Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1er mai en Guadeloupe, souffrance & précarité pour les travailleurs !

Publié le par thalasrum

SNES FSU drapeau manifestationPour ce premier mai à Pointe à Pitre en Guadeloupe, entre 2.500 & 3.000 manifestants ont défilé sous les banderoles des différentes organisations syndicales. La chaleur & le soleil n'ont pas démobilisé les travailleurs de la région qui se sont regroupés en matinée pour un cortège qui s'est ébranlé un peu avant dix heures !

Le parcours d'une peu plus de cinq kilomètres s'est étendu à tous les quartiers de la ville, des plus aisés aux plus populaires, avec départ & arrivée de la gare routière de Bergevin. Les rafraichissements tout au long de la route étaient particulièrement bienvenus, tandis que les différents tracts & mot d'ordre opéraient autour de la souffrance au travail !

Car pendant que Fillon représentait le gouvernement français en compagnie du dictateur Mugabe à Rome pour une cérémonie catholique, les travailleurs guadeloupéens montraient leur détermination face aux attaques dont ils sont victimes au quotidien, tant dans le secteur public que dans le secteur privé ! Les réductions d'effectifs des emplois publics liés au nom du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux (la sacro-sainte Réforme Générale des Politiques Publiques, ou RGPP) frappe durement la région Guadeloupe & au premier rang les enseignants.

Les effectifs d'enseignants diminuent alors que le nombre d'élèves augmente, dans une académie largement sous dotée en moyens humains. Le recours systématique à des contrats précaires ne fait qu'aggraver une situation déjà particulièrement dramatique. Avec l'augmentation des effectifs dans les classes, les suppressions d'options, ce sont les conditions de travail de la fonction publique de l'Éducation nationale qui sont largement dégradées, avec une augmentation de la souffrance au travail, mais c'est surtout l'avenir de la jeunesse guadeloupéenne qui est remis en cause.

Alors que le taux de chômage est au plus haut, surtout pour les plus jeunes actifs, la diminution de la qualité de la formation inhérente à la politique menée depuis Paris, met en péril une politique d'emplois qualifiés à long terme. La région se voit ainsi renvoyée à multiplier les emplois précaires, temporaires, mal rémunérés, entraînant une souffrance d'autant plus forte des travailleurs.

Pendant qu'il participait à la béatification papale, notre premier ministre ne s'intéressait pas à la réalité des des travailleurs dans son propre pays !!!

Commenter cet article

Nicolas 03/05/2011 20:14



Magnifique mobilisation!



thalasrum 03/05/2011 20:34



merci...