Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sarkozy crache sur les enseignants ! Encore une fois !

Publié le par thalasrum

Une nouvelle fois ce matin sur France Inter, Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, s'est illustré par une déclaration qui a fait le buzz sur les enseignants accusés de travailler que devant leurs élèves 6 mois de l'année !

Pourtant, Nicolas Sarkozy sait pertinemment qu'il ment, puisque les enseignants ont 16 semaines de vacances, non 6 mois. D'autre part, le service d'un enseignant n'est pas composé uniquement de sa présence devant les élèves, puisque les enseignants doivent préparer les cours, corriger les copies, rencontrer les parents d'élèves, se réunir avec les collègues...

Le temps de travail estimé d'un enseignant dépasse les 40 heures par semaine, bien au-dessus le temps de travail légal des 35 heures. D'ailleurs, la loi Aubry sur la réduction du temps de travail ne s'est jamais appliquée pour les enseignants.

Quel intérêt pour Nicolas Sarkozy de taper une nouvelle fois sur les enseignants ? Rassurer son électorat qui n'est ultra-majoritairement pas enseignant ? Faire le buzz médiatique ? Pour le premier cas, taper sur les fonctionnaires atteint une limite certaine quand cela devient de la discussion de comptoir sans fondement réel ! Le peu que Nicolas Sarkozy gagne auprès de la frange la plus aigrie et anti-fonctionnaire de son électorat, est perdu en électeurs soucieux d'élire un président responsable qui maîtrise les dossiers. 

Quant au buzz médiatique, certes, Nicolas Sarkozy a réussi son pari. Mais pour se ridiculiser dans tous les grands médias qui dénoncent les approximations et la méconnaissance du dossier du candidat à la primaire, de Libération à l'Express, qu'on ne peut classer à gauche ! Les Echos se fendent même d'un dossier très complet sur le temps de travail des enseignants qui bat en brèche le discours simpliste de Nicolas Sarkozy ! 

La dérive extrême-droitière de Nicolas Sarkozy ne fait qu'accroître le champ d'action des autres candidats de droite vers des propositions moins déraisonnables ! Cependant, à la veille des primaires, il n'est pas inutile de noter ce mépris affiché pour les serviteurs publics de l'État que sont les enseignants. Peut-on voter pour un candidat qui fait de la politique de comptoir ? Peut-on voter pour un candidat qui ne connaît pas ses dossiers ? Les enseignants ont un bulletin de vote. Les enseignants répondront si besoin est à ces deux questions dans les isoloirs !

Commenter cet article