Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'égalité face à la gifle?

Publié le par thalasrum

Quand François Bayrou avait giflé publiquement un adolescent qui lui faisait les poches lors d'une réunion publique, toute la classe politique avait trouvé le geste fort & bienvenu. Oui, la claque éducative, quand elle n'est pas réfléchie, est une bonne chose! Tous les porteurs d'une éducation virile, de droite avaient applaudi des deux mains. À vrai dire, la claque de Bayrou avait fait consensus!
Hier, on apprend par les médias qu'un professeur qui a giflé un élève qui l'insultait, a été placé 24h en garde à vue & sera jugé pour cet acte. Il a été suspendu par l'Éducation nationale si l'on en croit France 2. Ce matin sur France Inter, une interview d'un magistrat explique qu'en plus, ce professeur a un passé alcoolique, ce qui est une circonstance aggravante.
D'une part, je trouve que ce discours du magistrat est déplacé. Il doit avoir lieu devant un tribunal & non sur la place publique! D'autre part, je me pose des questions!
Quelle différence entre une insulte & un gamin qui essaye de faire les poches? Dans les deux cas, la claque vient dans une phase de réaction, sans aucune réflexion, c'est un pur réflexe. En fait, la différence est que dans le cas de l'enseignant, l'élève était sous sa responsabilité & qu'il exerçaiet ses fonctions d'enseignement au service de l'État. Certes, il doit être jugé pour un acte qu'il n'avait pas à commettre. Cependant, le ministère de l'Éducation nationale doit aussi la protection aux enseignants. Celui-là a manifestement été victime d'une agression de l'élève. Va-t-il être sanctionné?
Enfin, une dernière remarque: le père de l'élève incriminé était gendarme. S'il avait été simple citoyen, le professeur aurait-il été placé en garde à vue 24 heures? Y aurait-il eu des suites judiciaires? Ces interrogations face à deux situations très proches doivent amener à réfléchir fortement. Dans le cas de Bayrou, la droite avait réagi très fortement. Dans le cas de l'enseignant, la droite au pouvoir est pour l'instant sans voix. Elle doit pourtant protection à ses fonctionnaires d'État!

Commenter cet article

borneo 02/02/2008 03:11

J'aurais pu signer cet article !que j'ai hésité à faire d'ailleurs.Bienvenue dans la communauté de l'écologie par les blogsBorneo

thalasrum 02/02/2008 10:14

Le tapage médiatique est inquiétant & prend des proportions ridicules par rapport à l'événement en lui-même!