Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La victoire du droit seigneurial!!!

Publié le par thalasrum

Finalement, l'optimisme qui caractérisait l'article d'hier n'avait pas lieu d'être. L'article 1 de la loi Donnedieu de Vabres a été voté, mais dans le cadre de ce que voulait le gouvernement, c'est à dire au mépris du vote des députés. La licence globale est passée aux oubliettes, la démocratie représentative a été mise de côté. Qu'une majorité de députés soit pour le principe de la licence globale (voir hier) n'intéresse pas le gouvernement.
Le gouvernement passe une nouvelle fois en force, avec une procédure accélérée, un texte qui fait débat, bien au-delà de la dualité habituelle droite gauche. Ce problème est un véritable problème de société, au vu du nombre d'utilisateurs d'Internet, le débat devait avoir lieu, après un véritable temps de réflexion.
Mais le gouvernement a préféré nier le processus démocratique au nom duquel il a été élu, pour imposer une décision qui ne fait même pas l'unanimité au sein de l'UMP, pour voter un texte seul dans l'hémicycle (toute la gauche et l'UDF ayant quitté les lieux) et ainsi, aller à l'encontre de la volonté d'uune majorité de citoyens.
La campagne de presse menée contre le piratage par une partie de pseudo-artistes réactionnaires qui vivent dans le sillage du gouvernement pour défendre un Internet à péages multiples (péage pour acccéder à Internet, péage pour télécharger...), à la manière des droits seigneuriaux de l'Ancien Régime où tout était bon pour taxer les pauvres. Cette caste minuscule de privilégiés qui prétend défendre l'ensemble d'une profession et du droit d'auteur se trompe de combat : le téléchargement est un échange. Le côté illégal du téléchargement permet au "pirate" de découvrir des oeuvres auxquelles il n'aurait pas accès sinon. Il permet au contraire un développement de la connaissance, un accès plus grand à la culture. Mais il est vrai qu'associer la culture à des noms tells que Florent Pagny, Yves Duteuil ou Johnny est gênant.
La liberté a encore reculé d'un cran en France.
Pendant ce temps-là, les étudiants sont en lutte pour préserver leur droit à ne pas devenir des esclaves du CPE...

Commenter cet article