Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après Charlie : la mauvaise guerre de la France !

Publié le par thalasrum

Huntington & son abject choc des civilisations semble avoir gagné. Le gouvernement et les grands médias aux ordres ont embrayé comme un seul homme. La France est en guerre contre les terroristes. Gloire à la police. Gloire à l'union nationale. On recherche dans l'Histoire de France. Depuis 1918, jamais on n'avait chanté en coeur la Marseillaise à l'Assemblée Nationale après un discours belliqueux du premier ministre Valls.

Alors, français, préparez-vous à la guerre ! Laquelle ? Une guerre à vos libertés ! L'ennemi terroriste est potentiellement partout, prêt à frapper, tapis dans l'ombre, donc l'État français dans sa grande magnanimité va mettre des policiers à tous les coins de rue, va mettre des militaires dans tous les lieux publics et accentuer les contrôles sur l'ensemble des communications.

Les médias accentuent la préparation de la guerre et pointent l'ennemi, puisqu'il en faut un. Non ! Il ne faut pas stigmatiser la communauté musulmane clament en coeur les grands fauves médiatiques. Mais quand même. Force est de constater vocifère Brice Couturier que tous les crimes dans le monde sont commis par des musulmans. & puis si on y regarde de plus près enchaîne-t-il à l'unisson de la presse unanime, dans les manifestations de ce week-end, les musulmans et surtout la frange la plus jeune n'étaient pas présents. D'ailleurs, continuent-ils sur toutes les ondes & dans tous les papiers, la ministre de l'Éducation Nationale a eu beau cacher la vérité sur les incidents dans les établissements, il y a eu plus de 200 incidents recensés... et quand on regarde sur une carte, ces incidents n'ont pas eu lieu n'importe où.... (Qu'importe qu'il y ait 65.000 établissements scolaires en France, ce qui rend la proportion négligeable). Et puis, mon brave Monsieur, il faut bien le dire, il y a un problème d'intégration avec cette communauté musulmane, tout le monde le voit bien... (Qu'importe que l'on ne dépasse pas l'argument d'autorité !) & même des musulmans dénoncent les musulmans comme responsables, c'est dire si on a raison de les pointer du doigt termine Brice Couturier.

Les annonces grotesques et médiatisées du président Hollande sur le porte avions Charles de Gaulle ne font que renforcer cette idée d'une entrée en guerre. Le sécuritaire permet-il de lutter efficacement contre le terrorisme que nous affrontons, issu de la misère humaine, et de l'endoctrinement ? La réponse est évidemment non ! Accroître les effectifs policiers et militaires rassurera peut-être la ménagère de moins de 50 ans mais n'empêchera en rien un attentat. L'État sécuritaire d'Israël peut témoigner de l'échec de cette politique.

La communauté musulmane serait le nid dans lequel se terre l'ennemi ? Implicitement, on vous y prépare à toutes les sauces ! & pourtant ? & pourtant 80% de ceux qui partent rejoindre l'État islamique au Levant ne sont pas d'origine musulmane. & pourtant, 99,9% des musulmans sont parfaitement intégrés et heureux de vivre en France. & pourtant la communauté musulmane n'existe pas, parce qu'elle est profondément divisée en une multitude de groupes fort différents dont le seul point commun est son appartenance à la République française. & pourtant la France, n'en déplaise aux Sarkozy, Valls, et atlantistes de tous bords, la République ne reconnaît pas de communautés particulières, mais uniquement des citoyens. En France, on ne se définit pas selon une couleur de peau, un groupe, une religion, on se définit dans son rapport à la loi !

Alors si l'on veut trouver des responsables, puisqu'il y en a, relisons Charb en février 2000 : "Les mômes qui tabassent et rackettent ne sont pas plus violents que la société dans laquelle ils vivent. Les gens normaux, ce sont eux. Ils ont compris que la loi du plus fort est toujours la meilleure. Simplement, ils n’expriment pas leur violence à la façon policée et légale d’un chef d’entreprise qui licencie pour que des actionnaires ajoutent une cinquième roue à leur 4X4."

On ne parle plus de choc de civilisation, mais bien de guerre des classes, donc d'un problème socio-économique. & le coupable n'est soudain plus le musulman, mais le libéralisme, et son dirigeant, la finance, contre laquelle le candidat Hollande s'était engagé à lutter. Les coupables ne sont plus les mêmes, mais le coût est aussi différent. Aux quatre ou cinq milliards nécessaires pour financer un plan sécuritaire inutile, la remise en cause du libéralisme, le coût d'un plan social, qui prenne en compte la politique de la Ville, l'Éducation, le social, une plan de relance économique, un plan pour la justice pour passer d'un cycle répression enfermement à un cycle punition éducation réinsertion.

En clair, quitter le libéralisme économique pur et dur pour revenir aux fondements de notre République Une, indivisible, laïque ET sociale, avec un État providence qui garantisse à tous les mêmes droits, mais aussi la même place sociale dans le champ de notre communauté nationale. Le coût financier n'est pas le même, mais les chances de réussite sont à ce prix !

Commenter cet article