Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RGPP pour privatiser !

Publié le par thalasrum

RGPP, quatre lettres pour Réforme Générale des Politiques Publiques, ou comment assassiner les services publics au nom de la volonté de faire des économies avec l'argent public. C'est avec ce principe que l'on ne remplace pas un fonctionnaire sur deux. C'est avec cette politique que très bientôt, les fonctionnaires publics d'État n'auraient plus la garantie d'emploi...
En clair, c'est comment massacrer le système solidaire mis en place au moment de la libération en 1945 pour le remplacer par un système individuel et ultralibéral. Certes, l'impôt sur le revenu va diminuer. Certes, l'Impôt de Solidarité sur la Fortune va peut-être être supprimé. Mais doit-on rappeler que les personnes imposées sur le revenu ne représentent que 50% de la population, la partie la plus riche, & que ceux qui sont imposés sur la fortune représentent une poussière de gens très riches.
Le système de solidarité profitait à tous : la santé, l'éducation, la retraite... Avec le nouveau système qui se met en place, tout cela risque fortement de disparaître, en tout cas, avec la qualité actuelle. On a déjà coupé l'ensemble des moyens des hôpitaux au nom d'une meilleure gestion, si bien qu'il ne peut gérer correctement les flux de malades (sans compter les recrutements à l'étranger d'infirmières, ou la précarité de médecins étrangers employés par les hôpitaux de Paris), le gouvernement est en train de couper les moyens de l'Éducation. Certes, les plus riches pouront toujours aller dans des écoles privées payantes, mais quid des plus modestes ?
Aujourd'hui, les enseignants sont en grève contre cette casse de l'Éducation, qui se cache derrière le rapport Pochard et qui doit donner lieu à un livre blanc. Les faits sont déjà là, avec de telles suppressions de postes qu'il faudra que les professeurs prennent obligatoirement des heures supplémentaires pour assurer les enseignements minimaux... Sauf que plus un professeur fait d'heures, plus la qualité de son enseignement diminue !

Commenter cet article