Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Immigration choisie, éducation au rabais

Publié le par thalasrum

L'arrivée à l'Assemblée du projet de  loi de Nicolas Sarkozy sur l'immigration choisie provoque de fortes réactions, à la mesure de celles concernant tant la loi Fillon il y a deux ans que la loi sur l'égallité des chances. Cela s'explique facilement, car les deux projets sont intimement liés.
Depuis, une dizaine d'années, & plus précisément depuis le passage d'Allègre à l'éducation nationale, la conviction de nos gouvernants est que l'éducation coûte trop chère, & qu'elle ne remplit pas ses missions. Pour s'en convaincre, différentes études ont pointé l'échec des ZEP (avec de grotesques manipulations de chiffres) doont Sarkozy a repris les grandes lignes, mais aussi l'échec du collège unique.
La solution prônée pour ces deux éléments tient très simplement à réduire les effectifs de personnels encadrants (professeurs, mais aussi personnels d'entretien, administratifs...regroupés sous le sigle d'ATOS), & à créer le moyen de sortir du système scolaire le plus grand nombre d'élèves de manière précoce. On sait parfaitement par les études que les élèves qui vont se retrouver exclus du système sont les enfants des classes populaires (à 18 ans, 95% des enfants de cadres sont encore scolarisés contre 28% des enfants d'ouvriers), mais plus largement, ce resserrement du nombre de personnes qui peuvent accéder au baccalauréat (général, technique ou professionnel), va créer une pénurie de qualifications dont la France va pourtant avoir besoin dans les décennies à venir.
& c'est là qu'intervient Sarkozy, avec une loi chargée de "trier" les immigrés potentiels. L'objectif va donc être à l'image des Etats-Unis ou du Canada de faire venir en France, uniquement les étrangers qui ont des qualifications. Ces étrangers vont venir de Pays du Tiers Monde ou de pays émergents qui se seront donnés la peine de former ces élites. La France, derrière les discours pseudo-sociaux de Chirac à l'étranger, va donc participer au pillage des richesses intellectuelles des Pyas du Sud, continuant ainsi à renforcer l'écart entre pays du Nord & pays du Sud. Il faut donc bien vooir dans la politique d'éducation & d'immigration, une politique unique, visant à limiter l'accès à l'éducation supérieur & dans le même temps à faire venir des immigrés qualifiés, qui n'auront pas besoin d'être formés... La démocratie sociale s'effondre un peu plus, la démocratisation scolaire, déjà en péril, s'effondre...
Commenter cet article