Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grâce au gouvernement, après les CRS, les magistrats sont en grève !

Publié le par thalasrum

Justice.jpgPour ceux qui s'inquiétaient de l'aura du président Sarkozy, il peut être rassuré, son message passe toujours aussi bien. La preuve en est son intervention la semaine passée, après la découverte du corps d'une jeune femme enlevée la semaine précédente & dont le coupable présumé serait un récidiviste. Le président de la République a alors entamé une diatribe dont il a le secret accusant la justice de ne pas avoir fait son travail, de chercher les coupables, & de les sanctionner sévèrement.

Le président n'a fait que dupliquer une nouvelle fois son discours sécuritaire habituel. Comme il l'avait fait en banlieue, en parlant de "nettoyer au karcher", comme il le fait à chaque acte de violence sordide pour trouver les coupables. Ce discours démagogique, cherchant à récupérer l'électorat de la droite dure, parfois aux franges de l'extrême droite, passe sans trop de dégâts quand la cible correspond à la petite délinquance. Ce même discours se met à gripper quand la cible devient l'immigration.

Là, la cible est le service public de la justice ! Victime comme l'ensemble des services publics de la RGPP qui prévoit le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, avec une refonte de la carte des tribunaux. Les magistrats ont donc très peu goûté le discours présidentiel, si bien que le tribunal concerné s'est mis en grève. Bientôt suivi par une quinzaine d'autres. Comme ce gouvernement a le plus grand mépris pour le peuple, les différents membres du gouvernement se sont donc précipités sur les micros médiatiques pour dénoncer cette grève. La leçon de morale de François Fillon a eu pour effet de mettre un tribunal sur deux en grève. Les déclarations de François Baroin & des autres ministres devraient permettre de mettre dans l'action tous les tribunaux français.

Après les CRS en grève la semaine passée, ce sont maintenant les magistrats, & jeudi, ce seront les enseignants dans l'action. Quand les personnels des services publics ne dénoncent pas les suppressions injustifiées de moyens, le président se débrouille pour les insulter de manière à la mettre en grève !

Commenter cet article

la pecnaude 10/02/2011 01:35



S j'en crois mon quotidien régional (il est souvent menteur celui là) il ne resterait que 15 tribunaux non grévistes.


Il faut se rendre compte quand même que chaque "éducateur" a à sa charge entre 150 et 200 dossiers. Imaginer que une seul gars peut cavaler au travers de son secteur (même une seule ville) pour
rencontrer durant 15 minutes un ex-détenu, 15 minutes pour prendre connaissance de son dossier, 15 minutes pour remplir son rapport, le temps de déplacement étant variable ... il mange, dors et
... quand ? Et on voudrait qu'il en aie plus encore ? Qu'il en fasse plus encore ?


Ce sera quend l'UMP aura inventé les journées de 48 heures.



thalasrum 10/02/2011 02:12



c'est l'idée de ce gouvernement, un retour au XIXème siècle: la suppression du code du travail. Le peuple qui meurt à la tâche pendant le les élites oisives se gavent dans les palaces !