Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sabordage ou thatcherisation?

Publié le par thalasrum

La position prise hier soir par Dominique de Villepin amène deux questions: le premier ministre joue t-il son va tout avant d'abandonner définitivement la partie, emmenant dans son naufrage l'intégralité de la majorité? Se sent-il suffisamment fort pour affronter un conflit dur avec l'ensemble de la société pour se permettre une telle vanité? Pour résumer, peut-on être optimiste? Doit-on être pessimiiste???

L'ensemble des manifestants et des syndicats doivent obligatoirement pencher pour la première solution, qui permettrait, après la victoire d'éliminer deux candidats à la présidentielle de droite : De Villepin d'un côté, mais aussi Nicolas Sarkozy qui s'efforce de coller à la ligne dure adoptée par son premier ministre. Un échec de ce dernier entraînerait la chute actuelle de tout l'UMP. En effet, le comportement du premier ministre oblige toutes les composantes du parti au pouvoir à coller à la politique du premier ministre. Un échec signifierait ainsi, en suivant cette analyse, la chute du gouvernement, de la majorité à l'Assemblée Nationale, mais aussi du Président de la République qui soutient de toute sa faible puissance son Galouzeau et sa politique sur "l'égalité des chances"... Le retour de Jospin sur le devant de la scène politique laisse à penser que lui aussi partage cette analyse. Deux absents dans ce grand combat : à droite, Borloo, qui n'a jamais caché son opposition à la politique gouvernementale de "rupture" prônée par Sarkozy, à gauche, Ségolène Royale qui semble attendre le résultat du mouvement social avant de se jeter sur le survivant pour l'achever??

Maintenant, reste le scénario pessimiste : De Villepin laisse pourir la situation, attend que le mouvement social s'essouffle et envoie finalement les forces de l'ordre de Nicolas Sarkozy pour balayer les derniers opposants. Cela signifie qu'il est capable de tenir face à l'opposition pendant encore trois à quatre semaines (jusqu'aux vacances de printemps). Pari difficile, mais tenu en d'autres temps au Royaume Uni par Margaret Thatcher contre les mineurs qui, après plus de 340 jours de grève, s'était vus perdants d'un confllits dont ils  ne se relèveraient jamais!!! Forte de cette victoire, Thatcher avait ensuite mené une politique ultralibérale sans opposition majeure. Mais pour cette hypothèse, il semble bien que Thatcher avait en son temps une situation bien plus favorable pour elle: elle avait réussi à réduire les travailleurs à lutter branche par branche, & non collectivement, comme c'est le cas aujourd'hui pour la France. Comment De Villepin va t-il pouvoir continuer à affronter dans la ruue étudiants, lycéens, salariés du privé et du public sans rompre???
Sa mesure a réussi a regrouper contre lui l'ensemble de la société, public et privé, travailleurs et étudiants???

Espérons que le regroupement de l'ensemble de l'UMP derrière de Villepin annonce le regroupement des naufragés qui s'apprêtent à quitter le navire qui coule...

Commenter cet article