Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Horribles attentats à Paris, et maintenant ?

Publié le par thalasrum

Plus d'une centaine de morts, sept attaques coordonnées en même temps dans Paris, des kamikazes qui se font exploser, une horreur. Comment qualifier cela ? La médiasphère s'emballe de superlatifs, les réseaux sociaux, contrairement aux attentats contre Charlie Hebdo ont déjà prévu l'appli pour rassurer tout le monde et dire qu'on est vivant, puis dès le lendemain, l'appli pour un statut temporaire. Les dirigeants décrètent trois jours de deuil national et l'état d'urgence.

L'unanimisme compatissant est prêt. Certains moutons qui braient plus fort que les autres affirment même "que ce n'est pas un moment pour faire de la politique". Parce que les attentats, ce n'est pas de la politique, peut-être ? Il faudrait se taire en silence pour le deuil des victimes, au moins jusqu'à la grande manifestation programmée dans les prochains jours ! Ben oui ! Cette fois tout était prêt !

Les attentats contre Charlie ont surpris tout le monde, il a fallu inventé un rite unanime & collectif. Là, c'est inutile, tout est prêt. Même le ministère de l'éducation nationale via un tweet de la directrice de la DGESCO :

 

 

 

 

Et quoi maintenant ? On va demander au bon peuple de défiler, sagement, qui en noir, en blanc, en bleu, blanc, et rouge... Les communicants vont bien trouver un dress code ou un insigne pour rallier tout le monde.

Puis les machoires serrées, on va nous annoncer une nouvelle loi sécuritaire pour "terroriser les terroristes", comme le veut la tradition des bons libéraux. Mais là, à ce moment précis, je deviens un enragé, parce que qui peut décemment pouvoir prétendre arrêter une personne qui a décidé de mourir et s'est recouvert le corps d'explosifs ? Ben personne justement !

L'arsenal sécuritaire a été amplifié après les attentats contre Charlie Hebdo. Les journaux de 20 heures nous l'ont suffisamment expliqué. On allait voir ce qu'on allait voir. L'unanimisme parlementaire avait permis de voter une belle loi bien liberticide pour écouter qui ont veut, intercepter tous les mails de toutes les personnes... Si on ajoute à cela la vidéosurveillance généralisée (plus de 1.100 caméras à ajouter aux 13.000 outils de vidéosurveillance de la RATP, SNCF et autres sociétés privées), le plan vigipirate, les services de renseignement, et les services de police et de gendarmerie... ben rien ! 7 attaques en plein coeur de Paris !

On peut mettre un policier à chaque carrefour : on ne résoudra rien ! On n'empêchera pas un fou de s'armer jusqu'au dent, et d'aller se faire exploser au milieu d'un groupe de personnes.

Certes, mais il y a bien des solutions... Sans aucun doute ! Mais des solutions qui ne peuvent agir d'ici la prochaine échéance électorale. Des solutions de long terme, de vrais choix de société radicalement différents de ceux que nous avons fait ces vingt dernières années.

Pour un attentat, il faut un fou (ou plusieurs) et des armes... 

Pour les armes, il suffit de cesser d'en vendre et d'en fabriquer... Ça limitera le potentiel qu'elles nous reviennent en pleine figure ! N'était-ce pas en début de semaine que sur France 2 à 20 heures le présentateur se félicitait d'un nouveau contrat pour la vente d'avions de chasse Rafale... qui allaient créer de l'emploi ? De l'emploi, certes, mais des morts à l'autre bout de la chaîne, parce qu'aux dernières nouvelles, un avion de chasse, ça n'envoie pas des pâquerettes sur les gens ! Et c'est exactement la même chose pour toutes les armes que l'industrie française se vante de fabriquer. Alors, une vraie décision politique consisterait à arrêter immédiatement toute vente d'armes à l'étranger et limiter la fabrication aux seuls besoins de nos forces de défense. Un vrai choix politique qui nécessiterait un accompagnement en lien avec les évidentes pertes d'emplois, mais qui au moins éviterait de se prendre sur la figure des bombes que nos usines ont fabriquées.

Pour les fous, la tâche est plus vaste, nécessairement. Cependant, à défaut de réduire à néant ce risque, ce qui relève d'une utopie, des mesures évidentes peuvent être prises pour limiter leur nombre. Qu'est-ce à dire ? Diminuer le nombre d'aigris, de désespérés, de laissés pour compte, de mis au ban de la société.

Les leviers ? Diminuer les inégalités qui traversent notre société vendue à l'idéologie libérale pour revenir aux fondements de notre constitution, liberté, égalité, fraternité. Diminuer les nids à exclusion que sont les territoires abandonnés des services publics, transformer radicalement les prisons pour qu'elles répondent à l'obligation constitutionnelle de réinsérer. Casser la mise en concurrence de tout le monde contre tout le monde

Recréer un tissu social et associatif, qui a été détruit par les coupes budgétaires libérales successives, redonner une véritable priorité à l'éducation, reconstruire ce qui crée les fondements du contrat social. Faire de véritable choix politiques de longs termes qui dépasse l'horizon de la prochaine échéance électorale. 

Répéter plus jamais ça est inutile, si personne ne se donne les moyens de limiter les risques. La politique militaire de la France à l'étranger montre ici ses limites. Faut-il se priver d'intervenir par peur du terrorisme ? Rappelons qu'il existe une instance internationale appelée ONU et qui permet des interventions sur des territoires étrangers, ce qui diminuerait d'autant le risque terroriste ! Ce ne sont là que quelques minuscules éléments... bien loin d'être exhaustifs... Mais gageons qu'aucun ne sera envisagé un seul instant pour se limiter  au choix sécuritaire ! 

Faute de tirer la moindre leçon du passé, les enjeux financiers l'emporteront nécessairement sur le bien du peuple. Le terrorisme sera désormais intégré comme variable d'ajustement, et l'on trouvera sans aucun doute un libéral pour proposer de coter le risque en bourse !

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Didou qui dit tout 17/11/2015 11:53

Merci pour votre article, qui rejoins tout à fait celui que j'écris e ce moment même pour mon blog: l'urgence et idéologique! Dans notre pays comme dans le reste de l'occident! La violence qui appelle la violence qui appelle la violence etc.... est sans fin. Ainsi nous nous en sortirons jamais, sauf quand tout le monde sera mort, peut-être... C'est un changement profond de la société qu'il faut établir là, maintenant tout de suite! Nous sommes à une période charnière où le capitalisme a atteint ses limites, mais nos dirigeant sont-ils prêts à le voir?! Je vous conseille (à vous et tous vos lecteur) de visionner le film "En quête de sens"... Citoyen du monde, tenons nous enfin tous la main pour un monde meilleur! ;)