Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Poste doit rester un service public !

Publié le par thalasrum

Les postiers étaient aujourd'hui en grève pour rester un service public.
Quelle idée ? Le gouvernement a promis que l'ouverture de capital en 2010 ne présumait de la participation au-delà 50% dans l'entreprise... Sauf qu'un certain Sarkozy alors aux finances avait promis la même chose pour GDF... avec la fin que l'on sait.
Oui, mais la Poste doit-elle rester un service public ? Quelle utilité ?
Il suffit de regarder les prix de la concurrence, des services privés qui existent déjà pour se faire une idée. Sur les destinations les plus courantes, les entreprises privées proposent effectivement des prix attractifs, mais si vous habitez au milieu d'un espace rural, considéré isolé, quel tarif va vous être proposé. Le même hurlent les garants du libéralisme. En l'état peut-être.
Mais du moment où la Poste devra devenir rentable, puisqu'elle dépendra des grands magnats de la finance qui veulent du 15% de bénéfice annuel (combien font-ils de bénéfices sur les subprimes américaine... Je m'égare !), le guichet de Poste en campagne sera t-il maintenu ? Non, il a déjà disparu, le plus souvent. Raison de plus pour se battre pour préserver ce service dans le publc pour pouvoir réclamer sa réimplantation.
Déjà à la SNCF, les files d'attente se sont pultipliées depuis qu'elle est une entreprise. A la Poste, les files ne cessent de croître.
Est-ce la faute du fainéant derrière le guichet ? Non, c'est a faute des deux guichetiers qui ne sont pas là, parce que selon la Poste ils ne sont pas rentables ! Le public attend plus de quinze minutes ? Il commence à râler. Mais la Poste a de très bons conseillers en communication : installons des téléviseurs qui passent en boucle des pseudo-infos avec de la pub à gogo & le citoyen lambda peut patienter deux à trois fois plus de temps sans se plaindre.
Ne vaut-il pas mieux payer un tout petit peu plus d'impôts pour garder ce service public que d'attendresa privatisation pour constater à quel point il était utile... & indispensable !

Commenter cet article