Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rassurant

Publié le par thalasrum

Le discours de Ségolène Royal à Villepinte hier est rassurant. Et à beaucoup plus d'un titre. Outre le fait que ses 10 propositions renvoient aux 110 de Mitterrand, outre que sa tenue rouge vif renvoie à la rose rouge de Mitterrand, outre que son discours a marqué un grand tournant à gauche, qui vise bien évidemment à rassembler l'ensemble des socialistes, et au-delà, à l'image de Mitterrand, ce sont bien plus les réactions des autres partis politiques et des médias qui appparaissent rassurantes pour la candidate socialiste.
Les dénonciations grotesques et machistes de la droite sarkozystes et de Le Pen apparaissent plutôt contre productives en termes d'image. Le fait que la presse américaine s'indigne d'une andidate qui ose faire des propositions de gauche sans financement est rassurante. Royal est candidate en France et non aux Etats-Unis, où il faut expliquer comment on va dépenser quel argent. En France, les promesses sont suffisantes pour rallier l'opinion. Le tir à boulets rouges insistant (trop!) lourdement sur le retard très fort de Royal dans les sondages par France2 (par exemple) dénote simplement l'étroitesse de vue de ces médias et leur simplisme exacerbé.
Car il faut bien voir qu'hier Royal a tenu le discours qu'il fallait. Que la droite le trouve trop long est une évidence: dès que la gauche fait une proposition qui tient la route, il faut prendre le temps d'y répondre. Et devant l'affluence de propositions, la droite va mettre quelque temps à la tâche. Ce n'est pas le clown UDF Santini, rallié à Sarkozy qui va s'en charger. Outre les calembours lourdingues et un soutien absurde à la droite dure, il libère Bayrou d'un poids mort. Que l'extrême droite soit  choquée par le discours, c'est normal! Mais Le Pen commet une erreur en attaquant la femme. Qu'il se rappelle qu'après lui, c'es sa fille Marine qui sera aux manettes... De plus, ses propositions ne tiennent pas plus la route, loin de là.
Mais en fait, l'analyse globale reste faite sur le retard de Royal dans les sondages. Sondages qui, rappelons-le, plaçait une deuxième tour Chirac-Jospin en 2002. Sondages qui n'ont donc aucune crédibilité! Un échantillon de 1.000 personnes peut donner une tendance pour acheter un shampooing ou une brosse à dent, pas pour une élection présidentielle. Surtout quand ces mêmes sondages refusent de prendre en compte l'abstention et les hésitants. Tant que ces derniers restent majoritaires, les sondages ne veulent rien dire. D'autant que les instituts de sondages, à force de fusions-acquisitions dans les médias, sont tous tenus par la droite... Ils ne semblent toujours pas avoir compris que le jour du vote, le volontarisme ne suffit pas!!!!
Sarkozy devrait lui aussi s'inquiéter du retrait de Chirac, ce n'est en rien pour l'aider. Nombre de gaullistes sont toujours sur la position tout sauf Sarko, et c'est Bayrou (Royal?), qui risque de profiter de cette annonce.
Mais n'y a-t-il que deux candidats à la présidentielle? Cela arrangerait bien les médias.

Commenter cet article