Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chatel en Guadeloupe : confusion entre Éducation & répression !

Publié le par thalasrum

Luc-Chatel-Guadeloupe.jpgLe ministre Chatel était en visite ce jour en Guadeloupe. Loin de répondre aux attentes légitimes d'une académie en difficulté, le ministre de l'Éducation s'est contenté de visiter les établissements modèles, ceux qui permettent de cacher la misère de notre système éducatif (lycée Gerville Réache de Basse Terre, lycée hôtelier, Collège d'Excellence Sportive du CREPS).

Envoyant son directeur de cabinet recevoir les organisations syndicales, il a rabâché sa rengaine concernant les suppressions de postes. Il ment sur les moyens alloués à l'Éducation & prétend que tout n'est pas quantitatif. Il n'a visiblement pas lu le rapport sur l'éducation prioritaire de son propre ministère publié en juin 2010.
Invité sur le plateau de Guadeloupe 1ère ce soir, le ministre Chatel, incapable de répondre sur une réalité qu'il ne maîtrise manifestement pas, s'est contenté de vanter les quelques établissements présentables médiatiquement & n'a pas parlé une seconde des élèves.
Par contre, face à l'absence de réponse pédagogique, le ministre de l'Éducation propose une réponse uniquement sécuritaire : création de 300 contrats aidés dans l'académie pour la sécurité, doublement des Équipes Mobiles de Sécurité (passage de 2 à 5 EMS pour l'académie) qui présentent la particularité de recruter uniquement des personnes qui ont échoué au concours de la police, augmentation de la vidéosurveillance dans les établissements (il ne manquait que les barbelés électrifiés pour compléter le tableau !), & création d'un parc à élèves en difficulté.
Comment peut-on qualifier autrement la proposition du ministre de regrouper dans un même établissement créé spécifiquement, l'ensemble des élèves perturbateurs ? Où est le projet pédagogique pour ces élèves ?
Il faut se rendre à l'évidence : incapable de proposer la moindre réponse pédagogique pour enrayer l'échec scolaire & permettre la réussite de tous les élèves, le ministre, visiblement déjà en campagne électorale n'apporte que des réponses sécuritaires, dans la droite du ligne du président Sarkozy !
On ne peut que s'indigner de ce mépris pour les professionnels de l'enseignement, mais surtout pour l'ensemble des élèves dont la politique gouvernementale compromet les chances de réussite par sa politique de casse du service public d'Éducation !
Commenter cet article