Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

35 heures & la productivité, l'INSEE contredit Sarkozy, le gouvernement & les libéraux !

Publié le par thalasrum

La droite libérale, depuis qu'elle revenue au pouvoir en 2002, n'a eu de cesse de dénoncer la loi sur les 35 heures. Régulièrement, les éminents membres de l'UMP dénoncent le drame de cette loi, qui selon eux, est la cause de tous les maux. Jeudi dernier encore, le président Sarkozy, a entamé de nouveau sa rengaine contre la baisse du temps de travail.

Pourtant, il existe en France un institut national des les statistiques & des études économiques, qui dépend de l'État. Le président & son gouvernement ne peuvent méconnaître l'INSEE.

Que dit-elle sur la productivité du travail ? Très simplement que le passage au 35 heures n'a eu aucune incidence sur la productivité, qui a continué de croître... jusqu'en 2007 ! Par contre, les assouplissements des 35 heures voulus par Nicolas Sarkozy ont vidé une partie de la loi de son contenu, &, dans le même temps entraîné une chute de la productivité. Ce qui est tout simplement logique.INSEE-evolution-productivite-France.jpeg

La baisse du temps de travail motive les salariés, qui sont de facto moins malades & plus enclins à remplir leurs missions. Dans le même temps, les entrepreneurs doivent nécessairement innover, investir, pour compenser la diminution du temps de travail. À l'inverse l'augmentation du temps de travail, dans tous les cas (Daladier en 1938, après le Front Populaire qui avait mis en place la semaine de 40 heures, & le gouvernement Sarkozy depuis 2007), génère un désengagement des salariés, tandis que les entrepreneurs, se contentent d'imposer des heures supplémentaires. Les heures supplémentaires, génèrent de la fatigue, de la souffrance, & sont techniquement moins productive !

À l'arrivée, il suffit d'aller sur le site de l'INSEE pour démonter les énormités du président de la République. Les libéraux sont de grands nostalgiques. Ils se souviennent de l'heureux XIXème siècle où ils n'existait pas de législation du travail, oubliant simplement que la société a évolué, & qu'elle se dirige doucement mais sûrement vers une baisse progressive du temps de travail.

Juste pour information, un agriculteur en  Europe occidentale au XVIIème siècle travaillait 180 jours par an pour survivre. Dans la zone intertropicale, les amérindiens n'avaient besoin que de 35 jours. Contrairement aux idées reçues véhiculées par l'historiographie traditionnelle, l'Europe n'est en rien le continent idéal pour l'agriculture. Contrairement aux idées véhiculées traditionnellement, l'homme n'est pas obligé de se tuer au travail pour survivre. C'est l'un des plus grands mythes libéraux, puisqu'il a été repris par les expériences communistes dans les pays de l'Est. La réalité est autre. L'avenir n'est pas au travail. Ce qui ne signifie en rien être inactif ou improductif ! De qui vous souvenez-vous aujourd'hui ? De l'agriculteur grec du Vème siècle avant JC ou de Socrate ? Dans l'esprit des libéraux, Socrate ne produisait rien... Ce gars-là n'a même pas pris la peine d'écrire, c'est dire !

Commenter cet article