Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La démocratie supporte t-elle le sang ?

Publié le par thalasrum

Rappelez-vous Georges W Bush expliquer doctement pourquoi il fallait impérativement aller en Irak combattre le dictateur Saddam Hussein. Une guerre expéditive, l'arrestation du dictateur quelques mois plus tard, son jugement, sa condamnation à mort. ... & les dérapages, comme son execution.
Mais peut-on parler d'une démocratie pour ce pays ? En théorie, oui, nous sommes bien dans une démocratie, puisque des représentants ont été librement élus par les populations.
Cependant, qui obéit aux lois édictées par le gouvernement irakien. Pas grand'-monde, tout simplement parce que l'Irak n'est plus qu'un territoire sur une carte. L'État irakien n'existe plus. Les communautés sont tellement divisées & font resurgir tant de haine, que plus personne n'a encore envie de vivre ensemble !
L'armée américaine a "fêté" sont 4.000ème soldat tué la semaine dernière. Combien de milliers, de dizaines de milliers d'irakiens sont morts dans cette entreprise "libératrice"?
Combien d'irakiens peuvent avoir une image de la démocratie autre que celle de la mort & du chaos. Ce qu'on leur présente comme la démocratie est un système de chaos où les bandes armées, les groupes religieux, les groupes ethniques dominent une petite partie de territoire....Chacun cherchant à préserver son petit carré de pouvoir.
D'un État laïc très autoritaire, l'intervention de Bush a fait un non État dirigé par de multiples mafias, coupés par des groupes religieux & entaché par un nombre de morts gigantesque...Les irakiens qui vivaient auparavant sans liberté, mais sans entrave religieuse, vivent désormais sans liberté religieuse, dans la crainte de mourir à chaque coin de rue, dans la crainte de voir un des leurs enlevés... Dans l'angoisse d'un lendemain incertain. Avant de regarder les dictatures de toute la hauteur de nos démocraties occidentales, peut-être faudra t-il réfléchir à un moyen d'action intelligent pour éviter un tel massacre !

Commenter cet article