.jpeg

Les touristes n'affluent pas sur l'océan. L'alizée souffle un peu fort, il y a une petite houle qui dissuade la clientèle de luxe ! La piscine est bondée tous les après-midi. La clientèle ? De riches quadras nord-américains, canadiens principalement ! Ou un peu plus âgés. Le concept des vacances ? Atterrissage à Santa Clara, transfert en bus sur le cayo Santa Maria & une semaine ou deux de farniente, à enchaîner mojitos & autres boissons alcoolisées. Les pourboires sont indécents pour des employés payés au tarif officiel, d'environ 15 dollars mensuels. Le cuisinier qui préparent les omelettes du petit déjeuner récupère ainsi plus que son salaire en vingt minutes !

Cuba-cayo-santa-maria-plage.jpegIci, aucune trace de misère. Les employés sont convoyés en bus jusqu'aux hôtels. Ils habitent sur la terre ferme. Le minimum de contacts avec les touristes. Si ce n'est la relation d'employés, avec l'hypocrisie liée aux pourboires ! Les touristes ne voient rien de Cuba. À peine l'océan. De Cuba, ils ne goûtent qu'au rhum & aux cigares ! Le tourisme de luxe comme on peut en voir un peu partout dans la Caraïbe, sur la Méditerrainée... L'idée du communisme en prend un méchant coup.

Les constructeurs de ces palaces ? Bouygues ! La gestion des hôtels ? Une joint-venture avec l'armée ! En se promenant sur la plage, le business ne fait à priori que commencer ! Des grues multiples, des constructions en cours tout le long de la côte. Des petites cahutes ombragées où dorment des militaires. Surveillance ? Contre qui ??? Il n'y a que des touristes, des employés & des ouvriers de la construction.

Le libéralisme dans toute sa splendeur ! L'argent coule à flot. Qui en retire les bénéfices ? L'État cubain ? Une oligarchie locale ? Difficile à dire. Toujours est-il que le peuple ne profite pas du tout de ce tourisme en pleine mer ! Les problèmes environnementaux n'affectent visiblement ni les constructeurs, ni l'État. Quand on connaît la fragilité des mangroves & leur importance dans l'écosystème tropicale, on peut nourrir les pires craintes pour la préservation de l'environnement. D'autant que les moustiques, résidents habituels des mangroves, apparaissent totalement absents. La démoustication se fait à grande échelle, avec des produits toxiques, nécessairement malsains pour l'environnement. Qui a dit que le castrisme ne savait pas s'adapter au capitalisme le plus sauvage ? Dans cet espace, les États-Unis ont gagné idéologiquement !

Commenter cet article

Jérôme 09/05/2012 01:15


La Révolution communiste et cet embargo - a la fois ridicule et salvateur - ont fait que Cuba se trouve aujourd'hui dans cette situation. Décalée du Monde.


Ancienne "sangsue" du bloc de l'URSS...quand ce dernier s'est éffondré au début des 90's, cela fit place à ce que les cubains appellent la "Periode Speciale"...Bref : plus d'essence, plus de
nourriture, plus RIEN... Solution apportée à l'époque ? Tout le monde a mis un mouchoir sur le Ché et ils ont développé le tourisme...afin de faire rentrer un peu de fonds...Avez vous discuté
durant votre séjour sur place ?


De plus, les principaux dirigeants communistes sont les plus corrompus. Là aussi je constate que vous n'êtes pas resté assez longtemps...


Le libéralisme n'y est pour rien.


Refaire des couvertures d'un hotel 5etoiles tous les 7 ans...meme a Dubai je n'ai jamais vu cela... Le Magnat du BTP, comme vous dites, s'efforce de proposer à un état voué à lui meme depuis 60
ans, des solutions pour investir durablement. Egalement des methodes, sous forme de Joint Venture, pour qu'à terme, Cuba soit capable de construire ses hotels seul (il a commencé...du reste) et
en moins de 4 ans....


Aujourd'hui, le socialisme, comme partout d'ailleurs, devient une mascarade.


Les principes memes du socialismes sont une facade. Chacun avance dans le sens de sa propre reussite. J'insiste, avez vous demande au Cubain ?


Avez vous remarqué la marque des autobus qui vous ont transporté ? Yutong = Chine


100% des nouveaux marchés sont attribués au chinois, grace à ces fameux principes socialo/comunistes... des partenariats ont étés signés entre les 2 pays...Tout comme le Venezuela (Chavez vient
se faire soigner gratis à la Havane...) Comment qualifiez vous les chinois ? Communistes ? quel est la premièere aspiration de ce peuple ? Capitalisme...


L'Européen borné est marié avec une cubaine. Nous avons passé de rudes épreuves et espérons toujours que mes fonctions m'emmenent à la Havane dans un bureau climatisé...ce qui n'est pas le cas,
pour l'instant. Comme je disais ...je transpire (au travail, non dans la critique stérile)


Je regrette simplement que vous n'ayez pas d'avantage pris de temps et de profondeur dans la reflexion, avant d'opiner.


Une dernière fois j'insiste, laissez la perle des Caraibes tranquille, qu'elle se réveille et en douceur. Les Cubains EUX MEMES sont suffisamment patriotes pour en tirer partie tout en prenant
soin de leur ile.


 


 

thalasrum 09/05/2012 01:36



Fallait le dire tout de suite que vous étiez un fidèle petit soldat de Bouygues !


Désolé camarade, le libéralisme, vous n'avez pas le droit de le critiquer, il vous fait vivre !


Concernant l'Histoire, je l'enseigne... Merci de ne pas la raccourcir trop...


Si vous sortiez de Cuba, vous sauriez que les chinois investissent partout dans la Caraïbe, en échange des zones exclusives de pêche... Rien à voir avec le communisme... Cuba n'est qu'une île
parmi d'autres...


Les dirigeants communistes cubains sont corrompus ? Non, ils sont devenus libéraux, c'est tout, comme les dirigeants chinois... Ils gardent la façade du communisme pour faire joli.


Ce n'est pas parce que je dénonce les sales magouilles de Bouygues avec le régime que je n'aime pas les cubains, apprenez à lire... & enlevez vos oeillères libérales... Oui ils changent les
toitures tous les 7 ans à Miami... & dans toute la Floride, l'Alabama... jusqu'au Texas... Pourtant ils ne sont pas communistes & se croient les meilleurs du monde !



Jérome 09/05/2012 00:16


Bonjour,


Votre description de Cuba est très approximative, vos jugements souvent erronnés, et vos interprétations parfois loufoques. Sans parler de vos sources qui laissent à penser que cet article
est fait suite à un passage de 5 jours sur place...et de 3 heures de recherches sur internet depuis votre siège confortable.


Je travaille à Cuba. Depuis 4 ans.


Le pays se libéralise, certes, mais j'ose espérer que votre oeil averti se rend compte de la préponderance du communisme dans ce pays. Comment osez vous conclure que les Etats Unis gagnent une
idéologie sur place ?


L'argent est loin de couler à flot, quand un pays licencie près de 500 000 fonctionnaires en un mois, que son unique opérateur de tel mobiles fait des appels de fonds étrangers, que la santé n'a
JAMAIS été aussi mauvaise qu'en ce moment...


Comment osez vous parler de LUXE quand les hotels sont si mal entretenus qu' en 5 ans il est obligatoire de refaire toutes les couvertures ?


Comment osez vous parler de clientèle de luxe lorsque 80% du tourisme est constitué de canadiens, qui pour 500dollars, viennent passer une semaine ? Sachez que Cuba est, pour le Canada, ce que la
Tunisie ou le Maroc sont pour la France, et en moins cher.


Je vous invite à faire un petit tour au Mexique ou à Saint Martin...et attend alors les mêmes commentaires, cette fois ci fondés.


 


Pardonnez la fougues des mots, je vis à Cuba et transpire avec ces gens.


Epargnez donc la Perle des Caraibes de tels commentaires et revenez, une autre fois, cette fois ci au milieu des cubains, et avec la volonté de partage plus que celle de la critique.


 


Bon voyage.


 

thalasrum 09/05/2012 00:38



Sans doute est-ce à force de rester dans un bureau trop climatisé d'un palace cubain que votre vision du "pays" s'est déformé.


Peut-être que si vous alliez dans la Caraïbe vous constateriez que votre vision est passablement altérée !


Ou alors est-ce votre vision idéalisée du libéralisme qui vous aveugle ! Le libéralisme est une catastrophe économique partout où il est appliqué ! Les licenciements massifs, la dégradation de la
santé, c'est une preuve que le libéralisme grandit à Cuba.


Peut-être vous faudra t-il découvrir un jour que refaire les couvertures très régulièrement est une constante en milieu intertropicale, surtout quand on confie les constructions à des magnats du
BTP comme Bouygues qui s'entêtent à construire comme en Europe, là où le climat marin fait des ravages... À Miami, il faut refaire les couvertures tous les 7ans... Sortez de votre vision de petit
européen borné, sortez du libéralisme, ouvrez les yeux & vous éviterez d'insulter les gens inutilement, à mauvais escient qui plus est !