Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand la liberté sert à baillonner l'information

Publié le par Mouloud

Reprenons dans l'ordre les informations pour comprendre ce qui se passe. Sarkozy est au plus bas dans les sondages, & les journalistes jusqu'alors à ses ordres se rebellent, ou pire, sent critiquer sa majesté ! La semaine dernière, outrage ultime, un membre de l'UMP faxe un texte à l'AFP pour médiatiser une condamnation judiciaire de Ségolène Royal. L'AFP ,e juge pas utile de publier le texte. L'UMP se scandalise & renvoie une seconde mouture qui n'est pas plus publié. L'AFP explique doctement qu'elle fait du journalisme & qu'il ne peut être question de tout publier ce qu'on lui envoie.
Sarkozy se lâche, outré, expliquant que la presse joue le rôle de l'opposition, & écorche au passage les médias qu'il a en ligne de mire, comme Marianne. Quand le roi a parlé, le gouvernement se doit d'obtempérer.
C'est donc Christine Albanel qui apparaît pour légiférer sur une obligation pour l'AFP de publier tout ce que lui enverraient partis politiques ou syndicats. Elle oublie de préciser les critères retenus dans le "tout" ce qu'on en voie, mais surtout le "tous" des partis politiques ou des syndicats. S'agirait-il de l'ensemble des partis politiques & de l'ensemble des syndicats que l'AFP risque de s'effondrer sous le flots des bêtises prononcées par untel ou un autre ! Quant à la masse potentielle de documents à publier si tel devait être le cas, l'AFP passerait ses journées à publier les communiqués des différents partis ou syndicats !
Mais le problème est bien plus profond : il faudrait peut-être expliquer à Mme Albanel & à Monsieur Sarkozy qui sont derrière cette entreprise, que AFP, a une signification, très claire, quant à elle : Agence France Presse. Ce dernier mot doit retenir notre attention. Nous parlons de presse, c'est à dire d'un média, qui représente une partie du 4ème pouvoir. Or, une démocratie n'existe que si les trois pouvoirs définis par Montesquieu sont indépendants, mais aussi & surtout si le 4ème pouvoir (les médias, pour ceux qui n'auraient pas compris) ait libre... Sinon, on entre dans le cadre d'une dictature.
En voulant imposer à l'AFP une dictature de textes à publier (quelque soit leur origine politique ou syndicale), l'AFP perd son autonomie, perd son jugement, perd sa réflexion journalistique... Bref ! l'AFP perdrait sa liberté.
Au nom de la liberté, Albanel tente de limiter la liberté de la presse ! C'est une entreprise très libérale que de vouloir couper la liberté aux autres au nom de leurs propres intérêts. Albanel est en train de réinventer le slogan qui pourrait selon elle devenir : la liberté de la presse commence quand l'ensemble des communiqués de l'UMP sont publiés !

Commenter cet article