Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ANI, amnistie des syndicalistes : la double trahison des travailleurs !

Publié le par thalasrum

Le gouverneamnistie syndicaliste gouvernement PS Front de gauchement trahit pour la deuxième fois le peuple des travailleurs qui l'a élu il y a presque un an. Pendant la campagne présidentielle, le MEDEF, & Laurence Parisot en tête, a fait campagne contre François Hollande. Depuis, elle doit regretter ce choix, au vu des innombrables cadeaux faits par le gouvernement.

Cela a commencé par la présence de Ayrault au congrès du MEDEF, cela s'est poursuivi par l'abandon d'une réelle réforme de la fiscalité de taxation du capital, & cela se termine par le vote du Parlement de l'accord compétitivité-Emploi.

Ceux qui s'interrogeaient sur l'éclipse médiatique de la loi sur l'ANI, qui permet aux employeurs de casser les contrats pour baisser les salaires, au profit des manifestations contre le mariage homosexuel ont eu l'explication hier dans la journée.

Le président Hollande se sert donc des voyous d'extrême droite qui défendent des idées nauséabondes, homophobes & réactionnaires pour affirmer son opposition à l'amnistie des syndicalistes & la loi proposée par le Front de Gauche. Déjà cette loi avait été pour partie vidée de son contenu par les sénateurs, malgré le soutien de la garde des Sceaux, Christiane Taubira, mais l'Assemblée Nationale, vient de lui porter le coup de grâce.

Pour François Hollande la colère de travailleurs en grève pour préserver leurs emplois équivaut aux bandes de petits fascistes qui cassent en méprisant la République. Une dégradation est une dégradation clame le PS. Il faut de l'équité. Une telle absence de raisonnement à ce niveau de la République est absolument dramatique.

C'est une nouvelle trahison du peuple laborieux. Dans la lutte des classes qui n'a jamais été aussi prégnante dans notre société, le pouvoir politique défend une nouvelle fois la puissance économique au détriment des faibles, qui l'ont pourtant élu. Le gouvernement a basculé totalement vers le libéralisme total et la politique voulue par le MEDEF.

 

Commenter cet article