Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Education : qu'allez vous faire des 1.5 millions d'euros confisqués aux élèves ?

Publié le par thalasrum

En Guadeloupe, dans les écoles maternelles et élémentaires, il manquait 59 enseignants dans l'académie à la rentrée de s. À ce jour, 7 contrats précaires ont été signés, dans des conditions très opaques. Toujours est-il qu'il manque toujours 52 enseignants pour assurer une éducation de qualité.

Certes, le Recteur de l'académie de Guadeloupe, Camille Galap, se targue que tous les élèves ont un enseignant. Donc, aux yeux de la population, le manque d'enseignant est camouflé. Mais ce n'est que très provisoire. Puisque les 52 enseignants manquant à l'appel sont comblés par des titulaires remplaçants. Certes.

Mais aujourd'hui, avec cette politique aucun titulaire remplaçant n'est disponible dans toute l'académie de Guadeloupe. Les enseignants des écoles primaires et maternelles ne peuvent pas tomber malade, ne peuvent pas partir en stage, n'ont pas droit aux accidents quotidiens de la vie : il n'y a pas de remplaçant pour les suppléer.

Pourtant, le ministère de l'Éducation Nationale n'a pas supprimé de postes dans l'académie de Guadeloupe pour cette rentrée. Les moyens budgétaires sont là, mais les enseignants ne le sont pas ! L'argent donné par le ministère pour payer les enseignants se trouve dans les caisses du rectorat de Guadeloupe.

La somme est gigantesque : 1.5 millions d'euros environ (52 postes budgétaires, soit 2.400€ sur 12 mois). Cet argent aurait du servir à ouvrir une liste complémentaire, parmi les recalés au concours de juin 2016 : c'est la possibilité laissée par la ministre Vallaud Belkacem dans une décision du 23 septembre. Mais le Recteur a choisi de ne pas utiliser cette option. Le Recteur aurait pu recruter des non-titulaires, certes contre l'avis des organisations syndicales, mais l'argent aurait été utilisé au service des élèves.

Dans une instance officielle, le Recteur a choisi de ne recruter personne, malgré l'argent disponible ! Le Recteur Galap fait donc le choix de supprimer techniquement 52 postes dans l'académie, alors que le ministère n'avait rien supprimé.

La question reste entière : qui va bénéficier de cette manne d'argent gigantesque, qui a été confisquée aux élèves ? 1.5 millions d'euros ! Tout un chacun attend impatiemment de connaître la réponse !

Commenter cet article