Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Loi Macron et 49.3 : des nains politiques irresponsables !

Publié le par thalasrum

Nous sommes dirigés par nains politiques ! À l'opposé des géants qui ont construit l'Histoire avec des choix politiques ambitieux, pour le peuple, au service du peuple, remettant en cause leur petit confort bourgeois, mettant parfois en jeu leur tête. Tel Robespierre sauvant la République assaillie en même temps par l'ensemble de ses voisins européens à l'extérieur, et par les royalistes et les vendéens à l'intérieur, qui mit en place une nouvelle constitution bien plus sociale, abolit l'esclavage et assura le ravitaillement menacé sur l'ensemble du territoire ! Tel Tsipras et Syriza en Grèce. Tels les membres du Conseil National de la Résistance. Aujourd'hui, les nains politiques ont choisi le contraire des choix ambitieux.

Les nains du gouvernement se sont agenouillés devant leur petit pouvoir que le peuple leur a confié par délégation et ont fait le choix de le conserver à tout crin en refusant d'aller à un vote sur la loi Macron en appliquant l'article 49.3 de la Constitution.

Les nains du groupe socialiste ont préféré faire le choix de conserver leur petit siège de député en ne faisant pas pression sur le gouvernement pendant l'étude du texte de loi Macron pour le vider de sa substance libérale et lui donner un vrai caractère social.

Les nains élus députés socialistes frondeurs et députés EELV, après s'être agités sur les tous les plateaux télévisés, en poussant des cris d'orfraie, se sont agenouillés devant le gouvernement qu'ils soutiennent en affirmant qu'ils préféraient garder leur siège de député plutôt que de faire un vrai choix politique conforme à leur soit-disant idées !

Les nains politiques de Démocratie & Socialisme, Gérard Filoche en tête, dans un aveuglement sans nom, rappelant les vagissements de 1981 appelant à une troisième tour social que nous attendons encore, crient victoire et appellent à un grand mouvement social, se défaussant de leur responsabilité politique majeure. Comment croire un seul instant à un grand mouvement social, quand la CFDT a clairement fait le choix du libéralisme, quand FO joue un jeu de louvoiement plus que surprenant et où la CGT sort exsangue de la crise interne liée à son ancien secrétaire général Lepaon ? Comment croire à un mouvement social dont les gouvernement libéraux successifs ont patiemment coupé les ailes et réduit les prérogatives ?

Les nains politiques vont conserver leurs petits fauteuils, leurs petites prérogatives et leurs petits potentats. Ils se moquent de voir l'austérité conjuguée au libéralisme dégrader chaque jour un peu plus les conditions de vie des français. Ils n'ont que faire du peuple qui souffre. Ils n'ont plus comme seule ambition que de préserver leurs petites prérogatives jusqu'en 2017, en utilisant le moins possible leurs prérogatives pour maintenir le coup d'état social libéral au pouvoir, contre vents et marées !

Le courage politique ? Voter la censure de ce gouvernement qui fait voter des lois contraires au programmes sur lequel il a été élu. Relisons François Hollande en 2006 : « Le 49.3 est une brutalité, le 49.3 est un déni de démocratie, le 49.3 est une manière de freiner ou d'empêcher le débat parlementaire.» Revoyons François Hollande en 2012 à propos du travail du dimanche ici. Inutile de multiplier les exemples. Oui la loi Macron, dans la suite de l'ANI est un coup d'état social libéral assumé par le nain Manuel Valls et le nain Macron.

Censure ? Mais tu es fou ! Tu vas entraîner une crise politique majeure et ouvrir les portes du pouvoir au Front National ! Ah bon ? Mais que va-t-il se passer en 2017 ? Ben la même chose, donc autant attendre 2017 ! Réflexion de nain, à courte vue ! Terminé, fermez les bans !

Censure votée ! Un peu de fiction ! Le gouvernement Valls tombe. Hollande n'a plus de majorité dans son propre parti, tiraillé entre les sociaux-libéraux qu'il défend et les autres. Il envisage un gouvernement d'union nationale ouvert au centre et centre droit, mais il fait face à un refus. Dissolution de l'Assemblée et retour devant les électeurs. La gauche a alors le choix d'aller aux urnes en l'état. Et d'ouvrir la porte au mieux à l'UMP tendance très à droite, au pire au FN !

La gauche a aussi le choix de faire de la politique. S'assoir autour d'une table et construire un programme conforme à des valeurs qui peuvent attirer un électorat non sur des noms, mais sur des idées réalisables. Impossible ? Syriza l'a fait ! C'est une question de volonté politique ! La recomposition de la gauche est inéluctable. Elle doit se faire et se fera nécessairement sur les valeurs édictées par les géants du Conseil National de la Résistance. Quelque soit les noms des hommes, quelque soient les noms du parti... Tant que cette union n'aura pas lieu. Les nains navigueront à vue dans le marasme !

Commenter cet article