Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chatel fait fort : 16.000 suppressions de postes & une pub sexiste !

Publié le par thalasrum

Luc Chatel GuadeloupeLuc Chatel est ministre de l'Éducation Nationale. Pourtant, il n'y connaît rien. Ses origines ? Le privé ! La publicité ! Il s'est donc mis en tête d'appliquer la Réforme Générale des Politiques Publiques (RGPP) dans son ministère, en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Le souci ? À force de dissocier les suppressions d'enseignants de la démographie, il n'y a plus assez d'enseignants face aux élèves. Le nombre d'élèves par classe augmente sans cesse, la scolarisation dès deux ans, gage d'égalité sociale, est en forte baisse, les résultats stagnent, alors que la situation socio-économique générale se dégrade !

Après une réforme des lycées qui a permis de supprimer des postes, après une réforme de la formation initiale, qui a jeté les stagiaires & néo-titulaires devant les élèves, après une réforme du collège qui a pour but de trier au maximum les élèves pour les envoyer au maximum vers la voie de garage qu'est l'apprentissage, surtout pour les moins de 15 ans, le ministre s'est retrouvé sans nouvelle munition.http://www.snes.edu/IMG/jpg/AFF-LUC-BD.jpg

Qu'à cela ne tienne ! Il a engagé une campagne de publicité. Pour tenter de faire croire que l'Éducation Nationale augmentait ses effectifs. Mais sans doute faut-il croire qu'il manque de moyens... En affichant dans tous les médias qu'il recrutait 16.000 nouveaux enseignants, M.Chatel a pris dans la figure les 33.000 qui partent en retraite !

Pire, la campagne publicitaire n'a rien trouvé de mieux qu'être sexiste ! Si l'on en croit la publicité, les femmes rêvent d'être enseignantes, tandis que les hommes ont l'ambition de le devenir... L'agence de publicité n'a pas du ête suffisamment briefée... Elle a fait ce qu'elle fait depuis qu'elle existe : renvoyer hommes & femmes à des clichés sexistes, passéistes, discriminatoires dont l'archétype est Barbie ou Martine !

Commenter cet article

le blog de la semio 22/07/2011 13:29



Merci pour cet article, une analyse sémio rapide de la campagne sur le blog de la sémio http://www.sciigno.net/?p=2361



thalasrum 15/10/2011 02:51



ok



birahima2 20/06/2011 17:12



Continuez à dire que mes propos sont absurdes.


Pour moi, c'est bon signe, très bon signe.


 



thalasrum 20/06/2011 17:14



Tant mieux pour vous...


Vous restez incompréhensible...



birahima2 19/06/2011 17:09



je suis encore plus optimiste que vous.


pour être bien sûr que personne ne prenne d'heures supplémentaires, je vais supprimer l'agrégation.


Je vais également veiller à ce que les chefs d'établissement n'aient absolument pas à juger des critères de pertinence des choix des stages de formation par les collègues.


Deux précautions valent mieux qu'une.



thalasrum 20/06/2011 14:06



C'est absurde ! La bonne démarche serait de supprimer le CAPES pour ne garder que l'agrégation...


Le problème des stages est bien trop complexe pour se résoudre en trois lignes....



birahima2 18/06/2011 20:39



Bien, donc maintenant il va s'agir de s'adresser à tous ceux qui préférent leur petit bonheur.


Nous sommes dans un drôle de système qui ne va pas en s'améliorant.


Les anticommunistes sont foutus.


Je lis que dans certains plans académiques de formation, il y a des stages clown et autorité.


Est-ce que après cette publicité indécente, si l'ensemble des professeurs d'un établissement s'y inscrivait, cela ferait tilt à la direction ?


Serait-ce trop demander à des gens recrutés par concours ou qui évoluent avec un esprit de compétition en prenant des heures supplémentaires, quitte à faire sauter le poste d'un collègue ?


Il suffirait d'un rien...


si ça peut aider, je plains les établissements qui ne sont pas centres d'examens et qui vont se taper les élèves jusqu'au bout...


 


 


 



thalasrum 19/06/2011 16:28



Malgré la propagande ministérielle, très peu de collègues prennent des heures supplémentaires.


Quand aux stages, de nombreux collègues tentent ce genre de stratégie, mais les chefs d'établissement n'ont aucun pouvoir de décision réel au niveau local, & les rectorats ne s'y intéressent
pas du tout....



birahima2 17/06/2011 22:36



voyez qu'on y arrive.


 



thalasrum 19/06/2011 16:26



je ne sais à quoi on arrive avec une personne dont je ne parviens à suivre le fil de la pensée...